AccueilLa UNEInédit : Un contrat de 2280 USD, par jour, pour faire du...

Inédit : Un contrat de 2280 USD, par jour, pour faire du commerce parallèle

Le président du Conseil municipal de Ben Guerdane, Fethi Abaab, a annoncé que les autorités libyennes ont signé un accord d’un montant global de 10 mille dinars libyens, soit 2280 USD  par jour, permettant aux commerçants tunisiens d’importer des marchandises libyennes et ce, dans le cadre du commerce parallèle.

- Publicité-

Dans une interview accordée au journal de langue arabe « Al Arabi al Jadid », le responsable a précisé que cette mesure libyenne a été prise mercredi 27 février 2019, mais elle n’a pas encore été appliquée.

Selon ses dires, cette décision permettra de redynamiser les activités commerciales essentiellement dans le sud tunisien,  qui a bien souffert depuis le mois de juillet dernier après une série de mesures qui ont entravé l’importation des marchandises libyennes. Et de rappeler que le passage frontalier Ras Jedir a été fermé en Août 2018.

Le président du Conseil municipal de Ben Guerdane a, en effet, précisé que des responsables libyens relevant de la ville frontière Zouara ont affirmé que le ministère du Commerce libyen a pris cette décision et que les Tunisiens auront ainsi la possibilité d’accéder aux frontières avec la Libye, même plus qu’une fois par jour, en contrepartie ces commerçants sont appelés à se limiter au montant qui a été fixé pour l’importation des produits.

Il a signalé que les produits subventionnés par le gouvernement libyen seront exemptés de cette mesure et que cette nouvelle décision entrera en vigueur dans les jours à venir.

Sur un autre volet, Abaab a estimé qu’il s’agit d’une initiative très importante pour les habitants des zones frontières du sud qui vivaient notamment à travers le commerce avec la Libye.

Il a rappelé que les restrictions libyennes sur les commerçants tunisiens ont engendré une forte baisse au niveau de l’activité commerciale dans le sud du pays, affirmant que de nombreux habitants sont devenus des chômeurs.

La fermeture prolongée du poste-frontière de Ras Jedir, entre la Tunisie et la Libye, nuit gravement à l’économie de la région de Ben Guerdane, basée principalement sur la contrebande.

Les commerçants de la délégation de Ben Guerdane opéraient depuis des années dans le secteur informel, lequel constitue la source des revenus de 90 % des personnes dans la région en question.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,561SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles