AccueilLa UNELa Tunisie tient le haut de pavé en égalité homme-femme dans la...

La Tunisie tient le haut de pavé en égalité homme-femme dans la région MENA

En termes d’égalité des sexes, la Tunisie s’est classée au 67ème rang sur l’indice de développement des objectifs de développement durable (ODD) pour 2019, avec un score de 66.0%. « Aucune loi n’y interdit formellement le harcèlement sexuel sur le lieu de travail…L’égalité de rémunération n’est pas requise par la loi ». C’est ce qu’il faut retenir d’une étude récemment publiée par Equal Measures 2030, une ONG britannique qui recueille des données sur l’égalité des sexes avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates et d’autres organisations du secteur privé.

- Publicité-

Alors que la Tunisie est le deuxième pays arabe classé au classement des ODD, derrière l’Algérie à la 65ème place et devant la Jordanie qui occupe la 85éme place, aucun pays de la région MENA n’entre dans le top 50, selon le rapport qui précise que ladite région figure au quatrième rang des cinq régions référencées par l’indice.

La Tunisie prend rang devant la Jordanie à la 85ème place, le Liban à la 86ème place, l’Egypte à la 87ème, le Maroc à la 88ème, l’Arabie Saoudite à la 92ème, l’Irak à la 103ème et le Yémen se rapprochant du plus bas rang mondial avec la 126ème, selon l’indice.

En ce qui concerne les scores moyens par objectif, la région surpasse la moyenne mondiale en matière de santé, d’eau et d’assainissement et d’énergie, mais est considérablement inférieure à la moyenne mondiale en termes de travail et de croissance économique, d’égalité des sexes, de paix et d’institutions, ainsi que l’industrie, les infrastructures et l’innovation, selon l’étude. En outre, la région présente les scores les plus bas pour les deux indicateurs liés aux femmes au gouvernement

La région MENA affiche également le score le plus bas en ce qui concerne les lois imposant l’égalité des sexes sur le lieu de travail et la mesure dans laquelle les femmes peuvent utiliser, contrôler et posséder des terres.

En raison de la mobilité restreinte dans les espaces publics, de l’importance moindre accordée à l’éducation physique pour les filles et des tendances en matière de consommation de calories, les femmes souffrent d’obésité presque deux fois plus que les hommes dans certains pays de la région et les taux d’obésité sont plus élevés chez les femmes que chez les hommes dans chaque pays de la région.

Au niveau mondial, les pays scandinaves occupent les premières places du classement. Le Danemark est premier avec un score de 89.3%, la Finlande deuxième avec 88.8% et suède troisième avec 88.0%.

Le bas du classement est occupé par le Tchad, qui se situe au 129ème rang en termes d’égalité des sexes, avec une note de 33,4% .

L’indicateur de parité des objectifs de développement durable (ODD) 2019 d’EM2030 couvre 129 pays à travers le monde et évalue de nombreux facteurs, notamment la budgétisation sexospécifique et les services publics, l’égale représentation aux postes les plus influents, les écarts de rémunération entre hommes et femmes et la violence sexiste.

Selon les critères de l’étude, environ 40% des filles et des femmes dans le monde, soit 1,4 milliard d’entre elles,  vivent dans des pays où l’égalité des sexes n’est pas respectée.

Le terme « 2030 » figurant dans l’appellation du groupe fait référence à son objectif déclaré, qui est de faire en sorte que les gouvernements mondiaux tiennent leurs promesses en matière d’égalité des sexes d’ici  cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,571SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles