C’est bon pour les classements internationaux, pour la croissance…

C’est bon pour les classements internationaux, pour la croissance…

par -

L’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) a appelé toutes les personnes concernées (fonctionnaires, hommes d’affaires, journalistes, sécuritaires…) à déclarer leurs biens et intérêts auprès des unités relevant de l’instance.

L’opération de déclaration des biens a démarré le 16 octobre 2018, au siège de l’INLUCC, et tout manquement fera l’objet de poursuites judiciaires.

L’article 50 de la loi relative à la déclaration sur les acquis et intérêts et à la lutte contre l’enrichissement illégal stipule que les personnes assujetties à l’obligation d’autorisation doivent régler leur situation dans les deux mois à compter de la date de publication du décret gouvernemental n° 818 du 11 octobre 2018 au Journal officiel de la République tunisienne et portant sur la formulation de spécimen de déclaration sur les biens et intérêts, le minimum d’acquis, les prêts et cadeaux à déclarer.

Dans une déclaration faite ce lundi 12 novembre 2018 à l’agence TAP, le président de l’INLUCC, Chawki Tabib, a indiqué que la mise en place de la Loi relative à la déclaration des biens et des intérêts, la lutte contre l’enrichissement illicite et le conflit d’intérêt dans le secteur public permettra de promouvoir l’image de la Tunisie à l’extérieur, notamment en matière de transparence et de bonne gouvernance, et d’améliorer ses opportunités d’accès aux financements.

Et d’affirmer que “cette loi aurait des répercussions positives sur le renforcement du contrôle et de gestion des fonds publics” et “permettra de retirer la Tunisie des différents classements négatifs“.

Sur un autre volet, il a souligné que la Tunisie perdra, chaque année, environ 4 points de croissance à cause de la propagation de la corruption.

Pour rappel, la Loi n° 2018-46 du 1er août 2018, portant déclaration des biens et des intérêts, de la lutte contre l’enrichissement illicite et le conflit d’intérêt dans le secteur public a été publié en août 2018, alors que le décret gouvernemental, fixant le modèle de déclaration des biens et des intérêts ainsi que le montant minimal des biens, des prêts et des dons à déclarer a été publié le 11 octobre 2018.

Tabib a fait remarquer que l’affluence des employés sur cette opération de déclaration des biens est beaucoup plus importante dans les régions, par rapport à la capitale. Il a, ainsi, noté que l’Instance multipliera les campagnes de sensibilisation au sein des ministères, des gouvernorats et des administrations, afin de faire participer le maximum de personnes concernées.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire