Tunisie : Le “petit” Qatar dispute le morceau à l’Arabie saoudite !

Tunisie : Le “petit” Qatar dispute le morceau à l’Arabie saoudite !

par -

L’Agence tunisienne de coopération technique (ATCT) s’investit du mieux qu’elle peut pour assurer le recrutement des jeunes Tunisiens à l’étranger, dans le cadre de la législation en vigueur, en leur permettant de bénéficier de tous leurs droits et avantages. Le directeur général de l’ATCT, Borni Salhi, a affirmé que l’agence a reçu 24 mille demandes d’emploi à l’étranger, notant que de nombreux marchés sont ouverts, avec des besoins dans les secteurs de la santé, l’éducation, la mécanique et ce, en Arabie Saoudite, au Qatar, au Canada. Dans une déclaration faite ce jeudi 19 avril 2018 à la Radio nationale, Salhi a affirmé que le Qatar a accordé la priorité aux employés tunisiens et a demandé 5000 travailleurs (des diplômés de la formation professionnelle, des cadres…). Et d’ajouter que l’agence vise à placer 3000 Tunisiens à l’étranger et ce, durant l’année en cours.

Selon les données relatives à la dernière note de l’ATCT, au 31 mars de cette année, 507 coopérants tunisiens ont été placés contre 413 au 31 mars 2017, enregistrant ainsi une augmentation de 22,8% par rapport à la même période de l’année écoulée, ce qui fait un nombre total de 17.916 coopérants. Ces recrutements ont touché essentiellement le domaine de l’éducation et de l’enseignement avec 168 coopérants dont 78 enseignants universitaires, ce qui représente 33% des placements réalisés ; le domaine de la santé s’illustre également, avec 158 recrutés, soit l’équivalent de 31% des placements.

A noter que l’Agence poursuit l’objectif de mettre en place des mesures rapides et efficaces capables de juguler le fléau du chômage en Tunisie. Elle fournit des services qui visent à offrir l’opportunité aux experts et compétences tunisiens de travailler à l’étranger et auprès des institutions internationales, avec le souci d’assurer la meilleure adéquation entre les spécialités disponibles et les demandes de recrutement exprimées.

8500 compétences scientifiques ont tourné le dos à la Tunisie !

Reste que le phénomène de la fuite des cerveaux en Tunisie est marqué ces dernières années par le nombre croissant de cadres tunisiens partis à l’étranger. Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Slim Khalbous, a récemment affirmé  que 8500 compétences scientifiques ont quitté la Tunisie, dont 1500 professeurs universitaires, des médecins, des pharmaciens et des ingénieurs. L’ATCT est certes une solution mais c’est aussi un problème, et pas des moindres…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire