Cet “hommage” de la Chine à l’Afrique qui ne passe pas…

Cet “hommage” de la Chine à l’Afrique qui ne passe pas…

par -

La Chine est une bonne “amie” de l’Afrique, elle est même devenue, en peu de temps, le premier investisseur sur le continent. Alors Pékin a voulu mettre à l’honneur l’Afrique lors de la soirée du Nouvel an lunaire, ce qui en soi était une excellente idée ; ce qui l’était moins, c’est la mise en scène du sketch qui est passé à la télévision nationale, en signe de célébration des liens sino-africains. Ce show, qui est regardé par des centaines de millions de personnes, autant dire le plus vu dans le monde, a vite viré aux clichés sur l’Afrique qu’on croyait définitivement aux oubliettes, surtout pour un partenaire qui connait parfaitement le continent et dont les ressortissants sont installés un peu partout, avec la volonté d’y demeurer et d’y prospérer.

Le scénariste a déguisé l’actrice chinoise Lou Naiming et l’a plantée sans un décor de savane. Elle est apparue sous les traits d’une femme noire, avec un faux postérieur très volumineux et un plateau de fruits sur la tête. Puis dans son sillage un autre comédien “noir” sous les traits d’un singe. Mais il faut dire que le skectch, diffusé jeudi dernier, avait commencé très fort avec des danseurs noirs flanqués de pagnes et de coiffes à plumes, qui partageaient la scène avec des acteurs déguisés en zèbres, girafes ou lions. Ces scènes plus que douteuses ont suscité un tollé sur Twitter à l’étranger. Et même en Chine, des centaines d’internautes ont exprimé leur indignation, rapporte Le Figaro. «La discrimination raciale était si évidente», a dénoncé un internaute sur Weibo, le Twitter chinois. Il a ajouté : «Est-ce ainsi que nous propageons les valeurs chinoises ? Lorsque les blancs font preuve de discrimination à notre égard, nous sommes très mécontents, et maintenant nous discriminons les Africains de cette manière. Quelle honte». Un autre microblogueur a régi en ces termes : «Je n’y vois pas du tout l’expression de l’amitié sino-africaine, mais l’attitude raciste d’une soi-disant grande puissance arrogante». Il y a aussi ce commentaire, censuré, mais capté et rediffusé par le site Free Weibo ; il dénonce une apologie du colonialisme où «l’ingénieur chinois remplace le missionnaire occidental» en Afrique. Par contre il y a des internautes qui trouvaient ces scènes tout à fait normales, banales. «Je n’y vois franchement rien de raciste», a dit l’un d’eux.

Le dernier scandale de cette ampleur en Chine remonte à 2016. Une entreprise de lessive avait eu la mauvaise idée de valider une publicité où on voyait un homme noir fourré dans une machine à laver, passé au détergent et en ressortir complètement blanchi, comme un “vrai” Chinois quoi…

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire