Banque Zitouna : Une direction à plus d’un MDT et en hausse,...

Banque Zitouna : Une direction à plus d’un MDT et en hausse, pour un bénéfice en baisse de 4,3 MDT

par -

Publié sur le site du CMF et donc public, le bilan 2018 de la banque Zitouna, avant qu’elle ne soit vendue en janvier 2018, pour tout l’exercice 2018, a été caractérisé par une hausse de plus de 51 MDT de son total bilan (233,976 MDT contre 182,622 MDT à fin 2017). Hausse aussi de plus de 62,5 MDT en produits d’exploitation et charges d’exploitation bancaires, qui passaient du simple (61,354 MDT) au double (112,925 MDT).

La baisse, d’un peu moins de 2 MDT en dotations diverses, a été vite avalée par les charges du personnel qui bondissaient de 7 MDT en une année. Résultat des courses : c’est pourtant un PNB qui baissait de 3 MDT et un bénéfice qui fondait de 4,3 MDT.

Vendue depuis le début de l’exercice 2018, à 370 MDT avec sa filiale en assurance, pour le groupe qatari «Majda Tunisie», la banque considérait jusqu’à la clôture de l’exercice l’Etat tunisien et la holding El Karama comme faisant toujours partie de ses actionnaires. Dès février 2018, la banque fait l’objet d’un contrôle fiscal sur la TVA de la période allant de 2011 à 2017. La Zitouna en sortira avec un redressement de 3,923 MDT qu’elle ne remettra pas en cause et payera en totalité.

Sans autre explication, les commissaires aux comptes notent que la banque a enregistré des pertes, dites extraordinaires, de 47.000 DT. On ne sait pas, non plus, à quel taux, mais on retrouve dans le bilan un crédit de 228 mille DT accordé par la banque à son DG. Sans explication dans le bilan, on remarque que l’IS de la banque a baissé d’autant. Après les 9,278 MDT de 2017, la banque n’a versé au trésor public, au titre de l’impôt sur les sociétés, que 1,813 MDT.

La banque ne l’explique pas dans son bilan, mais on remarque que les dépôts des clients n’ont augmenté que d’à peine 500 mille DT en une année (2,828 MDT contre 2,356 MDT en 2017). Cela signifierait-il un déficit de confiance des Tunisiens dans la finance islamique ? Ou un déficit de communication de la banque sur la différence entre finance traditionnelle et finance islamique ? Ou simplement un déficit de travail sur le terrain pour récolter plus de dépôts ?

Ce qui est certain, c’est que le résultat final (dépôts des clients qui bougent très peu) prive la banque d’un matelas de ressources, celles des clients, généralement de moindre coût par rapport aux ressources traditionnelles.

Le résultat net ou le bénéfice en baisse, la banque Zitouna le doit à un DG payé à 1,4 Mille DT par jour (508.54 DT par an, ou 42.378 DT/mois), assisté d’un DGA à 458 DT/J et supervisé par un Conseil d’administration rémunéré à 726,8 DT/J, tous membres confondus. Notons, comme le font les commissaires aux comptes, que les rémunérations indiquées au tableau ne tiennent pas compte du montant de la prime d’intéressement relative à 2018, qui s’est élevée à 157.917 DT.

Notons aussi que les charges de l’exercice 2017, en rémunération du DG, n’étaient que de 452.121 DT. La rémunération annuelle, et certes en brut comme le reste, du DG a ainsi été augmentée de 56.420 DT (en brut aussi) entre 2017 et 2018 et sa journée de travail, pour développer la 1ère banque islamique de Tunisie, passait de 1,255 DT, y compris les dimanches, à 1400 DT par jour en brut.

Le bilan de la banque, dont le conseil d’administration a la responsabilité, n’explique pas les raisons de cette hausse de 4.700 DT par mois. A elle seule, cette augmentation de 4.700 DT par mois est égale au salaire d’un Secrétaire d’Etat et représente plus de 12,5 fois le Smig après augmentation de 2018. Mais c’est peut-être à cause de l’inflation, pour lui permettre de faire face à la hausse du coût de la vie, comme tout bon citoyen tunisien quoi…

La rémunération du DGA a cependant été diminuée de 61 mille DT sur l’année. Pas loin de l’augmentation du DG. Par contre les membres du conseil d’administration se voyaient augmenter leurs rémunérations d’un total de 5 MDT. Ainsi, la masse salariale de toute la direction de la banque Zitouna passait de 0,944 MDT à 1,103 MDT. Peut-être pour avoir inventé le produit du siècle qui est le crédit pour financer la «Omra». Rappelons que le résultat Net de l’exercice 2018 n’était que de 15,634 MDT, contre 19,974 MDT en 2017.

«Banque Zitouna, des valeurs à partager». Le slogan ne précisait pas la signification du mot «Valeurs» : Morales ou en monnaie sonnante et trébuchante ?

La morale de l’histoire est que certains salaires de dirigeants tunisiens, par ces temps de difficultés financières généralisées, est loin d’être morale !

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire