Tags Posts tagged with "marché parallèle, ,"

marché parallèle, ,

par -

En 2016, le marché de l’automobile tunisien a été marqué par l’immatriculation de 60.595 véhicules légers (VL), soit une augmentation de 11,8% par rapport à 2015.

Quant au marché parallèle, elle a connu une baisse de 15,1% avec 23.613 ré-immatriculations contre 27.808 un an plus tôt.

*Marché des véhicules particuliers (VP) :

Pour les véhicules particuliers, Kia est sur la première marche du podium du marché des VP, avec 5.367 voitures vendues fin 2016 contre 4.210 véhicules écoulés fin 2015, en hausse de 27,5%.

Elle est ainsi suivie par la marque Volkswagen, avec un bond en avant de 13,2%.

Le nombre des véhicules immatriculés par la marque est passé de 4.130 à 4674 entre 2015 et 2016.

La marque Renault est sur la 3e marche avec 4.297 immatriculations fin 2016 contre 4.224 immatriculations pour 2015, une progression de 1,7%.

On signale que Kia est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de décembre 2016 avec 537 véhicules vendus.

*Marché des véhicules légers (VL) :

S’agissant des véhicules légers, Isuzu est arrivée première avec 6.073 unités vendues fin 2016 contre 3.762 voitures vendues jusqu’à fin 2015, en évolution de 61,4%.

Elle est suivie par Volkswagen qui enregistre une hausse de 10,7%, ses importations passant de 5.433 véhicules en 2015 à 6.016 en 2016.

En contrepartie, Citroën accuse une baisse de 16,6%, ses ventes évoluant de 6.731 à 5.613 véhicules.

On signale que         Isuzu est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de décembre 2016 avec 553 véhicules commercialisés, suivi de très près par Kia avec 543 véhicules vendus.

*Marché des véhicules utilitaires (VU) :

Pour le marché des véhicules utilitaires, Isuzu occupe la première place et a enregistré une hausse de 61,5%, le nombre de véhicules immatriculés passant de 3.755 fin 2015 à 6.064 fin 2016.

Elle est suivie         par Citroën avec 3.096 nouvelles immatriculations en 2016 contre 3.440 en 2015, en baisse de 10%.

Peugeot est arrivée en troisième position, enregistrant ainsi une progression de 10,4%, avec des ventes évoluant de 1.560 véhicules en 2015 à 1.722 entre 2015 et 2016.

On Signale que Isuzu est le leader des ventes sur ce marché pour le mois de décembre 2016 avec 553 véhicules vendus.

 *Le marché parallèle

Sur le marché parallèle, les voitures de marque Volkswagen ont été les plus ré-immatriculées en 2016, avec 5.221 véhicules, toutefois en baisse de 7,8% par rapport à 2015.

Ensuite on retrouve Citroën et Peugeot avec respectivement 1.418 (-23,4%) et 1.387 (-21,7%) ré-immatriculations.

par -

Le secrétaire d’état, chargé de la production agricole Omar Bahi a affirmé, jeudi, que le marché parallèle en Tunisie fournit entre 60 et 70% des besoins globaux de semences dans un pays qui connait un déficit de fourrage de 20 à 30%.
Lors de l’ouverture d’un atelier national sur l’état des lieux du système de production et de vente de semences fourragères et pastorales (6 et 7 octobre 2016), Bahi a souligné que la vulnérabilité du secteur des fourrages est expliquée par l’absence de stratégie claire qui s’intéresse aux principaux cercles de production ; à savoir les semences fourragères et pastorales et l’organisation du marché pour répondre aux besoins des agriculteurs.
Le secrétaire d’Etat a, par ailleurs, indiqué que la moyenne des superficies fourragères et pastorales est estimée en Tunisie à environ 33 mille hectares dont 50 mille hectares irrigués qui participent à hauteur de 30% de la couverture des besoins du cheptel.
Il a par ailleurs réitéré la nécessité de mettre à niveau le secteur des ressources fourragères dans l’objectif de renforcer la couverture des besoins du secteur de l’élevage qui représente 35% de la production agricole et 4% du produit intérieur brut.
Bahi a appelé à encourager la recherche qui vise à résoudre les problèmes de la production des semences, en mobilisant les financements à partir l’année en cours.
L’Etat a œuvré à promulguer des lois en vue d’organiser l’opération d’enregistrement des variétés et la création d’une banque nationale des gènes, a-t-il encore souligné.
Mohamed Enaceri, directeur général de l’office de l’élevage a, pour sa part, mis l’accent sur l’importance de la coordination entre les secteurs public et privé.

par -

Hatem Zaara, expert financier et directeur de la salle des marchés chez Amen Bank, a estimé que l’économie parallèle a réalisé une croissance à deux chiffres durant ces dernières années.

Il a indiqué, par ailleurs, que le volume de la monnaie échangée actuellement sur le marché dépasse de loin celui de  2010, expliquant cette remarquable hausse par l’existence d’importantes sommes d’argents non déclarées notamment par les contrebandiers.

Lors de son passage ce jeudi 6 octobre 2016 sur Express Fm, il a appelé à l’utilisation de la monnaie électronique lors des transactions commerciales par l’administration tunisienne à savoir le e-dinar, et ce pour faciliter le contrôle de la provenance d’argents.

Outre, l’expert financier a souligné la nécessité d’adopter ces mesures d’ici l’année 2019.

par -
Le ministre de l’Industrie de l’Energie et des Mines

Le ministre de l’Industrie Zakaria Hamad  a annoncé, lors d’une plénière ce mardi 31 mai 2016 à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) que 70% des pneus de contrebande sont commercialisés sur le marché national et que 20% seulement des marchés tunisiens sont approvisionnés par la société tunisienne de fabrication des pneus.

Il a ajouté que le prix des pneus dans le marché parallèle est moins cher et qu’il ne répond pas aux normes internationales, soulignant que son département a pris une batterie de mesures visant la lutte contre ce fléau de contrebande qui menace la société tunisienne de fabrication des pneus et pèse très lourd sur l’économie du pays.

par -

Les trois premiers mois du présent exercice 2016 sur le marché tunisien des véhicules, ont été marqués, d’abord par une avancée des ventes de 29% sur le marché officiel et ensuite un recul de 9.3% des ventes du marché parallèle. Cette évolution est, en quelques sorte, une véritable première bien qu’elle ait été entamée depuis le mois de février dernier. Une première, dans la mesure où elle démontre que les mécanismes du marché sont capables de transformer la physionomie d’un marché sans besoin d’une quelconque intervention politique.

La transformation avait été entamée par l’ancien ministre du Commerce, Ridha Lahouel. Ce dernier avait, quelques mois avant son départ de la rue Kheireddine Pacha [que le nouveau, Mohsen Hassan a quitté pour de nouveaux quartiers], avait accepté et mis en place l’ouverture progressive du marché.

dongg
mppp

En permettant que le marché officiel soit alimenté en continu et ne soit pas, périodiquement, asséché, l’ancien ministre avait indirectement instauré un système d’autorégulation. Les véhicules étant désormais toujours disponibles sur le marché officiel, le consommateur ne trouve plus de raisons pour aller en acquérir sur le marché parallèle. Cela, d’autant plus que l’officiel offre plus de garanties et assure au moins le SAV (service après-vente).

Sur l’ensemble du marché, Volkswagen est toujours leader marché tous segments (VL) et pour les 3 premiers mois de cette année. Mais Kia reste leader du segment des VP avec la Kia Rio comme meilleure vente des trois premiers mois chez le concessionnaire du constructeur sud-coréen City Cars, qui reste seconde sur le marché des VL. Citroën, Renault et Peugeot sont consécutivement, 3ème, 4ème et 5ème du peloton.

La marque aux chevrons est cependant leader du marché des VU (Véhicules utilitaires), suivie d’Isuzu et Peugeot en 4ème position. Dans l’ensemble, ce sont 12.567 nouveaux véhicules qui sont venus gonfler le parc automobile tunisien au premier trimestre de l’exercice 2015.

par -
Seulement 40% des marchandises sont injectées dans les marchés

Seulement 40% des marchandises sont injectées dans les marchés, le reste, soit 60% est détourné par le marché parallèle et les réseaux de contrebande, a déclaré le ministre du Commerce et de l’Artisanat, Abdelwaheb Maatar, lors de la séance plénière de l’ANC, ce mardi, 1er octobre 2013, expliquant que ce phénomène a été la cause principale de l’augmentation des prix de la majorité des produits : « Le commerce parallèle est le réel destructeur de l’économie nationale puisqu’il joue un rôle majeur dans la détermination des prix », a-t-il expliqué.

En revanche, il a affirmé que les prix de plusieurs produits ont connu une baisse et que les efforts du gouvernement vont se poursuivre pour maintenir cette baisse.

La solution est plutôt politique : « Il faut dépasser cette période de transition et organiser les élections dans les plus brefs délais », a-t-il dit.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

Au terme d’un procès très éloigné des standards internationaux et auquel nos organisations avaient refusé de participer, Simone Gbagbo a été acquittée hier soir...