Le Maroc bouge pour démolir le concurrent israélien, très actif !

Le Maroc bouge pour démolir le concurrent israélien, très actif !

par -

Israël a quelques raisons de se frotter les mains vu l’accueil réservé par les dirigeants africains à son activisme pour rattraper son retard sur le continent. Le sommet Israël-Afrique, programmé dans la capitale togolaise, Lomé, en octobre 2017 s’annonce d’ailleurs sous les meilleurs hospices, avec une vingtaine de chefs d’Etat africains qui ont déjà manifesté leur intérêt pour l’événement, rapporte l’Agence Ecofin. Le président togolais, Faure Gnassingbé, avait mis le cap sur Israël au début du mois d’août pour faire les derniers réglages avec son homologue Benjamin Netanyahou.

Israël étant un pays qui provoque très régulièrement l’indignation internationale à cause du sort qu’il réserve aux Palestiniens, cette rencontre ne pouvait pas voguer sur un fleuve tranquille. D’ailleurs l’Afrique du Sud, un soutien notoire de la Palestine, ferait des pieds et des mains pour faire capoter ce sommet. Le Maroc, qui voit rouge à la perspective d’être bousculé sur son pré-carré africain par le retour fracassant de l’Etat africain, s’activerait également dans les coulisses pour torpiller la rencontre. Ces deux écueils, non des moindres, ont été évoqués par Gnassingbé et Netanyahou…

Ce qu’on sait pour le moment c’est que le sommet Israël-Afrique va mettre sur la table des thèmes majeurs : le combat contre le terrorisme, la coopération dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie, de la santé et des TIC. Des sujets de la plus haute importance pour les leaders africains, ce qui explique sans doute leur appétit pour le rendez-vous de Lomé, loin des considérations diplomatiques et du caractère peu fréquentable de l’Etat hébreu. Ce dernier a déjà décaissé 1 milliard de dollars pour séduire les Africains, et n’a manifestement pas l’intention de s’arrêter là…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire