Gabès : La surveillance électronique a quasiment tué la contrebande !

Gabès : La surveillance électronique a quasiment tué la contrebande !

par -

Le ministre de la Défense nationale, Abdelkrim Zbidi, a inauguré, jeudi, à la caserne Bab Bhar à Gabès, la salle d’opération intégrant le système de surveillance électronique des frontières à la division d’infanterie mécanisée, en présence des ambassadeurs d’Allemagne et des Etats-Unis à Tunis.
Zbidi a indiqué que ce dispositif se présente comme un centre de collecte et d’analyse des données produites par le système de surveillance électronique mobile et fixe, mettant l’accent sur l’efficacité de ce système actif 24h sur 24h. En effet, a-t-il expliqué, il a permis de déjouer plus de 95% des opérations de contrebande et de franchissement illicite des frontières dans les deux sens.

Selon le ministre, le système de surveillance électronique mobile est composé de 5 stations de contrôle financées par l’Allemagne moyennant un don d’une valeur de 7 millions d’euros. Le système est opérationnel depuis 2018 et couvre actuellement la zone frontalière tuniso-libyenne jusqu’à Borj El-Khadhra, délégation de Remada dans le gouvernorat de Tataouine.
Quant au système de surveillance fixe, lancé depuis le début de l’année, Zbidi a indiqué que la première partie de ce dispositif a été installée par les Etats-Unis grâce à un don de 40 millions de dollars et couvre près de 190 km de la région frontalière Ras Jedir (délégation de Ben Guerdane dans le gouvernorat de Médenine) à Dhehiba (Tatatouine).

La deuxième partie du système de surveillance fixe s’étend sur 90 km de Dhehiba à Bir Ezzar dans la zone militaire tampon de Remada, a-t-il indiqué, précisant que c’est la partie américaine qui a mis en place ce dispositif avec un financement allemand, dans le cadre d’un don de 16 millions d’euros.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire