AccueilActualitésJusqu’où pourrait nous mener le Gouvernement d'Union nationale ?

Jusqu’où pourrait nous mener le Gouvernement d’Union nationale ?

Face à la situation d’échec politique, économique et sécuritaire, la formation d’un nouveau Gouvernement d’Union nationale, prônée par le chef de l’État, unissant l’ensemble des forces politiques, suppose que cesse le schéma de la grande coalition de deux partis appuyés par de petites formations satellitaires et embarquer tout le monde, des plus divergents aux plus bruyants, dans une Union sacrée.

- Publicité-

À cet égard, une Commission a été créée lors de la réunion tenue, mercredi 22 juin 2016, au Palais de Carthage pour des concertations concernant la formation d’un gouvernement d’union nationale.

Quelle seront les priorités de ce gouvernement ? Quelles sont ses chances de succès ? Comment va-t-il dégager des ressources budgétaires ? comment va-t-il mener, dans l’urgence, les réformes longtemps différées ? Comment va-t-il sortir le pays de l’ampleur de la dette ? Comment va-t-il relancer l’économie ? Comment va-t-il lutter contre les profiteurs du système et les concurrences illégales ? Comment va-t-il lutter contre le phénomène de l’inflation, du terrorisme, du chômage … ?

Pour répondre à cette inquiétude, le conseiller du président de la République, Fayçal Hafiane a déclaré à la Tap, que la Commission composée d’un représentant de chaque parti, va se réunir au plus tard dimanche soir, pour élaborer « un document sur les mécanismes d’exécution des priorités du gouvernement d’union nationale ».

Il a, par ailleurs, confié qu’à la fin des travaux de la commission, une nouvelle séance de travail se tiendra sous la présidence du chef de l’État pour examiner le document en question, avant son adoption, notant au passage que le débat se focalisera, ensuite, sur la composition du nouveau gouvernement.

Concernant les discussions sur la modification de la structuration du nouveau gouvernement, le conseillé a évoqué l’éventualité d’un retour à la fonction de secrétaire d’État, pour « faciliter la tâche de certains ministres ». Mais la décision, s’interrompe-t-il, revient au prochain chef du gouvernement d’union nationale de trancher cette question.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles