AccueilLa UNELes voyagistes confrontés à une « situation très difficile »

Les voyagistes confrontés à une « situation très difficile »

En Tunisie, il était inévitable que le tourisme soit le premier secteur à être laminé par la crise du coronavirus. Malgré la résilience dont il a fait preuve à maintes reprises, le secteur est, désormais, confronté à une situation sans précédent, où la crise du coronavirus peut porter un coup de grâce à une pléthore d’entreprises, désormais fragilisées depuis 2011, d’ailleurs.
Le vice-président de la Fédération tunisienne des agences de voyage (FTAV) chargé des commissions sectorielles, Hatem Salhi, a souligné que la baisse de l’activité des agences de voyage a atteint 80% au cours du premier semestre de l’année 2020.

- Publicité-

Il a indiqué dans une déclaration à l’agence TAP, que les agences de voyage se trouvent dans une « situation très difficile », surtout face à la paralysie totale des voyages de la Omra ainsi que ceux organisés, rappelant que le nombre d’agences de voyage s’élève en Tunisie à 1300 et que celui de leurs agents permanents et saisonniers atteint 20 mille agents.

Et de préciser, dans le même ordre d’idées, que la reprise des activités des agences de voyage n’a pas dépassé 3% au cours du mois de juin 2020.S’agissant notamment des étrangers, soulignant que les voyages non organisés se sont établis à trois voyages.
La FTAV, a-t-il dit, a œuvré à protéger son personnel de la crise due à la pandémie covid-19 en organisant des réunions consécutives avec les différents opérateurs dans le secteur afin de limiter les pertes. L’accent a été mis au cours de ces réunions sur la nécessité de préserver les postes d’emploi et de sauver les entreprises.

Le coronavirus, a-t-il affirmé, a révélé un ensemble de défaillances, telle que l’inexistence d’une loi d’assurance sur « les forces majeures », recommandant, à ce propos, de regrouper tous les secteurs en rapport avec les agences de voyage en une union afin de créer une force de frappe.

Salhi a fait remarquer qu’afin de sauver cette saison touristique, il est possible de renforcer le tourisme intérieur en encourageant les voyages organisés et le tourisme culturel. Et d’expliquer, dans ce contexte, que l’on peut faire face à ce fléau en imposant le protocole sanitaire touristique, en mettant en exergue l’image de la Tunisie à l’extérieur, en améliorant les services et en créant un fonds pour protéger le secteur.

On rappelle que l’Organisation Mondiale du tourisme (OMT) a récemment posté un tweet selon lequel elle promeut la Tunisie en tant que destination touristique sûre, durant la pandémie de Covid-19.

L’OMT a souligné que la Tunisie a mis en place un protocole sanitaire pour garantir la protection des touristes et du personnel du secteur.

Élaboré par l’Office National du Tourisme Tunisien (ONTT), le protocole sanitaire pour le Tourisme Tunisien Anti Covid-19 prévoit une série de mesures qui se rapportent, essentiellement, au respect des règles d’hygiène et de sécurité sanitaire, afin de prévenir toute possibilité de propagation du coronavirus dans le secteur touristique.

Malgré les restrictions de voyages exigés par certains pays, la Tunisie, qui a réussi jusque-là à contenir le virus, aspire à relancer le secteur touristique durant cet été 2020.
Avant cette pandémie de Covid-19, la Tunisie espérait accueillir 10 millions touristes en 2020, après avoir réussi à en attirer plus de 9 millions en 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles