12 C
Tunisie
vendredi 27 novembre 2020
Accueil Monde L'affaire Khashoggi pourrait torpiller l'ascension de Ben Salmane

L’affaire Khashoggi pourrait torpiller l’ascension de Ben Salmane

L’affaire Khashoggi tourne au vinaigre pour le prince hériter saoudien, 33 ans, à l’ascension fulgurante, Mohammed ben Salmane. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a promis ce mardi 23 octobre 2018 de déballer « toute la « vérité » sur l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, dans les murs même de l’ambassade du royaume à Istanbul. Erdogan va prendre la parole à partir de 08h45 GMT au Parlement à Ankara, mais avant même le grand déballage, le régime saoudien a commencé à pâtir des déflagrations de ce meurtre sauvage qui a ému le monde entier. Le forum international sur l’investissement, programmé à Ryad aujourd’hui, est déjà un véritable fiasco, avec une pléthore de dirigeants étrangers et chefs d’entreprises qui ont déprogrammé leurs voyages, rapporte l’AFP. Même le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, s’est désisté pour cette conférence. Mais les ennuis ne s’arrêtent pas là pour le souverain saoudien…

- Publicité-

Dès hier, la veille du discours très attendu d’Erdogan, le porte-parole du parti au pouvoir en Turquie (AKP) a déclaré : « Nous sommes face à une situation qui a été sauvagement planifiée et des efforts conséquents ont été déployés pour dissimuler » ce crime.
D’après le journal progouvernemental Yeni Safak, le chef d’un commando de 15 Saoudiens qui a débarqué à Istanbul pour liquider Khashoggi, à cause de ses critiques acerbes contre le régime, a contacté le directeur de cabinet du prince Ben Salmane, Bader al-Asaker, « quatre fois après le meurtre« .
Un chroniqueur bien introduit chez Erdogan, Abdulkadir Selvi, a écrit dans le quotidien Hürriyet que Khashoggi avait été assassiné par strangulation, avant qu’un expert légiste saoudien ne tronçonne sa dépouille en 15 morceaux.

Une chose est sûre : le prince héritier ne pourra pas compter sur les membres de sa puissante famille pour lui offrir une ceinture de sécurité, eux qu’il a déjà frappés avec une pluie d’arrestations pour souvent des affaires montées de toutes pièces dans le seul but d’écarter ceux qui pourraient lui faire de l’ombre. Sans parler des opposants et de la société civile qu’il malmène et qui accueilleraient avec une grande joie les déboires du prince…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,371SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles