Kébili : Les promesses non tenues, depuis 2012

Kébili : Les promesses non tenues, depuis 2012

par -

Les investissements privés réalisés dans la région de Kébili, durant la période entre 2016 et 2018, d’une valeur de 71 millions de dinars, ont permis de créer 1759 projets, dont 1356 dans l’artisanat et les petits métiers, générant en tout 2597 emplois.

Ces investissements sont en deçà des potentialités de la région, selon la direction régionale du développement, qui relève, en outre, que durant cette période 2016-2018, Kébili n’a pas enregistré d’investissements directs étrangers, ce qui la place en queue de peloton des régions attractives pour l’investissement.

Selon la direction régionale du développement, ce retard est attribué à l’absence de projets de développement qui permettent à Kébili de s’intégrer dans son environnement national et international.

Parmi les projets retenus par les conseils ministériels consacrés à la région, depuis 2012, et non réalisés, figurent la création d’une autoroute ou d’une route express reliant Kébili à l’autoroute A1 via Gabès, d’une université, d’un technopôle, d’un poste frontière avec l’Algérie au niveau d’El Matrouha, d’une zone franche et d’une zone industrielle.

Il s’agit, également, de mettre en place un office national et un marché de gros des dattes, de raccorder la région au réseau de gaz naturel et de régulariser la situation foncière des oasis, pour pouvoir accéder aux avantages accordés aux investissements agricoles.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire