AccueilAfriqueDjibouti : Depuis que DP World a été viré, l'Etat fait des...

Djibouti : Depuis que DP World a été viré, l’Etat fait des merveilles !

Il y a un an, le 22 février 2018, l’État djiboutien mettait fin de manière anticipée à la concession du terminal à conteneurs de Doraleh, attribuée en 2006 à la société Doraleh Container Terminal (DCT), entreprise contrôlée de facto par l’actionnaire minoritaire DP World.

- Publicité-

Un an après la rupture de la concession, motivée par les impératifs de développement du pays et le contrôle de ses infrastructures stratégiques, le terminal à conteneurs de Doraleh s’est imposé comme une structure portuaire performante, opérée par une entreprise djiboutienne à capitaux 100% public, la SGTD, qui œuvre pour l’intérêt commun. Et cela malgré les campagnes de « fake news », la multiplication des procédures légales, les tentatives d’intimidations de l’État djiboutien et de ses partenaires stratégiques par DP World.

Situé à l’embouchure du détroit de Bab el Mandeb, aux carrefours des principales routes commerciales du monde, le terminal portuaire a clairement de multiples vocations : servir sa région, et en premier lieu la nation éthiopienne sœur, mais aussi se positionner comme une grande plateforme de transbordement, en ligne direct avec l’Asie.

Début février, devant les membres de la commission des forces armées du Sénat américain, le général Thomas Waldhauser, commandant en chef d’Africom (United States Africa Command) soulignait lui-même que le port à container de Doraleh fournissait de meilleures prestations depuis le départ de DP World. Et que la République de Djibouti était un partenaire stratégique important des États-Unis grâce aux plateformes logistiques et stratégiques que le pays offre aux forces américaines dans la région et en Afrique.

Les ambitions de Djibouti ne se limitent pas au port de Doraleh. Le terminal à conteneurs constitue l’une des pièces maîtresses d’un ambitieux projet de développement national : faire de Djibouti un hub commercial et logistique de premier plan entre l’Asie, l’Afrique et le reste du monde. Au développement de Doraleh s’ajoute la mise en place du nouveau port multi-purpose sur le même site (DMP, mai 2017) et l’ouverture des ports de Goubet et de Tadjourah (juin 2017). À cette montée en puissance, il faut ajouter le développement de la nouvelle zone franche, qui a vocation à être la plus grande d’Afrique (inaugurée en juillet 2018), et le démarrage effectif de la nouvelle liaison ferroviaire entre Djibouti et Addis-Abeba (janvier 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,440SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles