14.3 C
Tunisie
mardi 26 janvier 2021
Accueil La UNE El-Kamour : La politique a eu ses raisons que la raison d'Etat...

El-Kamour : La politique a eu ses raisons que la raison d’Etat ne devait pas avoir !

El-Kamour, c’est fini. C’est ce qui semble être, au moins  au vu des photos des neuf feuillets de l’accord qui circulent sur les réseaux, accompagnés par la copie d’une lettre qui aurait été envoyée par le chef de cabinet de Hichem Mechichi, où le chef du gouvernement donnait son accord sur toutes les demandes des insurgés d’El Kamour. L’impression de  fin de calvaire économique et financier pour l’Etat se confirme avec la photo de Tarak Haddad brandissant fièrement et avec un large sourire de victoire, une copie de l’accord paraphé par Moncef Achour et le gouverneur de Tataouine, s’abaissant cette fois à donner  du « Monsieur » au chef du gouvernement, et insultant dans le même temps, en utilisant un terme d’une sordide grossièreté, tous ceux qui seraient contre cet accord, au vu et au su du chef de la délégation négociatrice au nom du gouvernement, et les accusant d’avoir voulu faire tomber le gouvernement.

- Publicité-

L’accord met donc fin à plus de 3 années de bras de fer, entre les « Kamourristes » et tout l’Etat tunisien, et à 4 mois de blocage de la vanne qui achemine tout le pétrole du Sud tunisien vers le terminal de Skhira.

Et dès vendredi, la présidence du gouvernement publie communiqué annonçant l’accord qui « barre la route à tous les appels à la violence et au chaos », selon les dires de la Primature  qui copieraient presque la réaction insultante de Haddad. Et dès dimanche, un communiqué de la Primature traduisait l’accord en décisions gouvernementales.

Symbole de l’autorité de l’Etat, Hichem Mechichi , après la vidéo du mercredi 4 novembre 2020 où Tarak Haddad le clochardisait, aura ainsi payé de sa personne et sacrifié son  statut d’homme d’Etat pour arriver à cet accord. Ce dernier sera cependant jusque-là l’unique, peut-être aussi la première réalisation d’un gouvernement attaqué dès les premiers de ses jours par le Covid, vite embourbé dans l’affaire du budget à crédit, et plus au four qu’au moulin. Les temps sont difficiles pour Hichem Mechichi, et il a certainement besoin d’une telle réussite sociale et de s’adjuger le mérite de la réouverture de la vanne. Qu’en dire de plus ?

Une bonne chose pour Tataouine … !

Force est de faire remarquer que l’accord signé avec les insurgés d’El Kamour met fin à une insurrection qui a beaucoup indisposé les investisseurs pétroliers dans la région de Tataouine et de tout le Sud tunisien. Mais c’est un accord qui aurait pu être signé par tous les gouvernements qui s’étaient succédé depuis 2017.

L’accord apporterait de véritables solutions aux chômeurs de la région, et aussi aux chercheurs de projets de vie, avec notamment les mille crédits qui devraient être accordés  aux porteurs de projets dans la région. Mais encore  avec les nouvelles entreprises publiques à créer, notamment dans le secteur du gypse notamment et dont la région regorgerait.

Mais également  avec l’identification et le lancement prévu des études pour améliorer l’infrastructure routière de la région et la doter de nouvelles. De tels projets auraient pu facilement  être imaginés et proposés par les deux gouvernements précédents.

Sauf que le retard de plusieurs années renchérit forcément les coûts, directs et indirects, sociaux et financiers, de l’accord dont la signature s’est faite dans une conjoncture autre que celle du début du litige. Depuis, en effet, la situation financière de la Tunisie s’est nettement détériorée. Cet accord, dont personne n’a  évoqué le coût total à supporter par le budget, intervient dans une conjoncture où le gouvernement peine à boucler le budget de 2020 et trouvera encore davantage de difficultés à finaliser celui  de 2021, faute de moyens financiers et en l’absence de perspectives qui permettraient une reprise et la finalisation, dans les deux mois qui restent, d’un accord de prêt, immédiat et de plusieurs milliards DT, avec un bailleur de fonds quelconque. Une conjoncture aussi où Tataouine est loin d’être la seule région encore secouée par de fortes tensions sociales.

 … Mais pas pour tout le pays !

Autre risque donc et non des moindres, celui de voir d’autres régions suivre l’exemple d’El-Kamour, et certains rappellent qu’il existe déjà un mouvement de  sit-inneurs  qui bloquent l’usine d’eau minérale depuis plus de 2 mois, à Sidi Bouzid et exigent le recrutement de 150 chômeurs, et s’attendent à ce qu’il y ait un effet domino. Dans d’autres régions où il y a aussi des vannes de gaz, des barrages et autres, sans oublier le bassin minier de Gafsa qui pourrait aussi suivre l’exemple d’El- Kamour en durcissant les positions et en plafonnant les demandes. Le dossier du phosphate est plus ancien, plus complexe et d’une urgence plus grande pour l’Etat, dont le ministre des finances  souligne l’extrême importance pour la reprise de l’export et même la reconquête des marchés perdus depuis des années.

Il n’est pas non plus écarté et même fort probable que, dès 2021, les Kamourristes exigeront encore une fois des budgets additionnels pour les municipalités, pour le club de foot, alors que même les jeunes ayant bénéficié de crédits ne s’interdiraient  pas de bloquer les sociétés pétrolières et les ministères parce qu’ils n’auraient pas eu assez de commandes, ou que les différentes entreprises publiques à créer rejoindront la cohorte de celles en difficultés.

La politique a eu ses raisons que la raison d’Etat ne devrait pas avoir

Pour l’instant, l’accord fait en tout cas les affaires du chef du gouvernement. Hichem Mechichi aura tout loisir de s’approprier l’ouverture de la vanne du pétrole. Mais force est cependant de remarquer que la conclusion d’un tel accord, dans les conditions où il a été convenu, ne fait pas l’affaire de l’Etat. Ce dernier y a perdu une nouvelle part de son autorité. Partout dans le monde, les Etats ne négocient jamais sous le chantage. L’Etat tunisien de l’après 2010 l’a fait et le fera certainement de nouveau. Et si la politique a ses raisons, la raison d’Etat ne devrait pas les avoir !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,043FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,392SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles