25 C
Tunisie
mercredi 30 septembre 2020
Accueil La UNE Les patrons se révoltent contre la Steg. Voici pourquoi

Les patrons se révoltent contre la Steg. Voici pourquoi

Ils n’en sont pas encore à endosser les gilets jaunes et à descendre dans la rue crier leur colère contre les hausses incessantes des prix de l’énergie comme en France, mais le courroux des chefs d’entreprise fait tache d’huile. Il a commencé à Sfax et s’étend désormais jusqu’à Bizerte, en passant par Monastir, Gabès, Sousse et Ben Arous. Les patrons d’entreprises sont en colère contre la Steg.

Selon Anouar Triki, président de l’union régionale de l’Utica (organisation patronale) à Sfax, la Steg (Société tunisienne de l’électricité et du gaz) qui a le monopole tant en production qu’en distribution, a opéré deux augmentations successives de ses tarifs en 2018, «sans en avertir les industriels ni en discuter avec eux au préalable».

L’explication pourrait sembler incompréhensible pour le citoyen lambda, qui subit le diktat de la Steg comme les professionnels. Il est cependant un fait que le prix de l’énergie, notamment l’électricité et le gaz pour les briqueteries, les verriers ou même les sociétés de l’agroalimentaire, est un facteur de production qui détermine les prix, lesquels en font autant pour toute la politique de production et de vente. Et Samir Triki d’expliquer encore à Africanmanager lors d’un entretien téléphonique que «toute augmentation impromptue des tarifs, alors que les contrats de 2018 et 2019 sont déjà signés, met à mal l’entreprise, surtout qu’on a essuyé une hausse de 45 % en une seule année».

Selon une toute récente étude, menée par des professionnels, le prix du Gaz Moyenne Pression est passé de 40,3 DT en octobre 2017, à 61,6 DT en octobre 2018. Pour l’électricité Haute Tension, les prix ont grimpé de 180 DT à 280 DT entre octobre 2017 et le même mois de 2018 (Voir nos tableaux ci-dessous).

On peut en déduire l’écart, pour les entreprises, entre un contrat signé en octobre 2017 et le coût réel de la marchandise à livrer une année plus tard. Un écart qui représente autant de manque à gagner pour des entreprises, pour le cas d’une briqueterie à Sfax, qui paie une facture Steg de plus 3 MDT par mois ou plus de 1 MDT par mois pour le cas d’une entreprise de l’agroalimentaire à Sousse.

«C’est la STEG qui a poussé les industriels au boycott», a déclaré, samedi dernier, le patron des patrons Samir Majoul à l’agence TAP à Sfax en marge du «Dialogue national des régions», en allusion à la décision de plusieurs URICA de boycotter le paiement des factures de l’électricité. Majoul, qui a fustigé le monopole du secteur de l’électricité exercé par la STEG, a cependant essayé de tempérer la réaction de ses Union Régionales. «Même si l’UTICA n’a pas adopté cette décision de boycott pour ne pas alimenter les tensions politiques dans un contexte aussi délicat, elle va peser de tout son poids auprès des autorités, notamment la présidence du gouvernement pour que cette situation soit rectifiée».

Le président de l’UR de Sfax, dira d’ailleurs à Africanmanager que «nous ne refusons pas de payer nos factures Steg. Nous sommes prêts, au contraire, à payer mais sur la base des tarifs de janvier 2018. Pour le reste, il faudra qu’on trouve une solution avec la Steg». Anouar Triki s’interroge aussi sur le problème de «deux poids deux mesures», pour la Steg qui se tait sur les lourdes factures impayées des entreprises publiques pour une Steg qui n’ose même pas leur couper l’électricité, alors qu’elle le fait pour l’appareil de production du secteur privé.

Déjà assez lourdement chargée par différentes décisions fiscales, introduites par la loi de finances 2018, les entreprises tunisiennes, dont certaines avaient évoqué au début de cette année l’idée de boycotter le fisc, se retrouve ainsi sur les charbons ardents de la hausse des prix de l’énergie, qui faudrait-il le souligner, ne sont pas compensés pour les professionnels. Des hausses qui impactent fortement leurs prix et qui pourraient pousser plus d’une entreprise à faire lockout !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,658FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,309SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles