Togo : La dynastie Gnassingbé négocie mal le virage des 50 ans...

Togo : La dynastie Gnassingbé négocie mal le virage des 50 ans de règne

par -

Tour de vis sanglant sur l’opposition au Togo. Deux personnes ont trouvé la mort ce samedi 20 août 2017 dans une manifestation sévèrement réprimée dans le centre du pays, à Sokodé, a confié à l’AFP un responsable de la sécurité. Dans la capitale, Lomé, ça bouillonne également. La police a dû faire usage de grenades lacrymogènes pour stopper des manifestants qui réclament des changements politiques dans ce pays tenu d’une main de fer depuis un demi-siècle par la même famille – Gnassingbé Eyadema a régné sans partage pendant 38 ans, de 1967 à sa mort, en février 2005 ; et depuis c’est le fils, Faure Gnassingbé, qui occupe son fauteuil, après un simulacre d’élection présidentielle en 2005.

« Pour le moment, selon des sources hospitalières à Sokodé, on a enregistré 2 morts dont un par balle. La deuxième personne serait sûrement décédée dans des bousculades. Au moins 25 personnes ont été blessées dont 12 gendarmes », a indiqué le sécuritaire à l’AFP.

« Le calme est revenu à Lomé et dans toutes les localités où se sont déroulées ces manifestations », a-t-il ajouté.

Les ministres de la Sécurité et de l’Administration territoriale ont tenté vendredi de dégonfler la manif en proposant à l’opposition un autre itinéraire, mais elle a dit Niet.

Le ministre de la Sécurité, le colonel Yark Damehame, n’en démord pas : les opposants ont choisi cet itinéraire dans le seul but de paralyser les activités de la capitale.

« Nous sommes fatigués de ce régime. Nous voulons les réformes avant les prochaines élections. C’est tout », a déclaré un des manifestants à Lomé.

« Nous serons dans les rues tous les samedis, si le pouvoir en place ne montre pas sa volonté de faire les réformes dans un bref délai. Nous n’avons plus peur des gaz lacrymogènes », a embrayé un autre contestataire…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire