13 C
Tunisie
samedi 28 novembre 2020
Accueil La UNE 1er jour du confinement ciblé en Tunisie : un redémarrage en pente...

1er jour du confinement ciblé en Tunisie : un redémarrage en pente douce

En ce premier jour de déconfinement, la Tunisie fait ce lundi 4 mai 2020, ses premiers pas vers le retour à la normale, en assouplissant les mesures prises pour lutter contre le Coronavirus.
L’économie ètant à l’arrêt depuis plus d’un mois, cette reprise  permettra de redémarrer la roue économique.

- Publicité-

Comment relancer la roue économique sans réveiller la pandémie ?


Le plan de déconfinement ciblé, décrété par le gouvernement, aura lieu en trois phases du 4 mai jusqu’au 14 juin et ce, en fonction de l’évolution de la pandémie de Covid-19 dans le pays.
Il est que vrai que la situation épidémiologique a tendance à se stabiliser, mais la Tunisie est encore loin d’une  victoire contre cet ennemi invisible. Ceci dit, tout acte irresponsable pourrait coûter cher à nos vies et risque d’entraîner des impacts désastreux.
Ce lundi, fonctionnaires, artisans et commerçants ont repris leurs activités dans les plus strictes conditions.
En effet, ils sont appelés à appliquer les nouveaux horaires annoncés par le ministre d’Etat chargé de la Fonction publique, de la Réforme administrative et de la Lutte contre la corruption, Mohamed Abbou,  dans le cadre du déconfinement progressif, soit du 4 au 24 mai 2020.
Cela concerne les agents de l’État, des collectivités locales, des entreprises publiques à caractère administratif, des instances et des institutions publiques.
Le rythme de travail sera alterné et seuls 50% des employés se rendront sur les lieux de travail tout en obtenant des autorisations préalables pour se déplacer.
Deux séances du lundi au vendredi qui sont répartis de 8h à 13h et de 9h à 14h:30.

Les structures administratives sont appelés à fournir tous les moyens de prévention pour les fonctionnaires, qui doivent obligatoirement porter les masques de protection respiratoires et respecter les règles sanitaires.
De son côté, le chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, a appelé à  intensifier la coordination au cours des prochains jours pour garantir la disponibilité de tous les moyens de transport ainsi que les plateformes d’attribution des autorisations.
Le ministère du Transport a, à son tour,  appelé les sociétés nationales et régionales des transports publics à fournir les moyens adéquats de sécurité durant les heures de pointe.
D’ailleurs, la Société nationale des chemins de fer tunisiens (SNCFT) a annoncé que de nouvelles lignes sont programmées, à partir du lundi 4 mai 2020, au départ de la gare de Tunis vers les gares de Naassen et Tébourba, et ce en application des mesures du confinement général ciblé.
Parmi les autres mesures, le nombre de passagers dans le bus régulier ne devrait pas dépasser 40 personnes. En ce qui concerne le bus articulé, il devrait transporter 60 personnes au maximum.

Pendant ces circonstances exceptionnelles, le citoyen doit faire montre d’un grand sens de civisme et de responsabilité. Suivre les précautions nécessaires pour limiter la contamination est impératif pour appuyer les efforts de l’État dans sa lutte contre le Coronavirus.

Comment s’est déroulée la première journée du déconfinement ?


Pour reconnaître le taux de civisme auprès des Tunisiens et leur respect des mesures de prévention, se déplacer devant les bureaux de poste ou les agences bancaires est, probablement, le meilleur moyen pour observer à l’œil nu la situation épidémiologique.
Malheureusement, le doute est confirmé. A Kairouan, par exemple,  les bureaux de poste de la ville et les agences bancaires ont été pris d’assaut, aujourd’hui, par des citoyens venus percevoir la deuxième tranche d’aides exceptionnelles.

Les citoyens ont fait étalage d’insouciance face aux recommandations du ministère de la Santé. Un chaos qui a nécessité l’intervention des membres de la société civile pour mettre de l’ordre dans les files d’attente.

Le déconfinement progressif ne signifie pas la fin de l’épidémie et  nombreux sont ceux qui croient que le rythme normal de la vie a repris.
C’est ce qu’a affirmé le directeur de TRANSTU, Chokri Ben Ghanmi dans une déclaration à NessmaUn confinement « soft » ! Ni l’un ni l’autre soulignant que 50% des voyageurs à la gare ‘’ Barcelone ‘’ ne portent pas de masque de protection et ne disposent pas d’autorisation de circulation.
Face à ces scènes chaotiques dans les lieux publics et le risque alarmant de relâchement, dans les prochains jours, le ministre de la Santé Abdellatif Mekki a appelé, aujourd’hui, les citoyens à respecter les mesures préventives, à savoir les règles de distanciation, le port des masques et les précautions nécessaires dans les moyens de transport public.
Selon lui, la réussite du déconfinement progressif qui sera une période d’observation et de constat, dépend des efforts et du degré de conscience des TunisiensUn confinement « soft » ! Ni l’un ni l’autre, seule arme pour lutter contre le coronavirus.
‘’Si nous voyons du chaos ici et là, nous risquerons un retour au confinement total’’, a-t-il averti.

1 COMMENTAIRE

  1. […] Au premier jour de ce que le gouvernement voulait un déconfinement « Soft », car graduel, par secteur et par région, il a vite fait montre de sa fragilité et de sa mauvaise préparation, notamment dans le transport public dans le Grand Tunis qui représente le plus important foyer national de contamination. Un ministère, entre les mains d’un « ministre », plus porté sur le renouvellement de son cabinet, la fouille dans les « poubelles » du Pdg de Tunisair pour le dégager et la réponse aux petites « affaires » qui ont entaché son ministère que sur la bonne préparation du déconfinement dans son secteur qui représente le plus grand risque en matière de lutte contre le Coronavirus. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,374SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles