Un Mall à 140 MDT pour Nabeul, avec plus de 1800 emplois...

Un Mall à 140 MDT pour Nabeul, avec plus de 1800 emplois à la clé. Prochainement, Sfax et Gafsa

par -

Karima Hammami directrice générale de la qualité, du commerce intérieur, des métiers et des services, a annoncé que les travaux de construction d’un grand complexe commercial dans le gouvernorat de Nabeul ont bel ont commencé et avancent à grand pas. Dans une interview exclusive, accordée mercredi 27 novembre 2019 à Africanmanager, Hammami qui est restée discrète sur l’identité de l’investisseur, a précisé que le volume d’investissement global  pour ce nouveau Mall est estimé à 140 MDT, signalant  à ce propos que 1800 nouveaux emplois directs seront créés dans la région du cap bon .

Elle a encore ajouté, que les services de son département se sont par ailleurs penchés sur l’élaboration d’une étude approfondie pour l’attribution de plusieurs autres autorisations, relatives à l’implantation de nouvelles grandes surfaces commerciales, à l’instar de deux nouveaux projets dans le gouvernorat de Sfax et Gafsa.

La responsable a, dans ce contexte,  passé en revue l’importance de l’inauguration récente de deux grands centres commerciaux celui de Ben Arous et de Sousse. « Ces deux grands projets s’inscrivent dans le cadre de la création de plusieurs postes d’emploi directs permanents et contribuant  ainsi à la redynamisation de l’économie nationale » a-t-elle dit.

Baisse des prix de pommes de terre

Interrogée par ailleurs, sur les récentes critiques concernant l’importation dite «arbitraire» de pommes de terre, la responsable du commerce intérieur a précisé que c’est suite à la baisse de production, que le ministère du Commerce a décidé d’importer les pommes de terre afin de réguler le marché. Et d’affirmer ensuite que tous les marchés sont approvisionnés après que son département a injecté de grandes quantités de ce produit agricole de base, assurant dans le même contexte, que les prix de pommes de terre connaîtront bientôt une baisse notable. C’est manifestement donc, une décision de régulation des prix. Mais qui ne semble pas être du goût des agriculteurs.

Rappelons en effet, que l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) avait estimé que le recours du ministère du Commerce à l’importation des pommes de terre essentiellement de la Turquie est “un coup dur” pour la filière, d’autant plus que la Tunisie est en période de pleine production avec des estimations qui laissent présager de bonnes récoltes, en plus de l’existence d’un stock de régulation. L’UTAP avait également affirmé que les pommes de terre importées peuvent nuire à la santé du consommateur, en absence de contrôle des quantités importées, à l’instar de ce qui s’est passé durant la saison précédente. Une affirmation, que l’organisation patronale agricole, n’a étayé d’aucune étude ou analyse.

Crise de viande rouge : Des commissions communes en cours

S’agissant de l’annonce qui a été faite ces derniers jours par la chambre syndicale patronale des bouchers, selon laquelle le prix de vente d’un kilogramme de viande rouge dépasserait les 40 dinars, Hammami a fait savoir que des commissions communes, entre le ministère du Commerce et le département de l’Agriculture, sont en cours afin de dégager des solutions  adéquates permettant de sauver et  de restructurer le secteur en question.

Elle a, en outre, expliqué que le phénomène de la contrebande de cheptel tunisien vers les pays voisins qui prend de l’ampleur au détriment du marché local, la hausse  des prix de vente de foins, sont derrière la baisse de production nationale en viandes rouges et la cause de l’augmentation vertigineuse des prix de viandes essentiellement au cours de ces dernières années.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire