AccueilLa UNETunisie : Ce que Nizar Bouguila a légué à Fadhel Kraïem !

Tunisie : Ce que Nizar Bouguila a légué à Fadhel Kraïem !

Dans une semaine, jour pour jour, se tiendra le conseil d’administration de Tunisie Télécom. L’instance dirigeante de l’opérateur public devrait ainsi adopter la décision du ministre des TIC de nommer un nouveau PDG chez TT. Lundi prochain donc, Nizar Bouguila quittera définitivement Tunisie Télécom et peut-être aussi la Tunisie pour laisser place à Fadhel Kraïem, qui quittera Monoprix et reprendra en main l’opérateur historique en matière de télécommunication, celui par qui tout a commencé et celui par l’infrastructure duquel le secteur peut encore se développer.

- Publicité-

Kraïem, lui-même ancien DGA du même opérateur, sera le 6ème PDG de TT depuis la révolution de 2011. Nommé en août 2015 après la démission de Salah Jarraya, Nizar Bouguila laissera une entreprise qui vit désormais dans un marché tunisien des télécommunications caractérisé par une concurrence rude entre les opérateurs. Une concurrence acharnée, qui se manifeste notamment par une guerre des prix qui a fait régresser la valeur du marché en rongeant ses marges. Cela, d’autant plus que l’entrée sur le marché d’un nouvel opérateur a entrainé la perte des parts de marché des acteurs exerçant à son profit durant la période allant de 2011 à 2016.

  • TT a perdu des PDM, mais a augmenté ses revenus

Côté chiffre d’affaires, Nizar Bouguila aura réussi à réaliser une croissance des revenus de 1,6% pour TT, en 2016 par rapport à 2015. Soit la première croissance significative de son chiffre d’affaires depuis 2010. Année suivant une Révolution qui a laissé, par les grèves, Sit-In et le bras de fer entre l’actionnaire émirati et l’UGGT, une forte empreinte sur les revenus de l’entreprise.

Selon le dernier rapport de l’Instance Nationale des Télécommunications, le chiffre d’affaires de Tunisie Telecom n’a enregistré qu’une baisse de 1%, entre le 3ème trimestre de 2015 et le 1er trimestre de 2017, alors que le marché a baissé de -4,8% sur la même période.

Tunisie Telecom, qui est un opérateur global, opère aussi bien sur les segments du Mobile, du Fixe et du Broad Band. Sur l’activité Mobile, Tunisie Telecom a enregistré une augmentation de 1,7 % contre une baisse du marché Mobile de -7,1%  sur la  période  entre  le  quatrième  trimestre    2016  et  le  premier  trimestre  2017,  toujours selon  le dernier rapport  de  l’INT.

Tunisie Télécom demeure néanmoins l’acteur majeur du marché du fixe, ce qui le rend plus explosé au niveau de son chiffre d’affaires à la baisse importante des usagers, expliquée par la substitution du fixe par le mobile et l’entrée d’autres concurrents sur cette activité.

Sur l’activité de l’internet haut-débit, Tunisie Telecom a réussi avec ses partenaires (FSI,…) à réaliser une croissance solide de son activité, se traduisant par une augmentation de près de 10 % du parc d’abonnés sur les derniers 24 mois.

  • Des résultats, rongés par la masse salariale, le fisc et le plan social

L’opérateur historique pouvait certes mieux faire, si ce n’était l’augmentation de ses charges d’exploitation sur la période allant de 2011 à 2016. Force est cependant de constater qu’elle est essentiellement due aux augmentations générales des charges salariales du secteur public, ainsi qu’à la hausse des charges règlementaires (les frais des fréquences ont plus que doublé sur ces 5 ans, les plages de numérotation…), sans oublier l’impact du change suite à la dévaluation du Dinar. Pour pallier cette augmentation, Tunisie Telecom a entamé en 2016 un programme de réduction des charges d’exploitation. Un plan qui a permis une réduction de l’ordre de 7% courant de l’année 2016.

Les résultats nets de l’opérateur ont été impactés, durant les dernières années, par des opérations ponctuelles telles que le contrôle fiscal en 2015 (87 MDT) et l’Offre de Départ Volontaire, mise au profit du personnel de Tunisie Telecom. Cela a induit un coût de 129,8 MDT en 2015, et 22,1 MDT en 2016.

Malgré tout cela, l’entreprise a de toutes les façons toujours pu soutenir sa dette. D’ailleurs, le niveau d’endettement du Groupe Tunisie Telecom répond aux ratios financiers d’endettement comparables dans le secteur. Selon nos informations, en dehors du prêt contracté pour l’acquisition de l’opérateur « Go PLC », la dette de Tunisie Telecom est restée stable entre 2010 et 2017 et ce, malgré le  financement  de  la  licence  4G  ( 155 MDT  en  2016).

On constatera aussi une baisse de la trésorerie de l’opérateur. L’explication par ailleurs logique dans un schéma d’expansion normal se trouve dans les importants investissements, dans les réseaux très haut-débit fixe et mobile, réalisés par Tunisie Telecom durant les dernières années pour accroitre la couverture et la qualité de ses services fournis à la clientèle (Fibre optique, 3G, 4G….).

Sinon, comme tous les prestataires de services de l’Etat et de ses entreprises, dont les créances se montent par ailleurs à 300 MDT clients, le niveau des créances nettes, nous dit-on, est resté maîtrisé sur la période, ce qui traduit l’effort de recouvrement important réalisé par la société malgré un contexte général difficile marqué par une baisse des liquidités dans le pays.

  • Un groupe régional en pleine expansion…

Quoiqu’on puisse dire de l’opération qui avait irrité plus d’un, Bouguila laissera aussi à Kraïem un groupe qui a conforté sa dimension internationale. En effet, grâce à la consolidation de GO p.l.c à Malte et de sa filiale Cablenet à Chypre, Tunisie Telecom a réussi à devenir un groupe régional en pleine croissance ayant réalisé un revenu de l’ordre de 1.700 MDT et un EBTIDA au niveau de 600 MDT en 2016. De fait, durant cette année, le groupe Tunisie Telecom a augmenté son chiffre d’affaires consolidé de 33% et son EBTIDA de 20%.

Alliée au retour à la croissance de sa filiale mauritanienne, cette performance a été confirmée durant le premier semestre 2017 puisque les revenus du Groupe ont continué à croitre de façon solide réalisant un taux de croissance à deux chiffres par rapport à la même période de l’année précédente.

  • …et en transformation

Outre ces éléments financiers, Tunisie Telecom a entamé depuis fin 2015 un vaste programme de transformation. Tunisie Telecom a ainsi obtenu plusieurs distinctions. Il a été sacré «Marque de l’Année 2017 en Technologie et Service» et «Annonceur de l’Année 2016». Le centre d’appel de Tunisie Telecom a été sacré meilleur centre d’appel du secteur en 2016. La certification ISO 27001 du Data Center Carthage a été confirmée pour la deuxième année consécutive.

Le changement de l’identité visuelle de Tunisie Telecom afin de rapprocher davantage la société de ses clients, le déploiement de plus de 800 sites 4G dans toutes les délégations du pays permettant de couvrir plus de 70%  de la population, le renforcement de la couverture 3G de plus  de 11% notamment dans les zones frontalières sur 2016/201, le déploiement de la fibre optique pour les Entreprises dans toutes les régions et pour les résidentiels au Grand Tunis, Sousse et Sfax s’insèrent dans cette dynamique.

Mais il y a aussi, la modernisation du réseau fixe et le déploiement du service VDSL2+ (Rapido) dans toutes les délégations du pays qui ont permis d’offrir un débit internet pouvant atteindre les 100 Mo, le développement du réseau commercial dans tout le pays à travers l’augmentation du nombre des Espaces TT (24 Espaces ont été ouverts durant les deux dernières années) et le relookage de la majorité des espaces de Tunisie Telecom pour offrir une expérience fluide et agréable aux clients. Et pas que !

  • TT, «la patte des experts» !

TT a aussi été derrière la réalisation de la première expérience en Afrique et au Moyen-Orient de la mutualisation de l’infrastructure mobile (RAN Sharing) à Zaghouan et Siliana. Elle a lancé le premier MVNO, obtenu une licence IOT (Internet des Objets), augmenté la capacité des axes du Backbone Internet de 10 Gb/s vers 100 Gb/s, et déployé plusieurs centaines de KM de FO sur les axes nationaux pour atteindre 23.000 km à travers tout le pays. Tunisie Telecom a aussi et surtout confirmé son statut d’opérateur citoyen en étant le seul soumissionnaire et adjudicataire de l’appel d’offres national pour la couverture des zones blanches et a été la première entreprise à adopter le système de la facture électronique, en partenariat avec Tunisie TradeNet.

C’est tout cela que remettra, lundi prochain à la passation, Nizar Bouguila à Fadhel Kraïem. Loin d’être un étranger au secteur, ce dernier ne manquera certainement pas de conforter et de développer tous ces atouts dont dispose TT. Des atouts engrangés au fil des années, grâce à ses cadres et au bout de sa dizaine de PDG qu’elle a connus depuis, à commencer par Hssoumi Zitoune et sans oublier feu Ahmed Mahjoub qui avait laissé plus de 3 Milliards DT dans les caisses de l’Etat à l’introduction d’un partenaire stratégique chez l’opérateur historique.

D’après Communiqué TT

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles