AccueilLa UNETunisie : Les producteurs de lait se disent floués et ripostent ce...

Tunisie : Les producteurs de lait se disent floués et ripostent ce 9 juillet

Une réunion entre les professionnels du secteur laitier en Tunisie a été organisée ce mardi 3 juillet 2018 à l’UTICA pour annoncer une série de mesures et débattre de la crise de la filière de l’industrie laitière.

Lors de son intervention, Boubaker Mehri, président de la Chambre nationale syndicale des industries du lait, a affirmé que les différentes composantes de la filière du lait appellent le gouvernement à tenir des promesses concernant la révision dans les plus brefs délais les prix à tous les niveaux de la filière, à prendre des décisions opérationnelles concrètes en vue de fournir les aliments de bétail et les subventionner pour tous les éleveurs, à instaurer des augmentations suffisantes permettant ainsi de sortir le secteur laitier de sa crise, laquelle est montée d’un cran ces dernières semaines.
Mehri et les professionnels du secteur ont lancé un cri d’alarme face à la « négligence » du gouvernement par rapport aux réclamations relatives à l’augmentation du prix du litre de lait.
Ils ont dans ce contexte annoncé qu’il ont été surpris par la non-application de l’accord concernant la hausse du prix du lait et ce, lors des deux séances de travail qui ont eu lieu  le 17 avril et le 21 juin 2018 au ministère de l’Agriculture.
Ils ont également affirmé que le gouvernement assume toute la responsabilité de la dégradation du secteur du lait, affirmant qu’il ont décidé :
La production et la commercialisation du lait non subventionné et ce, du 9 au 15 juillet 2018.
La suspension totale de leurs activités durant trois jours (le 16 juillet).
Le gouvernement assume toute la responsabilité des protestations sociales qui seront organisées.
Sur un autre volet, les professionnels du secteur laitier ont tenu à réaffirmer qu’ils comprennent les préoccupations des consommateurs concernant la hausse des prix, signalant que cette augmentation est nécessaire pour préserver l’équilibre du secteur, éviter le recours à l’importation et préserver les postes d’emploi.
On rappelle qu’une rencontre entre les professionnels de la filière en question, la Chambre nationale syndicale de l’industrie laitière, les ministères du Commerce et de l’Agriculture avait eu lieu et qu’il avait été convenu d’augmenter le prix du litre de lait.
- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,456SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles