AccueilActualitésLe président de l'UTAP plaide en faveur d'une stratégie de préservation des...

Le président de l’UTAP plaide en faveur d’une stratégie de préservation des cultures céréalières

Le président de l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP), Abdelmajid Ezzar a appelé, lundi à Béjà, à mettre en place une stratégie céréalière visant à préserver le secteur des céréales. 

- Publicité-

Ezzar qui s’est rendu à Béjà pour suivre la moisson, a également souligné l’importance d’avoir une vision futuriste qui accorde une place de choix au secteur de l’agriculture et reconnait l’importance du secteur céréalier comme pilier de l’agriculture nationale. 

Il estime que la planification stratégique est nécessaire pour développer les cultures céréalières, notamment celle du blé, qui ne pourraient plus continuer avec les mêmes pratiques traditionnelles. 

Il a aussi indiqué que les tarifs des céréales devraient être variables en fonction de ceux des semences, des pesticides et des engrais, affirmant que les revenus des agriculteurs dépendent du rendement des cultures qui conditionne par ailleurs, la pérennité du secteur.

Une récolte de plus 3,7 millions de quintaux à Béja

  Le commissaire régional au développement agricole de Béjà, Abderraouf Jaziri  a affirmé que le taux d’avancement de la moisson à Béjà a atteint 20%, faisant savoir que la récolte dans ce gouvernorat est bonne et qu’elle est estimée à plus de 3,7 millions de quintaux dont 75% vont être collectés dans les centres de collecte. 

Les céréales sont stockés au sein de la Société mutuelle centrale des services agricoles de blé. Cette mutuelle, d’une capacité de stockage avoisinant 1,9 million de quintaux, offre ses services à des milliers d’agriculteurs (entre 6 et 10 mille agriculteurs) et opère à travers 24 centres répartis sur 10 gouvernorats.

La région de Béja est aussi dotée de laboratoires de calibrage des céréales et d’une autre société qui accueille la récolte céréalière, « Les grands moulins de Béjà ». Certains agriculteurs de la région ont appelé à réviser le système de calibrage pour garantir un niveau minimum de revenus aux agriculteurs et à préparer à l’avance les saisons agricoles.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,447SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles