21 C
Tunisie
dimanche 25 octobre 2020
Accueil Finances Les Etats-Unis bloquent la vente de MoneyGram aux Chinois

Les Etats-Unis bloquent la vente de MoneyGram aux Chinois

Le gouvernement américain a rejeté l’acquisition de la compagnie de transfert d’argent américaine MoneyGram par le chinois Ant Financial, pour des raisons liées à la sûreté nationale. C’est ce qu’on déclaré les deux compagnies ce mercredi 3 janvier.

- Publicité-

L’affaire qui devait s’élever à 1,2 milliards de dollars représente un coup dur à Jack Ma, le directeur exécutif du géant chinois Alibaba Group Holding, rapporte Reuters. Ma, qui est également le propriétaire d’Ant Financial, cherchait à élargir la notoriété de sa compagnie afin de faire face à la concurrence rude de la part du rival local Tencent Holdings, propriétaire de la plateforme de paiement WeChat.

Jack Ma, un citoyen chinois qui pèse près de 40 milliards de dollars, avait promis à Donald Trump de créer un million de postes d’emploi aux Etats-Unis dans une réunion avec le président américain voilà une année.

La décision de l’administration Trump a coûté à MoneyGram une baisse de 8,5% de la valeur de ses actions qui passent à 12,06 dollars.

Les deux compagnies ont décidé de mettre fin à l’accord après que la comité des investissements étrangers des Etats-Unis (CFIUS) a rejeté les propositions pour des raisons de sécurité des données personnelles de citoyens américains détenues par MoneyGram, et qui pourraient être mises à la disposition de la Chine.

Cet échec fait partie d’une série d’échecs d’acquisitions de compagnies américaines par des géants chinois, suite aux décisions de la CFIUS. Ces acquisitions auraient pu concerné le géant américain des semi-conducteurs Lattice Semiconductor Corp par le chinois Canyon Bridge Capital Partners pour 1,3 milliards de dollars, l’assureur américain Genworth Financial Inc par China Oceanwide Holdings Group pour 2,7 milliards de dollars et la firme de marketing mobile AppLovin qui devait être rachetée par Orient Hontai Capital pour 1,4 milliards de dollars.

Si l’affaire avait réussi, Ant Financial aurait pu s’emparer d’un réseau de 350 000 points de transfert d’argent sur 200 pays dans le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,333SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles