AccueilLa UNELa galère des marins pêcheurs!

La galère des marins pêcheurs!

Les marins pêcheurs ont appelé ce vendredi 6 mai 2016, à la restructuration de leur secteur qui continue d’achopper sur de nombreux écueils . L’appel a été lancé aujourd’hui, lors d’un congrès national sur  » le secteur de la pêche et de l’aquaculture ».
Cette rencontre a été cependant marquée par l’absence du premier responsable du ministère de l’Agriculture, ce  qui a provoqué la colère des professionnels qui n’ont pas manqué de dénoncer la politique d’atermoiement de l’autorité de tutelle concernant notamment la mise en œuvre des mesures prises en mars dernier.
Vers la création d’un guichet unique !
Dans cette conjoncture délicate, la restructuration du secteur est une exigence, a indiqué Salah Hdider, membre de la commission centrale au sein de l’UTAP.  » On a plus que jamais d’une structure commune afin de faciliter les procédures administratives aux marins pêcheurs », a-t-il  expliqué à Africanmanager faisant savoir que ce secteur se trouve confronté à plusieurs intervenants essentiellement dans les ports.
Pour ce faire, il a proposé  au nom de l’Utap  la création d’un guichet unique dont la mission est de promouvoir l’activité des marins pêcheurs.
Une proposition qui a été  bien accueillie par la commission nationale chargée du suivi du secteur de la Pêche qui par la voix de son président, Mohamed Salah Romdhane, a exigé l’organisation du secteur pour pourvoir avancer, mais aussi pour assurer l’amélioration de la qualité du produit. « Notre demande est claire. C’est tout simplement un meilleur encadrement de nos pêcheurs dont le nombre s’élève à 60 mille et aussi une meilleure organisation de manière à pouvoir assurer une meilleure promotion du produit sur les marchés internationaux », a t-il estimé.
Ila expliqué que la  restructuration est une question incontournable pour le secteur de la pêche qui continue de souffrir de nombreux problèmes liés à la raréfaction des ressources, au défaut d’application de la loi ainsi qu’à l’absence d’une vision stratégique en mesure d’y répondre.
Une étude réalisée auprès d’environ 700 pêcheurs  vient confirmer cette équation. Cette étude a pointé plusieurs lacunes dont notamment le non-respect des normes de la pêche selon la saison, des problèmes d’infrastructure dans plusieurs régions côtières sans oublier les problèmes relatifs à la situation professionnelle des pêcheurs.
Les solutions à cette montagne de problèmes sont entre les mains du gouvernement, soulignent dans leur  majorité les participants à ces assises.
Quel rôle pour le ministère de tutelle ?
Le chargé de mission auprès du ministre, Houssem Hamza  s’est dit attaché à dépasser la situation tout en garantissant un climat favorable pour le développement du secteur de la pêche compte tenu son importance. D’après les dernières statistiques, ce secteur contribue à hauteur de presque 8 pour cent à  la valeur des produits agricoles et de 13 pour cent à celle  de ses exportations.
La production qui n’a cessé de croître pour atteindre 102 tonnes en 1988, a connu un fléchissement durant les années 90, puis elle a repris doucement pour atteindre une production de 119 tonnes en 2015.
C’est pour cette raison que la prime des carburants destinée aux marins pêcheurs sera prochainement révisée à la hausse.  Il s’agit, selon le responsable, de la deuxième augmentation après celle effectuée en mars dernier sachant que le taux de majoration passera ainsi à 10% contre 5% actuellement.
Il a par ailleurs noté que cette augmentation qui coûtera à l’État environ 10 millions de dinars, entrera en vigueur en juin prochain, une fois le système de surveillance par satellite ( VMS)  installé.
De même, une autre prime sera accordée aux petits pêcheurs afin de les encourager. A ce titre, un décret sera prochainement publié au JORT afin de garantir l’application de cette mesure.
Outre l’augmentation des primes, les efforts seront intensifiés pour mieux protéger le secteur tout en œuvrant à en organiser l’activité.
C’est pour cette raison qu’un nouveau système de surveillance par satellite sera installé dans les bateaux de pêche de plus de 15 mètres, en juin prochain. Pour ce faire, le ministère de l’Agriculture a acquis un serveur d’équipement pour que les 4 salles de contrôle installées dans les ministères de Défense, de l’Intérieur et de l’Agriculture ainsi que la douane puissent travailler convenablement.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,017SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -