AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelBouden exprime l’ambition de transformer la Tunisie en un Hub régional pour...

Bouden exprime l’ambition de transformer la Tunisie en un Hub régional pour l’innovation et l’intelligence

La cheffe du Gouvernement, Najla Bouden a exprimé, mardi, l’ambition de transformer la Tunisie en un Hub régional pour l’innovation et l’intelligence, en phase avec les évolutions qui caractérisent aujourd’hui, l’économie mondiale et qui sont essentiellement, basées sur l’économie de savoir et l’innovation.

Clôturant une journée organisée par la Présidence du Gouvernement à Dar Dhiafa à Carthage pour restituer les principaux résultats des premières assises de l’innovation tenues en novembre 2022, elle a déclaré que ces assises reflètent l’orientation prise par le gouvernement de faire valoir la technologie et l’intelligence nationale.

Elle a par ailleurs, estimé que l’innovation constitue le meilleur levier pour garantir la résilience de l’économie nationale face aux multiples crises qui secouent le monde et réaliser les objectifs nationaux notamment en matière d’inclusion économique, sociale et financière, d’autosuffisance alimentaire, de transition énergétique, de numérisation des services, de développement du système de la santé, de valorisation du patrimoine…
Elle a souligné l’importance de la feuille de route issue des premières assises de l’innovation, qui favoriserait la transformation du pays en un hub régional pour l’innovation, l’intelligence et l’initiative, l’émergence d’un nouveau tissu économique innovant, un meilleur positionnement des entreprises et des startups nationales et le rétablissement de la confiance dans les capacités et l’avenir du pays.

Rappelons que les premières assises de l’innovation lancées le 3 novembre 2022, s’inscrivent dans le cadre du programme national des réformes annoncé le 3 juin 2022. Ces premières assises visent à fédérer tous les efforts nationaux (public, privés, académiques) afin d’améliorer durablement le climat de l’innovation en Tunisie.

Plus de 150 participants publics et privés ont participé à ces assises avec une forte participation régionale et associative et une mobilisation à distance de la diaspora. Des acteurs aussi bien des écosystèmes de l’innovation, de la R&D et des startups ont participé de manière non uniforme à tous les ateliers.

Ces assises se sont déroulées en trois phases, à travers la tenue, le 3 novembre 2022, d’une Journée sectorielle visant à cerner les besoins des secteurs concernés (Sante & Affaires sociales, Agriculture, Ressources hydrauliques et Pêche, Education, enseignement supérieur, Emploi et formation, Industrie & Energie, Finances, Commerce, Transport, Equipement et environnement, Tourisme et Culture, TIC & Recherche scientifique, Famille, Femme, Enfance et Seniors), en matière d’innovation et d’identifier les projets possibles dans ce domaine. Le 9 novembre 2022, a été organisée une Journée thématique visant à identifier les mesures transversales à engager pour favoriser le climat de l’innovation pour clôre aujourd’hui avec une journée de restitution et de synthèse des projets innovants, des mesures sectorielles et des mesures transverses.

Ces assises ont permis d’identifier environ 25 mesures transversales pour le climat de l’innovation, 126 projets sectoriels innovants, plus de 100 mesures sectorielles, 20 mesures liées au Start-up Act, 36 mesures communes avec la démarche climat des affaires et une proposition d’un cadre de gouvernance pour l’innovation.

Les mesures transversales se répartissent sur trois thématiques, à savoir l’institutionnalisation, l’accès aux marchés et les ressources.

En termes d’institutionnalisation, les mesures identifiées consistent à créer une instance multisectorielle chargée de l’innovation auprès de la présidence du gouvernement avec une unité opérationnelle, instaurer une gouvernance publique et privée de l’innovation, intégrer le suivi des réformes du climat des affaires dans le cadre de l’unité opérationnelle de l’innovation, définir les sujets d’innovation prioritaires, impliquer le privé dans la gouvernance des structures R&D et renforcer la mobilité vers les entreprises, lancer une plate-forme de déclaration obligatoire des travaux d’innovation et de R&D et lancer un programme d’amélioration du classement de la Tunisie dans le GII (Global Innovation Index) avec l’implication du secteur privé.

Il s’agit aussi, d’orienter la diplomatie économique et la coopération internationale vers l’innovation et la R&D, de promouvoir l’image de la Tunisie comme Hub technologique, d’innovation et R&D à l’échelle régionale, de communiquer sur l’innovation auprès de la population afin d’instaurer une culture de l’innovation et de mettre en place une démarche systémique et transversale de qualité/ESG (normes et certifications/labels).

En termes de ressources, les assises ont permis de mettre l’accent sur la nécessité de favoriser l’essor de l’écosystème national de protection intellectuelle, d’appuyer les chercheurs innovateurs dans le processus d’obtention des brevets (reconnaissance des nouveaux métiers, financement et accompagnement, de développer l’écosystème de l’innovation dans les universités tunisiennes, d’évaluer le seuil des primes/ crédits d’impôt recherche, de mettre en place un label « Tunisie Créative », de mettre en œuvre le visa « Tunisie créative », de retracer les Appellations d’origine contrôlée (AOC) des produits tunisiens. Il s’agit en outre, de mettre en place et d’activer un fonds pour l’innovation, d’établir un cadre obligatoire pour l’open data avec liste prioritaire et de créer un Data hub pour les données publiques.

Concernant l’accès aux marchés, les mesures retenues s’articulent autour de la promotion du Branding Tunisie à travers la diplomatie économique, la simplification des procédures douanières pour les projets labélisés « Tunisie créative « , la création d’une plateforme nationale des projets, produits et services innovants et la finalisation de la mise en œuvre du statut d’auto-entrepreneur.

Par ailleurs, une vingtaine de mesures favorables aux startups sont en cours d’examen en préparation d’une nouvelle version du Startup Act mieux adaptée aux nouveaux besoins des startups.

Durant cette journée de restitution, les représentants des ministères présents (15 départements) et des équipes sectorielles participant à ces assises ont présenté 126 projets innovants engageant les différents départements ministériels et ayant pour objectif global de soutenir l’orientation vers l’économie de savoir engagée par le gouvernement. Ces projets couvrent tous les secteurs d’activités (santé, commerce, industrie, énergie, finances, environnement, équipement, agriculture, affaires sociales, éducation et enseignement supérieur, tourisme et culture, technologie et recherche, femme…) et ambitionnent de révolutionner le vécu des tunisiens.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,020SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -