37 C
Tunisie
dimanche 20 septembre 2020
Accueil La UNE Y aura-t-il une nouvelle pénurie de médicaments en Tunisie?

Y aura-t-il une nouvelle pénurie de médicaments en Tunisie?

La situation financière de la Pharmacie Centrale de Tunisie (PCT), fait de nouveau peser des menaces sur son activité dans le pays, d’autant que le déficit de liquidité de l’entreprise a atteint un niveau record (plus de 200 millions de dinars), ce qui affecte sérieusement sa pérennité. C’est dans ce contexte que le vice-président du syndicat des propriétaires de pharmacies privées Naoufel Amira a tiré la sonnette d’alarme tout en mettant en garde contre une nouvelle pénurie des médicaments en Tunisie.
Dans une déclaration accordée à Mosaïque fm, il a précisé que « cette crise sera plus sévère que celles observées en 2017 et 2018 », appelant les autorités concernées à intervenir dans les brefs délais et à sauver la Pharmacie Centrale.

Et de souligner que “la conjoncture internationale liée au coronavirus a fait que les fournisseurs de médicaments réclament leurs dus auprès des clients et n’offrent plus des possibilités de rééchelonnement des dettes”.

Selon des professionnels de la santé, une pénurie en médicaments dans les centres de santé de base et les hôpitaux avait été enregistrée touchant essentiellement les médicaments les plus fréquemment utilisés, comme les médicaments de diverses maladies chroniques, les médicaments du système digestif, les médicaments de la douleur, de la fièvre et d’autres maladies. Depuis des mois, la sonnette d’alarme avait été tirée par la société civile qui a appelé à une action immédiate pour garantir aux patients l’accès aux médicaments.

300 MDT au renforcement des réserves stratégiques

L’ex ministre de la Santé Abdelatif Mekki a annoncé en mars 2020 que le gouvernement a décidé d’allouer 300 millions de dinars au renforcement des réserves stratégiques de médicaments.

En effet, il a affirmé que ces fonds seront destinés à renforcer les stocks stratégiques en médicaments, notamment les médicaments vitaux, pour « couvrir les besoins du pays et assurer l’équilibre du marché ».

Cette annonce intervient dans un contexte où les pharmacies tunisiennes enregistrent une forte demande sur certains médicaments comme la chloroquine.
Pour sa part, l’ancien chef du gouvernement , Elyes Fakhfakh, avait annoncé que le gouvernement avait pris une série de mesures sociales et économiques exceptionnelles d’un coût de 2500 millions de dinars pour protéger les Tunisiens et préserver l’économie de la Tunisie. Il avait annoncé dans ce cadre, que l’Etat fournira une enveloppe supplémentaire de 500 MD pour soutenir les réserves stratégiques de médicaments, de produits alimentaires et des carburants.

On rappelle que le taux de couverture par la PCT des besoins en médicaments des établissements hospitaliers privés et publics est passé de 210 millions de dinars (MDT) en 2018 à 250 MDT en 2019, et ce parce que puisant dans ses propres ressources financières.

Les revenus de la PCT sont passés de 993 MDT en octobre 2018 à 1,190 milliard de dinars en octobre 2019, et son chiffre d’affaires est de l’ordre de 1,4 milliard de dinars au terme de cette année. La Pharmacie centrale a dû faire toute seule face au glissement du dinar (200 MDT par an) et a réussi à trouver des solutions pour régler ses dettes avec les fournisseurs étrangers et trouver des accords avec eux en ne recevant aucune aide de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,562FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,299SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles