Maroc : Des contrats de performance pour secouer les patrons du public...

Maroc : Des contrats de performance pour secouer les patrons du public !

par -

Le gouvernement a décidé de faire feu de tout bois pour améliorer la gestion des grosses entreprises publiques et doper ainsi leur rendement. Bientôt les dirigeants des grands établissements publics devront signer des contrats de performance, d’après le journal Aujourd’hui le Maroc dans son édition de ce lundi 15 janvier 2017. On a appris que les autorités marocaines planchent actuellement sur ce projet de loi qui va assurément révolutionner le management des entreprises publiques.

Le secteur public va prendre ainsi le pli des pratiques qui sont courantes dans le privé, en fixant aux patrons des objectifs quantitatifs et qualitatifs. Si leur rendement est jugé satisfaisant ils sont maintenus et pourront même prétendre à des postes plus importants. Leurs salaires seront également étalonnés sur leurs réalisations et bilans. Cela va sans dire que ceux qui collectionnent les mauvaises notes risquent d’être rayés très rapidement du paysage des chefs d’entreprises publiques. Et on voit mal comment ils pourraient rebondir dans le privé avec une réputation de “looser“. Autant dire que les enjeux de cette affaire sont très importants, pour les principaux intéressés mais surtout pour l’économie du royaume.

Les entreprises qui seront concernées, entre autres, sont la Caisse marocaine des retraites (CMR), l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), la Société nationale des transports et de la logistique (SNTL), l’Agence nationale de la promotion de l’emploi et des compétences (Anapec), ainsi que l’Office de la formation professionnelle et la promotion du travail (OFPPT).

Le journal indiqué que le projet a bien avancé et qu’il pourrait être adopté dans les prochains mois. Enfin on a appris que le gouvernement a pris cette décision après publication du rapport de la Cour des comptes sur la gestion des entreprises et établissements publics…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire