Servicom a perdu 15 MD en 2017, surtout à cause de 2...

Servicom a perdu 15 MD en 2017, surtout à cause de 2 filiales

par -

Le groupe SERVICOM a enregistré une perte nette (part du groupe) de 15 millions de dinars en 2017. Un record dans l’histoire du Groupe depuis sa création en 2004. Selon les états financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2017, les revenus du Groupe ont chuté de 28% (environ 20 millions de dinars) pour s’établir à fin décembre dernier à 49,8 millions de dinars contre 68,6 millions une année auparavant. Cette baisse est due particulièrement à la régression des revenus provenant des filiales SERVITRA (-38%) et SERVITRADE (-29%).
Toutefois, a précisé MCP, les revenus de SERVICOM Industrie ont augmenté de 178% pour s’élever à 4,1 millions de dinars. Quant aux charges d’exploitation, elles ont baissé à un rythme moins important que les revenus pour s’établir à 58,6 millions de dinars contre 61,2 millions en 2016, enregistrant ainsi un repli de 4,4%. Le Résultat d’exploitation du Groupe ressort déficitaire de 8,3 millions de dinars alors qu’il était excédentaire de 8 millions en 2016.

Par ailleurs, les charges financières nettes, un fardeau lourd qui pèse sur le résultat du Groupe, ont encore grimpé en 2017 pour atteindre 6,6 millions de dinars contre 5,8 millions une année auparavant. Faute de disponibilité de l’information, les filiales du Groupe, à savoir Alchourouk en Lybie, Servirama au Maroc et Servitrade en Algérie, n’ont pas été retenues dans le périmètre de consolidation, souligne les commissaires aux comptes du Groupe.
Cependant, les états financiers consolidés comportent des provisions pour dépréciation des titres de participation et des comptes courants pour respectivement 1,265 million de dinars et 837 mille dinars. Toujours selon les commissaires aux comptes de la société, les situations nettes des sociétés Servicom SCI, Serviprint et Servicom Afrique se trouvent inférieures à 50% du capital social. Il convient ainsi de convoquer une Assemblée générale extraordinaire afin de statuer sur la continuité d’exploitation et rétablir l’équilibre financier de ces sociétés. Par ailleurs La société a fait l’objet d’une vérification fiscale approfondie sur l’impôt sur les sociétés et l’acompte provisionnel au titre de la période allant de 2010 à 2013. Une taxation d’office a été adressée à la société faisant ressortir un redressement fiscal de l’ordre de 859 mille dinars.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire