15 C
Tunisie
samedi 28 novembre 2020
Accueil Monde Trump se met à dos l’institution militaire

Trump se met à dos l’institution militaire

Donald Trump se heurte à l’opposition des milieux militaires. Ses menaces de recourir à l’«Insurrection Act» et de faire appel à l’armée d’active pour «régler rapidement le problème» des manifestations si les gouverneurs ne le font pas, ont placé le président américain en porte-à-faux avec une nouvelle institution, d’habitude beaucoup plus silencieuse.
Cette fois, ce ne sont pas les médias «fausses nouvelles», ni les «démocrates d’extrême gauche», ni l’«État profond» qui se mettent en travers de la volonté présidentielle, mais l’armée américaine.

- Publicité-

De façon très inhabituelle, la hiérarchie militaire a fait savoir sa réticence à voir des troupes régulières engagées dans des opérations de maintien de l’ordre dans les villes américaines face à des foules redevenues globalement pacifiques, et surtout l’armée utilisée à des fins politiques.

Le plus extraordinaire signe de désaccord est venu de l’homme de confiance que Trump avait lui-même placé à la tête du Pentagone, Mark Esper. «En tant que secrétaire à la Défense, mais aussi en tant qu’ancien soldat et ancien membre de la Garde nationale, j’estime que l’option de recourir à l’armée d’active dans un rôle de maintien de l’ordre ne devrait être utilisée qu’en dernier ressort et uniquement dans les situations les plus urgentes et les plus graves, a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse mercredi matin. Nous ne sommes pas dans l’une de ces situations pour le moment. Je ne suis pas favorable à recourir à l’Insurrection Act».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,373SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles