AccueilLa UNELes assurances AMI en danger, appellent la BNA au secours !

Les assurances AMI en danger, appellent la BNA au secours !

Les états financiers de la Société Assurances Multirisques « AMI Assurances », au 31 décembre 2019, font ressortir des capitaux propres négatifs de 64,749.297 MDT, y compris le résultat déficitaire de l’exercice s’élevant à 29,944.309 MDT. Une année auparavant, en 2018, l’état de résultat faisait apparaître un résultat déficitaire de 75,567.136 MDT. A la même date, et « en raison des pertes enregistrées par la société, les capitaux propres totalisent au 31/12/2018 un montant négatif de 34,804.988 MDT qui est donc en deçà de la moitié du capital social. 

- Publicité-

Pour 2019, « cette situation indique l’existence d’une incertitude significative susceptible de jeter un doute important sur la capacité de la Société à poursuivre son exploitation et notamment au regard du respect des règles prudentielles minimales exigées », fait pourtant remarquer le rapport des commissaires aux compte de cette société d’assurance.

Toutefois, l’AGO des actionnaires, réunie le 5 juin 2020, a décidé l’émission de 40 MDT de titres participatifs, réservée entièrement à la Banque Nationale Agricole (BNA Bank). En outre, le Conseil d’Administration de la Société, réuni le 24 novembre 2020, a décidé de convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire des actionnaires pour le 25 décembre 2020, en vue de l’augmentation du capital social en numéraire d’un montant global de 92 816 108 DT ».

Les commissaires aux comptes de l’entreprise remarquent aussi que « la marge de solvabilité est au-dessous du minimum règlementaire prévu par les dispositions de l’article 58 bis du code des assurances, que le taux de représentation des engagements techniques qui s’établit à 73%  est en deçà du taux minimum de 100% prévu par l’article 29 de l’arrêté du Ministre des Finances en date du 27 février 2001, fixant la liste et le mode de calcul des provisions techniques et les conditions de leur représentation ».

Et pourtant, et toujours selon le rapport des commissaires aux comptes, « à la date d’arrêté des états financiers de l’exercice 2019 par le Conseil d’Administration en date du 24 novembre 2020, la Direction n’a pas connaissance d’incertitudes significatives qui pourraient remettre en cause la capacité de la Société à poursuivre son exploitation ou d’informations fiables et pertinentes sur les impacts possibles de cette crise sanitaire sur les activités, la situation financière de la Société et les résultats de ses opérations au cours de l’exercice 2020 ».

Africanmanager a essayé de prendre attache téléphonique avec la direction générale de cette assurance pour qu’elle explique ses résultats déficitaires et surtout ses capitaux propres négatifs. Vainement. Le standard est en effet externalisé sur une autre plateforme qui ne fait que prendre note des coordonnés de l’appelant, lui promettant d’en faire état à la direction générale qui nous rappellerait. Cette dernière est cependant restée aux abonnés absents.

–          Tout ça pour ça !

Notons, par ailleurs, dans la partie « obligations et engagements envers les dirigeants » du même rapport des commissaires aux comptes de l’entreprise où l’UGTT est actionnaire minoritaire après cession à des privés et pour laquelle AMI prend en charge la location d’un appartement à 375 DT/mois, que « la rémunération du Directeur Général se compose d’un salaire annuel net de 240 000 DT, une voiture de fonction, 400 litres de carburant, les avantages en nature accordés au personnel sous forme de bons de restauration et de couverture maladie groupe (…). La charge globale des jetons de présence alloués à chacun des membres du Conseil d’Administration, au titre de l’exercice 2019, s’élève à 63 000 DT, la charge globale brut de la rémunération accordée à chacun des membres des comités permanents issus du Conseil d’Administration, au titre de l’exercice 2019, s’élève à 133 000 DT ». Quelque chose va mal chez l’AMI !

7 Commentaires

  1. Le Directeur General n a rien a avoir avec cette situation qui perdure depuis,el ittihad et ensuite star 2 puis ami version1.0 et maintant ami 2.0 .

  2. C’est la poule aux œufs d’or de l’UGTT (étant actionnaires) des sinistres mal provisionnés, un sur effectif, etc. À noter que le Directeur Général est l’une des compétences du secteur des assurances.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,723FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,474SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles