AccueilLa UNELe gouvernement, rattrapé de nouveau par le Coronavirus

Le gouvernement, rattrapé de nouveau par le Coronavirus

Pour la seconde fois, le gouvernement de Hichem Mechichi est directement frappé par le Coronavirus. En décembre 2020, pour rappel, et l’occasion de son déplacement à Paris avec son patron, le ministre tunisien des Finances et du développement Ali Kooli chopait le Coronavirus et sera hospitalisé et mis sous respiration artificielle dans un hôpital de la capitale française. Et comme si la maladie ne lui suffisait pas, une Fake news se répandait, l’accusant de simuler la maladie car ne voulant pas rentrer en Tunisie.

- Publicité-

Sept mois plus tard, c’est Hichem Mechichi lui-même, pourtant toujours abrité derrière les gestes barrières conventionnels et deux fois vacciné, qui est testé positif au Coronavirus qui ravage tout son pays. Les médecins du comité scientifique tunisien l’ont répété à satiété, le vaccin n’empêche pas la contamination, mais en atténue les effets sanitaires.

–          Tout est objet de politique, même la maladie !

Et pour le cas du chef du gouvernement qui s’en doutait certainement au vu des tests répétés auxquels il se soumettait, il est très probable qu’il ait été contaminé par sa femme, dont on sait désormais qu’elle faisait déjà partie de la cohorte populaire des contaminée et serait même en salle de Réa.

Toujours su le terrain en dépit de la pandémie comme d’autres responsables de par le monde [Ndlr : Le dernier exemple a été celui de Jean Castex, premier ministre du pays des 30 millions de primo-vaccinés], le chef du gouvernement tunisien qui serait asymptomatique et ne présentait aucun signe clinique, le déclarait vendredi dernier, et se mettait en quarantaine chez lui, où il vaquait à ses fonctions à distance. Aurait-il dû annoncer sa contamination ?

On serait tenté de dire non, au vu des critiques qu’il s’attire depuis cette annonce, et même de certaines réactions sur les réseaux sociaux, dont une revendiquant un contre-test Covid et affirmant qu’il se serait alors vérifié que le chef du gouvernement ne serait qu’un faux contaminé et que toute l’histoire ne serait qu’un subterfuge politique. Il est vrai que tout devient « politisable » en Tunisie, et que ses adversaires, dans cette conjoncture tunisienne fortement marquée par la guerre froide entre les deux têtes du pouvoir (Exécutif et législatif), et par ricochet entre les deux têtes de l’Exécutif (Chef d’Etat et chef de gouvernement). Cela, tout comme la gestion de cette 4ème vague du Coronavirus en Tunisie.

–          La liberté c’est bien. En abuser, ça craint !

En dehors de ce genre d’attaques politiques, contre tout homme quel qu’il soit qui est frappé dans sa chair et dans sa famille, il reste important de remarquer qu’erreurs il y a, dans la gestion de gestion de la pandémie par Mechichi. D’abord, de communication, où celle des scientifiques officiels, nettement plus Cassandres, et toujours médiatiquement plus présents et plus débridés que le langage officiel. Ensuite, dans la conduite de la politique de vaccination. Une politique qui se doit désormais d’être plus volontariste, voire même tendant vers l’obligation de la vaccination. C’est certes une liberté individuelle, mais plus,  dès lorsqu’elle met directement en danger celle des autres, leurs vies mêmes, et les perspectives de rebondissement de toute l’économie. La liberté c’est bien. En abuser, ça craint ! 

Enfin, la stratégie de mobilisation des vaccins. Il est en effet un fait avéré que ce n’est pas tant la logistique qui fait défaut que la disponibilité du  vaccin et les moyens financiers de s’en procurer. Décider un état d’urgence médicale nationale, pourrait en effet donner au chef du gouvernement la possibilité de mobiliser ce qui reste du titre 2 du budget, en faveur de commandes, urgentes et appuyées par un lobbying international ciblé, de vaccins et lancer de façon toute urgente, une campagne de vaccination, générale, plus agressive et qui bénéficierait certainement de l’effet terrorisant du Covid-19, né de la 4ème vague sur les régions généralement moins acquises au vaccin.    

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,446SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles