AccueilLa UNETunisie : Le sombre bilan de Monoprix!

Tunisie : Le sombre bilan de Monoprix!

« C’est pour la première fois de son histoire que Monoprix enregistre un résultat négatif, reflétant l’ampleur des difficultés exogènes et endogènes rencontrées par l’entreprise ». C’est avec ces propos que le directeur général de la chaîne de grande distribution Monoprix, Fadhel Kraiem, a ouvert la communication financière de la société, qui s’est tenue ce jeudi 24 novembre 2016 à la Bourse de Tunis. Une situation qui s’explique, selon lui, par le contexte général du pays et la crise du secteur de la distribution en Tunisie qui vit, depuis la Révolution, des moments très difficiles. « Le contexte économique n’a pas évolué par rapport au début de cette année : Croissance faible, dépréciation du dinar, économie parallèle non maîtrisée et une concurrence déloyale forte », a-t-il ajouté.

- Publicité-

Le DG de Monoprix a, dans le même contexte, indiqué que depuis l’année 2013, le rythme de croissance des charges d’exploitation de la société, et plus particulièrement de la masse salariale, est supérieur à celui du chiffre d’affaires. C’est dans cette optique que 2016 a été, selon lui, inscrite l’année de la transformation. « C’est à partir de cette année là que nous avons fixés un ensemble d’objectifs bien déterminés, dont principalement la maîtrise des charges et la reprise du chiffre d’affaires et la croissance », a indiqué Fadhel Kraiem. Il a fait savoir que ce plan de transformation a été défini et validé par le conseil d’administration de Monoprix afin de revenir à des fondamentaux de gestion et de redresser, dans la durée, la situation financière de l’entreprise.

En revanche, afin de sécuriser le déploiement de la nouvelle stratégie, Monoprix n’est pas resté les bras croisé, il a procédé au renforcement de son équipe managériale par l’intégration de nouveaux profils et la mise en place d’un système de gouvernance adopté aux enjeux de transformation. D’autres initiatives stratégiques ont été déjà entamées et vont se poursuivre pour les années prochaines. Il s’agit, selon lui, du lancement d’une démarche qualité orientée vers le client, une nouvelle définition des assourdissements et la mise en avant du concept « place de marché » : offre de services élargie sur les produits frais.

S’agissant de son réseau, le DG de l’enseigne a annoncé que que les deux magasins de Monoprix à Djerba et Sfax seront définitivement fermés. À Djerba, la fermeture a eu déjà lieu alors qu’à Sfax, le processus est en cours. Il a fait savoir à ce propos que la société a déjà procédé à plusieurs fermetures, notamment suite aux événements violents et troubles qui ont suivi la Révolution, mais ces deux nouvelles fermetures s’inscrivent dans le business plan de Monoprix visant à garantir une meilleure orientation des magasins et maîtriser l’activité opérationnelle de la gestion des magasins. « Il faut bien choisir l’endroit où on s’implante », a-t-il dit.

S’agissant des nouvelles ouvertures, Kraiem a précisé que Monoprix ouvrira d’ici la fin de l’année en cours deux nouveaux points de vente, un à Gabes et l’autre à Zaghouan. Pour l’année prochaine, la société table sur l’ouverture de 5 nouveaux points de vente et la rénovation de 5 autres. Au total 7 nouveaux points de vente occupant près de  5000m2 ont vu le jour durant l’année 2016.

Évoquant les perspectives, il a indiqué que la société veut également, durant cette année, maintenir le niveau de marge, maîtriser les charges et la masse salariale, améliorer le résultat d’exploitation et les bénéfices et corriger, entre autres, les erreurs commises auparavant, selon ses dires.
Malgré ce contexte très difficile, Kraiem s’est dit optimiste par rapport à l’avenir de cette entreprise, soulignant que des signes de reprise ont été constatés au niveau du CA appuyé par les nouvelles ouvertures. « 2016 est l’année du début de la transformation, ses retombées seront ressenties en grande partie en 2017, et pleinement à partir de 2018 ».

Interrogé sur l’internationalisation, Fadhel Kraem a fait remarquer que l’enseigne ne peut pas actuellement donner l’exemple ailleurs : « On ne peut pas s’attaquer à l’international et donner l’exemple alors qu’on n’a pas pu le faire en Tunisie suite aux difficultés que traverse notre pays », a-t-il dit.

Il a toutefois indiqué, dans le même contexte, que la mise en place de la stratégie de Monoprix à l’international, surtout l’Afrique, est possible à partir du deuxième semestre de l’année 2017.

Et pour conclure, il a indiqué que l’effort se concentre actuellement pour maîtriser l’évolution de l’effectif à travers la normalisation des taux d’encadrement et la réduction des frais de fonctionnement et moyens généraux (sous traitances, telecom, location..), la promotion et la mobilité interne sur la base de critères de mérite et de performance, la définition d’un nouveau système de motivation adapté aux fonctions commerciales à partir de 2017, le développement de la communication interne à travers la création du centre de formation interne pour les différents métiers de la grande distribution. D’autres chantiers seront lancés dans les semaines à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,917SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles