Tunisie : Ben Ali au cœur d’une arnaque de faux passeports irlandais...

Tunisie : Ben Ali au cœur d’une arnaque de faux passeports irlandais !

par -

Une vaste enquête est actuellement diligentée par les services de police irlandais sur les tenants et les aboutissants d’une arnaque mondiale de faux passeports irlandais dans laquelle l’ex président tunisien Zine el Abidine Ben Ali est soupçonné d’être impliqué, rapporte lundi le journal « The Irish Sun ».

Sous la plume du rédacteur chef de sa rubrique criminelle Stephen Breen, il livre les premiers éléments des investigations menées par le Bureau national irlandais des enquêtes criminelles sur le rôle de Ben Ali dans cette affaire.

Il est accusé d’avoir recruté un maître-faussaire pour fournir «de véritables passeports obtenus frauduleusement» afin de permettre à son épouse Leila Trabelsi de voyager à travers l’Europe. Les enquêteurs cherchent à savoir si les membres de l’entourage de Ben Ali utilisaient de faux passeports irlandais pour voyager à partir de la Tunisie vers les pays du Moyen-Orient depuis le départ en exil de l’ancien président tunisien.

Le pot aux roses a été découvert à la suite d’une descente effectuée, l’année dernière, par des policiers de la ville française de Nice dans un appartement où ils ont saisi des dizaines de faux documents de voyage. L’un des passeports est libellé au nom de l’un des proches de Ben Ali.

Les Ben Ali revendiquent des ascendants irlandais

Dans le cadre de cette arnaque, les enquêteurs en France pensent que le faussaire a présenté des demandes fictives au Bureau irlandais des passeports, précise le journal qui ajoute que « bien que la famille de Ben Ali soit originaire de Tunisie, ses membres ont utilisé leurs noms légitimes sur les passeports irlandais après avoir déclaré que leurs grands-parents étaient irlandais. D’autres faux document, notamment des certificats de naissance, ont été également saisis dans le cadre de leur tentative de faire croire qu’ils avaient des liens avec l’Irlande.

Le faussaire présumé reste en détention alors que l’enquête menée par un magistrat local, auquel participent également Europol et Interpol, se poursuit. Un porte-parole des services de la police irlandaise ( Gar Bureau national irlandais des enquêtes criminelles da), interrogé par « The Irish Sun », a déclaré: «Nous ne commentons pas les enquêtes en cours». La même réponse a été fournie par le ministère irlandais des Affaires étrangères au sujet de l’enquête, qui s’est refusé à  tout commentaire.

Un « stratagème subtil »

Une source basée en France a indiqué, cependant, au journal que « «cela semble être un stratagème subtil fournissant des passeports obtenus de manière frauduleuse aux proches de Zine El Abidine Ben Ali ». « La police française a sollicité l’assistance de son homologue d’Irlande à la suite de la découverte de l’affaire », a-t-elle ajouté, précisant que les passeports ont été trouvés par des policiers qui enquêtaient sur les liens de Ben Ali avec un réseau européen de blanchiment d’argent.

Pendant ce temps, les limiers du Bureau national irlandais des enquêtes criminelles (NBCI) ont identifié certains noms figurant sur les passeports et les ont communiqués à Europol.

George Kyne, le surintendant du NBCI, a déclaré à l’Irish Sun: « Nous avons affaire à des enquêtes majeures et elles menées et diligentés très efficacement. Nous travaillons également en étroite collaboration avec nos partenaires à l’étranger ».

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire