Cisjordanie : le chef de l’ONU obligé de s’en remettre au Ciel

Cisjordanie : le chef de l’ONU obligé de s’en remettre au Ciel

par -

Après la décision d’Israël de ne pas renouveler le mandat de la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH), le chef de l’ONU a dit son espoir de voir les parties parvenir à un accord afin de préserver les efforts de paix et de sécurité apportés par les observateurs internationaux dans cette ville de Cisjordanie ces 25 dernières années.

La TIPH avait été créée en 1994 après le massacre à Hébron de 29 Palestiniens par un colon israélien dans le tombeau des Patriarches. Cette présence internationale avait été actée en 1997 par un protocole ajouté aux accords d’Oslo II signés en 1995 par Israël et l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Selon son mandat, la TIPH « aide à surveiller et à rendre compte des efforts visant à maintenir une vie normale dans la ville de Hébron, créant ainsi un sentiment de sécurité parmi les Palestiniens à Hébron ». Les observateurs composant la TIPH rapportent les violations du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits de l’homme, ainsi que des accords liés à Hébron.

Financée par cinq pays contributeurs (Italie, Norvège, Suède, Suisse et Turquie), la TIPH, qui se veut temporaire, est soumis à un renouvellement de son mandat tous les six mois. Lundi, le gouvernement israélien a annoncé ne pas vouloir renouveler le mandat de la TIPH. Une décision qu’ont regretté les pays contributeurs de la TIPH dans une déclaration commune rendue publique vendredi, soulignant que la situation à Hébron « reste fragile et tendue ».

« Le Secrétaire général a pris note de la déclaration commune des ministres des affaires étrangères d’Italie, de Norvège, de Suède, de Suisse et de Turquie suite à la décision d’Israël de ne pas renouveler le mandat de la Présence internationale temporaire à Hébron (TIPH) », a annoncé son porte-parole, Stéphane Dujarric, dans une déclaration de presse publiée vendredi soir.

Par la voix de son porte-parole, António Guterres a exprimé sa reconnaissance aux pays contributeurs de la TIPH et au service de leurs observateurs respectifs au cours des 22 dernières années. « Il espère en outre que les parties parviendront à un accord afin de préserver la contribution de longue date et précieuse de la TIPH à la prévention des conflits et à la protection des Palestiniens à Hébron », a ajouté M. Dujarric.

M. Guterres a réitéré son attachement à la solution de deux États israélien et palestinien et à la sauvegarde des principes et de la vision inscrits dans le cadre d’Oslo. « Le Secrétaire général continue de dialoguer avec les États membres et les parties concernés sur le terrain pour assurer la protection, la sécurité et le bien-être des civils », a souligné son porte-parole.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire