AccueilFinancesTunisie-Bourse : Les revenus d'UADH des Loukil bondissent de 46,4% en 3...

Tunisie-Bourse : Les revenus d’UADH des Loukil bondissent de 46,4% en 3 mois

Les revenus de la société UADH se sont élevés, au 31/12/2017, à 7 495 447 DT et ils correspondent aux dividendes reçus de ses filiales. Les produits des placements du 4ème trimestre 2017 ont augmenté de 25,2% par rapport à la même période de l’année 2016. Il s’agit bien des produits provenant des billets de trésorerie souscrits par la société. La trésorerie nette à fin décembre 2017 s’est améliorée de 756 310 DT. Elle s’est établie à 21 685 936 DT et comprenant principalement des placements en billets de trésorerie.

- Publicité-

Les revenus du groupe UADH au titre du 4ème trimestre 2017 ont connu une importante hausse de 46,4% par rapport à la même période de l’année 2016, en passant de 93 108 549 DT à 136 340 481 DT. Les revenus du groupe à fin décembre 2017 se sont établis à 416 439 650 DT enregistrant ainsi une hausse de 17,4% par rapport au 31 décembre 2016. Le groupe UADH est présent sur le secteur automobile à travers les marques CITROËN, DS et MAZDA pour le segment des véhicules légers et à travers la marque Renault Trucks pour le segment des véhicules industriels. Les réalisations du groupe pour l’année 2017 sont de 7 115 véhicules légers (en termes de premières immatriculations) et 380 véhicules industriels (en termes de premières immatriculations). Les revenus de la concession automobile ont augmenté de 60 134 812 DT, soit 17,5% entre les deux années, provenant principalement de la hausse des ventes, d’un côté des véhicules de la marque CITROËN, et d’un autre côté des véhicules industriels Renault Trucks qui ont enregistré 130 unités de plus. Le groupe UADH consolide sa position de Leader sur le segment des véhicules industriels dont le PTAC (poids total autorisé en charges) > 16 tonnes avec une part de marché passant de 20% en 2016 à 23% en 2017. Aussi, le groupe UADH avec sa marque automobile CITROËN est positionné leader du marché tunisien pour les véhicules importés (en termes de premières immatriculations) avec une part de marché de 8,83% à fin 2017. Les revenus de la branche d’activité de fabrication des filtres ont augmenté de 12,3% suite à la hausse des ventes sur le marché local ainsi que celles à l’export.

Au 31/12/2017, les produits des placements ont augmenté de 29,1% par rapport au 31/12/2016. Charges financières nettes : Les charges financières nettes au titre du 4ème trimestre 2017 ont connu une diminution de ‐54,3% par rapport à la même période de l’année 2016. Les charges financières nettes à fin décembre 2017 ont augmenté par rapport à la période analogue de l’année dernière en raison de la forte dévaluation du Dinar Tunisien par rapport aux monnaies étrangères, étant donné que les importations du groupe sont libellées en Euro et en Yen. Il est à noter que toutes les banques de la place ont refusé de donner l’option des achats à terme à 180 jours suite à la chute brutale du mois de mai et à la date d’aujourd’hui, on arrive à peine à couvrir les achats à 90 jours.  Ces pratiques n’ont pas permis de couvrir les risques de change subis par les sociétés du groupe UADH. Face à cette forte dévaluation du Dinar, les sociétés du groupe UADH ont procédé, à plusieurs reprises et autant que nécessaire, à des révisions des prix de vente dans le seul objectif de maintenir des niveaux des marges bénéficiaires satisfaisantes. De plus, compte tenu de la nouvelle réglementation imposée par la Banque Centrale pour contrôler les importations, le groupe UADH a mis en place des solutions de financement avec des banques panafricaines qui permettent de maintenir les niveaux d’importations budgétées et d’optimiser le coût de financement. Cela se manifeste particulièrement en la position du leader du marché de la marque CITROËN.

Trésorerie nette : Le solde de la trésorerie nette a baissé sous l’effet du paiement des dettes fournisseurs étrangers au titre des importations faites, réduisant ainsi les délais de paiement fournisseurs, de l’optimisation du recours aux crédits de gestion, particulièrement la réduction des montants des financements en devises et de l’augmentation de la valeur des stocks, particulièrement les véhicules neufs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,675FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,454SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles