AccueilLa UNELe plan dont rêvaient l'industrie pharmaceutique et le ministre de la Santé

Le plan dont rêvaient l’industrie pharmaceutique et le ministre de la Santé

Quand on parlait dernièrement des médicaments et de l’organisme qui les chapeaute, la Pharmacie centrale, c’était pour évoquer les affaires de corruption qui gangrènent le secteur, les pratiques mafieuses, les vols récurrents et massifs, les trafics, la pénurie et autres joyeusetés de ce type. L’ex-ministre de la Santé, Imed Hammami, complètement dépassé par les événements et dont l’action n’a pas laissé un souvenir impérissable, a cédé à son successeur, Dr Abderraouf Cherif, un terrain complètement miné, avec moult dossiers épineux à résoudre d’urgence. Mais, à la décharge de Hammami, il ne faisait pas partie du sérail médical – il est ingénieur de formation – et ne doit sa nomination à ce poste sensible qu’à des considérations politiques, dictées par la nécessité de préserver les équilibres politiques qui sous-tendent le gouvernement dit de coalition nationale. Pour Ennahdha – mais elle n’est pas la seule -, peu importe l’emballage, pourvu qu’à l’arrivée elle case un de ses pions, en l’occurrence Hammami. Eh oui, on en est là en Tunisie, et ça risque de durer encore, hélas. Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, a limité les dégâts en installant cette fois à la Santé un spécialiste, un pro qui maitrise au moins les grands dossiers et ne demandera pas 3 mois pour s’initier aux arcanes de son département. Autre bonne nouvelle pour le secteur de la Santé : Le « pacte pharma » de développement de la compétitivité des industries pharmaceutiques, élaboré dans le cadre du plan de relance pour la Tunisie 2019-2020, par le Conseil d’analyses économiques (CAE), sera prêt au cours de ce trimestre, a indiqué samedi 5 janvier 2019 à Tunis Sami Zaoui, expert comptable et membre du CAE. Ce dispositif ne réglera pas tous les problèmes, mais il solutionnera au moins à terme les pénuries cycliques.

- Publicité-

L’objectif principal de ce pacte est de parvenir à un accord entre les secteurs public et privé, sur ce qu’il faut faire pour promouvoir et aider à la compétitivité de ce secteur, en regroupant les mesures mentionnées dans ce document et en assurant leur suivi, a précisé Zaoui à l’agence TAP, en marge de l’assemblée générale ordinaire de l’Association des jeunes experts comptables de Tunisie (AJECT), organisée hier samedi.
En vertu de ce pacte, l’Etat s’engage à mettre en œuvre une série de mesures et le secteur privé s’engage à la réalisation d’objectifs d’investissement, d’exportation et de création d’emplois.
Zaoui a indiqué que le « pacte pharma » prévoit la mise en place d’un comité unique qui se chargera de la fixation des prix des médicaments. Il s’agit également de permettre la fabrication de nouveaux produits pharmaceutiques, de développer l’export et de poursuivre la modernisation du processus d’octroi de l’autorisation de mise sur le marché (AMM), ainsi que la réduction des délais de traitement des dossiers à 12 mois, lesquels sont actuellement excessivement longs (supérieurs à 2-3 ans).

Des ambitions à revendre !

En totalité, le nombre des pactes de développement de la compétitivité élaborés dans le cadre du plan de relance pour la Tunisie s’élève à six, dont trois (y compris le « pacte pharma ») sont en cours d’élaboration. Les deux autres concernent les secteurs du textile-habillement et de l’automobile.
Ces deux pactes seront prêts au cours du premier semestre 2019, alors que le reste des pactes relatifs à l’agriculture et aux industries agroalimentaires, aux technologies de l’information et de la communication, et aux énergies renouvelables seront préparés ultérieurement, a-t-il ajouté.
Revenant sur le plan de relance pour la Tunisie 2019-2020, qui comporte 100 propositions d’ordre horizontal et sectoriel, Zaoui a indiqué que l’objectif de ce plan, présenté au mois de novembre 2018 à la présidence du gouvernement, est la relance de la croissance économique dans le pays, la résorption du chômage et l’inclusion sociale et régionale.

Ainsi, les mesures sectorielles proposées concernent notamment le secteur agricole à travers une mise en œuvre de campagnes ciblées pour l’amélioration de la productivité des cultures céréalières et oléicoles, et celui de l’automobile, en élaborant une meilleure stratégie de ciblage des investisseurs. Il s’agit également de mesures en faveur du secteur de l’économie numérique, via l’appel à l’activation des projets publics de digitalisation, ainsi que ceux des énergies renouvelables, du tourisme, du textile, habillement et du cuir et chaussures, et celui des activités extractives.
S’agissant des mesures horizontales qui sont au nombre de sept, elles prévoient principalement la simplification des mesures, un moratoire fiscal de 3 ans, la création d’une maison de l’entrepreneur dans chaque région, la bonification d’intérêts pour les crédits destinés aux PME, de 2 points, la facilitation de la détention de comptes en devises en Tunisie, le lancement d’un plan ambitieux pour les régions et la réforme du système de protection sociale.

…Mais il y a un os

Commentant ce plan de relance, Ali Goddi, président de l’AJECT, a salué cette initiative, tout en soulignant qu’une bonne partie de ces mesures n’ont pas été prises dans la loi de finances 2019. Il a estimé que le gouvernement doit veiller à tirer profit de ces mesures, espérant leur application lors de l’élaboration des prochaines lois. Ce qui est sûr c’est que pour le moment les carottes sont cuites; avec cette « année électorale par excellence » décrétée par le chef de l’Etat lors de la présentation de ses voeux pour le nouvel an, il y aura peu de place pour autre chose que la tambouille politicienne pour se cramponner au pouvoir. Et le chef du gouvernement, le premier concerné par ces propositions du CAE, aura aussi la tête ailleurs, comme tous les autres, quoi qu’il en dise…

SL/TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,439SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles