Tunisie : Les éleveurs et les “gacharas” ne sont pas à la...

Tunisie : Les éleveurs et les “gacharas” ne sont pas à la fête

par -

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche a récemment annoncé qu’un million 390 mille têtes de moutons de sacrifice sont disponibles en prévision de Aid Al-Idha, contre un million 211 mille têtes de moutons au cours de l’année précédente, soit une hausse de 15%.

Le prix du mouton, de moins de 40 kg, est fixé à 11,5 dinars tunisiens (DT) par kilogramme et à 11 DT/kg pour les moutons de plus de 40 kg.

En Tunisie, les prix du mouton ont connu ces dernières années une augmentation vertigineuse. Il faut débourser entre 350 et 450 dinars pour un mouton de taille moyenne, et entre 500 et 700 dinars pour un plus gros. Résultat : Une bonne frange de la population tunisienne recourt à l’endettement pour l’achat du mouton, pour l’accomplissement du sacrifice, lequel est une “sunna confirmée” !

Des vendeurs de moutons ont récemment fait savoir que «coïncidant avec le mois de Ramadan, la rentrée scolaire, l’affluence des Tunisiens dans les points de vente des moutons de sacrifice de l’Aïd el Idha est très faible cette année, malgré la baisse des prix par rapport à l’année dernière».

Le pouvoir d’achat des Tunisiens est grevé par l’augmentation spectaculaire des prix de plusieurs produits et services, à l’instar de l’électricité, du loyer, des télécommunications, des médicaments, du tabac. Envolée des prix, inflation, chômage, pertes d’emploi, endettement, appauvrissement… Rien n’est épargné aux citoyens ces dernières années !

Selon les estimations de l’Organisation de Défense du Consommateur (ODC) , 55% des Tunisiens n’achèteront pas le mouton d’Aïd Al-Idha cette année. D’ailleurs, depuis la dite Révolution du 14 janvier 2011, près du quart de la population tunisienne est considérée comme pauvre et subit de plein fouet le renchérissement du coût de la vie.

L’offre a, cette année, dépassé la demande et de nombreux paysans ont préféré retourner chez eux avec leurs moutons plutôt que “de vendre à perte“.

Bettaieb : Le prix d’un mouton oscille entre 250 DT et 280 DT !

Lors de sa visite hier 16 août 2018 dans l’un des points de vente sis au gouvernorat de Ben Arous, le ministre de l’Agriculture, Samir Bettaieb, a affirmé que le citoyen peut s’offrir un mouton à 250 ou 280 dt pour fêter l’Aid Al-Idhha, ajoutant qu’en cas de maladie détectée, le mouton pourrait être remplacé.

Bettaib a, sur un autre volet, indiqué que 136 points de vente répartis sur 19 gouvernorats ont été mis en place contre 48 points de vente répartis sur 18 gouvernorats l’année dernière.

Et d’ajouter que quelque 367 vétérinaires sont chargés du contrôle sanitaire dans ces points de vente, outre une liste de médecins vétérinaires disponibles dans 24 gouvernorats le jour de l’Aid, a indiqué le ministre à l’agence TAP.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire