Libye : Une conférence nationale en vue, mais cette fois Macron associe...

Libye : Une conférence nationale en vue, mais cette fois Macron associe l’UA

par -

La France, qui a déjà réussi le tour de force de réunir autour de la même table le “maitre de l’Est libyen, le maréchal Kahlifa Haftar et le chef du gouvernement d’union nationale, Fayez al-Sarraj, n’a pas l’intention de baisser le rythme. Cette fois il s’agit, carrément, selon Jeune Afrique, d’organiser une conférence nationale interlibyenne et ce, avant fin 2017, mais en associant l’Union africaine. Cette dernière avait manifesté sa mauvaise humeur au mini-sommet du comité de haut niveau de l’UA de Kintélé, au Congo, le 9 septembre 2017, suite à l’initiative en solo de Paris, le 26 juillet dernier. Alors l’exécutif français fait les choses différemment désormais…

La magazine africain rapporte que Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, qui a beaucoup d’amis en Afrique, a appelé le président congolais, Denis Sassou Nguesso, le 13 septembre 2017, pour lui donner tous les détails de sa visite en Libye les 4 et 5 de ce mois.
A souligner que l’idée d’organiser cette rencontre a été soumise par l’UA, la France en agissant de la sorte apaise les tensions et montre clairement que les choses se passeront dorénavant sur le continent. Du moins dans la forme, et c’est bigrement important pour les leaders africains !

Aucune indication pour le moment sur le lieu de ce rendez-vous, où on annonce près de 800 délégués. Ce qu’on sait c’est qu’il y a une pléthore de candidatures : Addis-Abeba, en Ethiopie, le président sénégalais le verrait bien à Dakar et le chef de l’Etat français à Monaco… Une chose est sûre : C’est une réunion de la plus haute importance car Paris tient à ce que les Libyens aillent aux élections au premier semestre de 2018 et que l’équipe de Fayez al-Sarraj, qui a le plus grand mal à tenir le pays, déguerpisse après le délai de deux ans fixé par l’ONU, le 17 décembre 2017.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire