AccueilLa UNETunisie : à en croire ce sondage, c'est fini pour eux

Tunisie : à en croire ce sondage, c’est fini pour eux

Cela devait fatalement arriver avec la crise politique qui s’éternise et les résultats économiques qui tardent, à part quelques bons indicateurs. Le baromètre politique pour le mois de juillet, réalisé par Sigma Conseil, fait ressortir une envolée du taux du pessimisme chez les Tunisiens, à des niveaux jamais atteints. C’est ce qu’a révélé, ce mercredi 1er août 2018, Hassen Zargouni, lors de son passage sur les ondes d’Express Fm. Il a affirmé que 86,2% des Tunisiens sont persuadés que le pays va dans la mauvaise direction. La pénurie de médicaments, les coupures d’eau potable dans plusieurs régions, l’inflation et d’autres problèmes sont derrière cet état d’esprit des citoyens…

- Publicité-

Zargouni a expliqué que ce pessimisme est accompagné d’un net recul du taux de satisfaction quant au rendement des têtes du pouvoir exécutif puisque le chef du gouvernement, Youssef Chahed, affiche 8,4% alors que le président de la République, Béji Caïd Essebsi, tombe à 6%.

La non-satisfaction des Tunisiens par rapport à la situation générale dans le pays s’explique en effet par plusieurs raisons qui se résument ainsi : 7 ans après la Révolution, tout reste à faire. Les principales revendications de la Révolution n’ont pas encore été satisfaites. Les problèmes du chômage et des disparités régionales persistent et se sont même aggravés, et ce malgré l’ensemble des programmes, mesures et mesurettes mis en place par les différents gouvernements qui se sont succédé depuis le 14 janvier 2011. Le taux de chômage demeure très élevé et reste aux alentours de 15%. Les problèmes des régions ne sont pas encore résolus : Pénurie d’eau, détérioration des infrastructures, des services de santé et de transport médiocres, un taux de chômage qui frappe fort les diplômés de l’enseignement supérieur et des déséquilibres régionaux qui se sont accentués après la Révolution.

S’agissant des priorités des Tunisiens, le DG de Sigma Conseil a précisé que ceux-ci ont changé de nature dans le sens où le volet sécuritaire l’emporte, de nouveau, sur les autres préoccupations dont notamment la cherté de la vie et le chômage.

Toujours selon le sondage de Sigma Conseil, le taux de satisfaction concernant le rendement le chef du gouvernement et celui du président de la République a baissé, respectivement, de 8 et 5 points.

Samia Abbou, députée du Courant Démocratique, recueille la confiance de 35% des Tunisiens, suivie de Abdelfattah Mourou (29%) et Nèji Jalloul (27%). En revanche, seuls 24% des Tunisiens ont confiance en Youssef Chahed.

Le baromètre politique de Sigma Conseil a également établi que Hafedh Caïed Essebsi, le directeur exécutif de Nidaa Tounes, par qui tous les ennuis du chef du gouvernement et du pays sont arrivés, est en bas de l’échelle et se positionne dernier avec seulement 5% d’opinions favorables, devancé par Borhene Bsaïes (6%), Imed Hammami et Noureddine Bhiri (7%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,575SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles