AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelLa société civile exige que soient traînés en justice "les partisans de...

La société civile exige que soient traînés en justice « les partisans de l’anarchie et du non-respect des lois »

Plus de vingt associations de la société civile ont appelé à « isoler » et à poursuivre en justice « les partisans de l’anarchie et du non-respect des lois ».

Dans une déclaration commune publiée, vendredi, à la veille de commémoration du 65e anniversaire de l’Indépendance de la Tunisie, ces associations appellent à faire pression pour obtenir que soient jugés « les partisans de l’anarchie et du non-respect des lois qui s’abritent derrière l’immunité conférée par les institutions de l’Etat, en particulier l’Assemblée des représentants du peuple, pour se prémunir contre les poursuites ».

« Ces partisans de l’anarchie continuent sans relâche à semer la confusion au sein de ces institutions et à les affaiblir. Ils ne cessent de rejeter les principes de la révolution (…) et de refuser les réformes constitutionnelles conformes aux normes internationales relatives aux droits de l’homme ».

Elles appellent le procureur de la République à appliquer l’article 49 relatif à l’arrestation de tout représentant du peuple pris en flagrant délit sans recourir à la levée de son immunité.

« L’entrave à la mise en œuvre de la Constitution, particulièrement en ce qui concerne la création de la Cour constitutionnelle, fait également partie des pratiques précitées ainsi que les obstacles au travail des organes constitutionnels et l’ingérence dans les affaires de la justice », soulignent-elles.

Les associations signataires condamnent fermement la persistance, dans divers domaines, de telles pratiques illégales, l’incitation à l’anarchie, à la violence et à la haine, exprimée par plusieurs membres de l’Assemblée des représentants du peuple appartenant à différents blocs ou « indépendants ».

« Cette situation a laissé l’impression inquiétante que la violation des lois, l’affaiblissement de la confiance des Tunisiens en les institutions de l’État et la persistance de l’impunité, sont devenus des constantes des politiques gouvernementales et des politiques des partis qui les soutiennent au cours des dix dernières années », lit-on de même source.

Les associations dénoncent, également, la recrudescence de la violence à l’égard des femmes qui « constitue une violation scandaleuse de la Constitution et une menace pour les acquis des Tunisiennes et des Tunisiens ».

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. Aucune chance la justice n’est plus a vendre, acheté en 2011,par une organisation terroriste dirigeait par un certain RG un pionnier dans l’art du camouflage;en brebis circulé,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,004SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -