10 C
Tunisie
dimanche 29 novembre 2020
Accueil La UNE Les partis donnent leur onction au gouvernement « ramassé » de Fakhfakh....

Les partis donnent leur onction au gouvernement « ramassé » de Fakhfakh. Revue de détail !

Dans une quasi unanimité qui ne manque pas d’interpeller, les représentants des partis Ennahdha, le Courant démocrate, Echaab et Tahya Tounès ont favorablement accueilli la proposition d’un « gouvernement restreint », ne dépassant pas 27 ministres sans secrétaires d’Etat. Il n’en ont pas moins présenté mardi lors de la discussion du document de référence du programme gouvernemental à Dar Dhiafa une série de suggestions à caractère économique et social.

- Publicité-

Mohamed Msellini (Echaab) a indiqué que les suggestions de son parti s’articulent autour de l’économie solidaire, la réappropriation des richesses nationales, l’instauration d’un système de transparence, la lutte contre la corruption te l’économie parallèle.

Il a insisté sur le besoin de politiques capables de sortir le pays de sa crise économique et sociale, précisant que le mouvement ne s’oppose pas à l’idée d’un gouvernement restreint, indiquant qu’Echaab a exprimé le souci de parvenir à la formation d’un gouvernement cohérent capable de rétablir la confiance du citoyen en l’Etat.

Les inusables « poncifs « d’Ennahdha

Imed Hammami, membre du bureau politique du mouvement Ennahdha a, de son côté, affirmé que son parti n’a pas encore tranché la question de sa participation au gouvernement d’Elyes Fakhfakh. Ennahdha exige des conditions qu’il discutera avec le chef du gouvernement désigné, a-t-il dit avant d’ajouter que le mouvement reste toujours à la disposition du pays.

Ennahdha soutient l’idée d’un gouvernement réduit en nombre de ministres qui s’attaquera en priorité à l’amélioration du pouvoir d’achat des citoyens et œuvrera à une meilleure gestion du pouvoir entre les trois présidences.

Parmi les réformes que le parti juge nécessaires, Hammami a notamment cité la modernisation des méthodes de travail au sein des structures de l’Etat, la numérisation et le développement des secteurs de la santé et de l’éducation.

Sur l’attachement d’Ennahdha à la participation de Qalb Tounès au gouvernement, Imed Hammami a rappelé que son parti s’est prononcé lors de la réunion du Conseil de la Choura durant le week end, en faveur de l’élargissement des concertations à tous les groupes parlementaires et qu’il ne reviendra pas sur sa position.

Ettayar met de l’eau dans son vin !

De son côté, le dirigeant du Courant démocrate, Mohamed Hamdi, a indiqué que le document présenté par le chef du gouvernement désigné est un document fixant les principales priorités de l’action gouvernementale dans les prochains mois.

Pour le Courant, ce document est acceptable du point de vue de son contenu ainsi que de sa vision générale.

Avant d’entreprendre toute réforme, a-t-il estimé, il faut assainir le climat général, faire prévaloir l’Etat de droit et des institutions et lutter contre la corruption. Il s’agit, également, d’opter pour une économie sociale et solidaire et renforcer le rôle de l’Etat dans la relance économique.

Il a, en outre, indiqué que la proposition d’un gouvernement restreint qui compterait 27 ministères et pas de secrétariat d’Etat a été retenue, avec la possibilité de garder l’actuelle structure du gouvernement.

Les rectifications proposées par les partis doivent être prises en compte et examinées lors de la prochaine réunion, a-t-il encore expliqué.

De son côté, le dirigeant de Nidaa Tounes, Marwen Felfel, a relevé que la réunion, ce mardi avec Elyes Fakhfakh a permis d’évoquer la question du rétablissement de la confiance et la mise en place d’un cordon politique cohérent autour d’un programme clair, et ce, pour sortir de la crise actuelle.

Elyes Fakhfakh a présenté sa vision pour les prochaines réformes ainsi que les priorités économiques et sociales et le parachèvement du processus de la mise en place des institutions.

Sur le fait d’écarter Qalb Tounes du gouvernement, Felfel a fait observer que  » le débat reste ouvert ».

Une deuxième séance de discussions se tient mardi après-midi en présence des représentants du parti de l’Union populaire républicaine, de Nidaa Tounes, d’al-Badil et de Afek Tounes.Le mouvement Machrou Tounes a décliné l’invitation.

Source : TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,725FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,375SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles