14 C
Tunisie
mardi 19 janvier 2021
Accueil La UNE Coronavirus-Conseil de sécurité : L’Allemagne et l’Estonie brûlent la politesse à la...

Coronavirus-Conseil de sécurité : L’Allemagne et l’Estonie brûlent la politesse à la Tunisie et la France

L’Allemagne et l’Estonie ont soumis mardi au Conseil de sécurité des Nations unies une résolution sur le cessez-le-feu dans divers conflits dans le monde pendant la pandémie de coronavirus, en remplacement de celle élaborée et coparrainée par la Tunisie et la France que les États-Unis ont bloquée.

- Publicité-

Comprenant cinq points majeurs – contre neuf dans le projet précédent – la proposition des deux membres non permanents du Conseil de sécurité a été perçue par l’AFP comme « exigeant une cessation générale et immédiate des hostilités dans toutes les situations à son ordre du jour ».

Une telle démarche vise à aider une vingtaine de pays en crise ou en guerre à combattre le coronavirus, mais on ne sait pas si des mesures concrètes ont été prises sur le terrain.
La résolution emprunte à la proposition emprunte à la résolution tuniso-française quelques traits en utilisant, entre autres, un langage convenu par les 15 membres du Conseil au cours des négociations qui sont en cours depuis mars ou qui avait été utilisé dans des résolutions précédentes, comme par exemple faire des exceptions au cessez-le-feu pour lutter contre les groupes djihadistes.

Comme dans la résolution tuniso-française, la nouvelle proposition prévoit une « pause humanitaire d’au moins 90 jours d’affilée » afin de permettre l’acheminement de l’aide aux communautés les plus touchées.

Aucune date n’a encore été fixée pour le vote, mais celui-ci pourrait avoir lieu rapidement si aucun des cinq membres permanents du Conseil ne menace d’utiliser son veto, comme lorsque Washington a critiqué la mention de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la résolution tuniso-française.

Le texte germano-estonien ne fait pas mention de l’OMS

La nouvelle résolution a été proposée mardi au cours d’une téléconférence tenue à huis clos et organisée par l’Estonie, qui assure la présidence tournante du Conseil de sécurité. La résolution a été présentée dans l’après-midi.

Les États-Unis ont stupéfié le Conseil vendredi en bloquant la résolution, déclarant que Washington « ne peut pas soutenir le projet actuel ».

Le revirement est intervenu un jour après que Washington a accepté le texte, ont déclaré les négociateurs sous couvert d’anonymat.

Le Département d’Etat américain a déclaré que le Conseil de sécurité « devrait soit procéder à une résolution limitée au soutien d’un cessez-le-feu, soit à une résolution élargie » qui aborderait les questions de transparence et de responsabilité.

Washington avait menacé d’utiliser son veto s’il y avait une référence explicite à l’OMS, que le président Donald Trump a accusée de minimiser la gravité de l’épidémie de virus.
« Nous devons trouver une issue à cette impasse », a déclaré à l’AFP l’ambassadeur d’Estonie auprès de l’ONU, Sven Jurgenson.

« Il est vraiment dommage que nous, le Conseil de sécurité, n’ayons pas été en mesure de remplir notre responsabilité sur cette question », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il espérait parvenir rapidement à un accord.

Depuis deux mois, « malgré les différences de positions et de perceptions qui empêchent encore le consensus, les discussions entre les Etats membres ont été importantes et constructives », a déclaré à l’AFP l’ambassadeur de Tunisie à l’ONU, Kais Kabtani.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

105,822FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles