AccueilCe que je croisSoif d’un secteur et malheur d’une économie

Soif d’un secteur et malheur d’une économie

Slah Kanoun est un banquier à la retraite, mais qui retrouve parfois ses anciens réflexes de journaliste, puisqu’il est aussi diplômé d’une IPSI des anciens temps. Dans un récent statut sur les réseaux sociaux, il dépeint, de l’œil de l’expert, le paysage bancaire et ses pratiques, parfois peu catholiques :

- Publicité-

« Une banque ajourne le paiement de ses fournisseurs au mois de janvier 2019. Une autre offre le TMM + 5 pour un placement sur une année. Une troisième recueille sa garantie et retarde le déblocage  des fonds plus de 2 mois. La crise de liquidité a atteint un niveau inquiétant. L’Etat assèche le marché monétaire, en pompant plus de 23 Milliards DT sous forme de BTA. Les ménages sont pris sous la pression de la hausse des prix et de la détérioration de leur pouvoir d’achat, ont vu leur recours à l’endettement s’accroitre de 120 % de 2010 à 2018, arrivant même à saturation.

Les entreprises peinent à obtenir un accompagnement pour le développement de leurs affaires, que ce soit en matière d’investissement ou d’exploitation contre recouvrement, les banques n’ont rien récolté de substantiel de leurs créances accrochées, et à côté du secteur touristique voilà maintenant le secteur de la promotion immobilière qui commence à enregistrer des impayés de plus d’un Milliard DT. Entretemps, le commerce parallèle fleurit, ses tentacules touchent tous les domaines d’activité et contribuent à l’assèchement de la liquidité bancaire. La BCT observe, constate, limite le ratio crédit/dépôt à 120 %. Le gouvernement continue à s’endetter, l’ARP vote les conventions de prêts et les gros poissons continuent à dévorer ce qui reste du tissu économique du pays ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,855SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles