AccueilLa UNEL'homme des grands projets parle de ses casse-tête, Tunisair et son Express,...

L’homme des grands projets parle de ses casse-tête, Tunisair et son Express, Enfidha et Sfax

Il ne l’appelle plus « port en eau profonde d’Enfidha », mais simplement « port d’Enfidha ». On pourrait peut-être n’en déduire qu’un simple changement de dénomination, surtout que le ministre du Transport a dit à Africanmanager qu’il n’est pas du genre à arrêter les trains qui marchent, mais plutôt à les prendre en marche. « Enfidha reste un projet prioritaire pour le ministère, ses travaux avancent et le ministère y consacre une réunion hebdomadaire pour le suivi. Le délai de dépôt des offres pour la construction a certes été retardé pour 21 avril 2021 à la ur demande des entreprises ayant fait retrait du cahier des charges, mais on a tout récemment ouvert les plis des quatre offres pour le choix du Cabinet auquel sera confiée la promotion du projet auprès des concessionnaires qui s’y intéresseraient », nous a indiqué le ministre Moez Chakchouk, avant de revenir pour confirmer et affirmer « le caractère prioritaire du projet, malgré les doutes de certaines personnes  que je ne nommerai pas sur tout ce qui se dit sur son emplacement. A ceux-là je dis, donnez-moi un autre endroit en Tunisie où on pourrait disposer de 3.000 hectares de fonds fonciers, sans compter la zone industrielle et la zone logistique mitoyenne et équivalente au volume du port. Pour Bizerte, il y aura d’autres projets. Mais le port en eau profonde sera à Enfidha ou ne sera pas »

- Publicité-

Ce dernier a précisé que la construction et l’exploitation se feront en partenariat public-privé pour des parties différentes. « Je n’arrête pas les trains en marche. J’aurais aimé que les deux processus aillent ensemble, mais il n’y a aucun mal à ce qu’ils aillent en parallèle », a-t-il encore dit. On comprendra ainsi que l’entreprise qui sera choisie pour la construction du port sera différente de celle qui en gagnera la concession.

–        Les 8 et 9 pour un autre que la Stam, et Maersk est un dossier pas ouvert

Et toujours dans le domaine du portuaire, le ministre Chakchouk confirme à Africanmanager l’avancement des travaux de construction des deux nouveau quais, 8 et 9 dans le port de Radès. « Il y avait eu un premier appel d’offres qui avait été déclaré infructueux. La semaine dernière, nous avions tenu une dernière Conf-Call avec la partie américaine pour le financement de cette extension par un don de 300 MUSD et la restructuration des actuels exploitants, y compris la Stam ». Et de préciser, pour cette entreprise publique qui exploite déjà les concessions des quais de 1 à 7, que «  les deux nouveaux quais seront attribués à un autre concessionnaires, et ce dans un souci d’introduction de la concurrence à l’instar de ce qui se passe dans le reste des ports tunisiens ». Et pour être encore plus précis et lever toutes les équivoques au sujet des quais 8 et 9, le ministre du Transport nous annonce le prochain « lancement d’un appel d’offres pour une concession pour les deux quais ensemble, mais liée à un acteur où l’Etat sera actionnaire à travers des parties à déterminer, et qui sera le 2ème concessionnaire de Radès à côté de la Stam. Et lorsqu’on lui demande l’issue du différend qui existe toujours sur la concession du danois Maersk, le ministre du Transport botte en touche et dit que « je n’ai pas encore ouvert ce dossier qui ne mérite pas autant qu’on en dit. Mais un dossier à traiter en toute objectivité et en toute indépendance, pour aider et encourager ces investisseurs qui ont des partenaires tunisiens ».

–        Métro de Sfax : Pour l’instant pas rentable, mais on continuera dans la 1ère phase et on ne refera pas les études

Autre casse-tête du ministre, le métro de Sfax. Il en a parlé à l’ARP et cela aurait été mal compris et interprété, dans un pays où toutes les grandes villes revendiquent, soit des ports, soit des aéroports. Il explique alors que « les études ont démontré un projet gigantesque dans les moyens financiers qu’il requiert. Ces mêmes études, dont tout le monde est au courant car faites par l’entreprise elle-même et qui siège à Sfax, ont aussi démontré que ce projet tel qu’il est voulu n’est, pour l’instant, pas rentable. Cela ne veut pas dire qu’il le restera. On a dit que l’Etat ne peut pas engager tout seul ses gigantesques financements dans le cadre de son budget, et on s’est engagé, comme pour d’autres projets dont Enfidha et autres, dans le PPP. Or certaines parties demandent de refaire les études qui ont démontré la non-rentabilité, pour l’instant, du projet. Nous avons préféré aller de l’avant dans la phase Une dudit projet, dans le cadre du PPP, et on pourrait par la suite mettre à jour les études. Ce que nous refusons, c’est d’arrêter tout le projet jusqu’à la mise à jour des études. Mettre en doute les études, et demander l’arrêt du projet, n’est pas acceptable ».

En attendant, et dans une atmosphère d’anti-métros comme dans d’autres régions, les Sfaxiens discuteraient presque du sexe des anges, sur,  par exemple, passer par la région de Chihia qui est la phase 1, ou aller vers la route de Tunis qui est normalement en phase 2 du projet, et pour lui, « les choses sont claires, le projet va bon train, il se fera en PPP, on va lancer les APD et on commence la réalisation ». Clair comme l’eau de roche.

Le ministre évoque aussi le projet de métro du Grand-Sousse, toujours dans le cadre du partenariat public-privé, et voit d’un bon œil celui que le député Hafedh Zouari avait élaboré de Sidi Abdelhamid à Sousse, jusqu’au Mall de Sousse, et demande, comme pour celui de Nabeul, d’avancer les études pour leur réalisation. Et Moez Chakchouk de lancer un appel aux privés pour y participer, faisant remarquer que « beaucoup de constructeurs de métros s’y intéressent déjà ».

–        Lobby anti-métros, à Sfax et à Sousse, Rebrander Tunisair Express, et spécialiser Tunisair dans le Premium

Questionné sur le projet polémique de l’extension de l’aéroport de Tunis-Carthage, le ministre est tout aussi clair. « Nous avons déjà lancé un appel d’offres pour l’extension de l’actuel aéroport qui est en cours. Nous comprenons tous ceux qui s’y sont opposés. D’ici la fin de l’année, et à la lumière de la réussite ou de l’échec du projet de l’aéroport Tunis-Carthage, on décidera s’il faudra ou non un nouvel aéroport et où ».

Questionné enfin sur l’image des entreprises publiques qui se dégrade, comme, par exemple, chez Tunisair, et leurs liens financiers avec l’Etat, et aussi l’impact de l’instabilité managériale sur ces entreprises, comme son chef de gouvernement, le ministre du Transport évoque uniquement la restructuration. Moez Chakchouk avait la réponse toute prête. « Pour Tunisair, elle restera la gazelle qu’elle a toujours été et dont nous voulons améliorer l’image. Par contre pour Tunisair Express, il faut un rebranding car trop liée à Tunisair. Il faut qu’elle se spécialise exclusivement dans le Charter y compris à l’intérieur de la Tunisie, qui fasse le Low-Cost et crée la concurrence, alors que Tunisair quitte le Charter et se spécialise dans le Premium et les vols réguliers avec moins de retard. Tunisair devra aussi faire le Fret et il n’est pas normal qu’elle ne dispose pas encore d’un avion-cargo ».

Il lui faudra ensuite, et il en est conscient, restructurer Tunisair dans le sens du dégroupage. Pour cela, il le sait tout autant, il lui faudra en discuter sérieusement avec le syndicat dans la cadre du plan social qui se prépare.

5 Commentaires

  1. Port en eaux profondes d’Enfidha: témoin de de toutes les premières phases du projet(depuis l’idée jusqu’au premier AO) et avec un ami ancien directeur général (Ministère des transports) les détracteurs de ce projet ne connaissent les vraies raisons du choix de ce site et voici les principales(sauf si d’autres objectifs ont été ajoutés après 2005-2008)
    objectif du projet implanter en Méditerranée ,en première phase) un port d’éclatement pouvant recevoir des bateaux de 500 000 à 700 000 tonnes principalement de containers ( idée lancée par la Caisse de Consignation française en 1989-1990 après une étude regroupant certains pays ou villes comme Malte Grèce Sicile(IT) ,Annaba ,Jijel ,Bejaia.. (Algérie ),Barcelone (Espagne) ,Tabarka, Bizerte, Enfidha, Zarzis (Tunisie) .Les critères principaux du choix d’Enfidha sont:
    1-la topographie des fonds marins(15 à 20 mètres de profondeur depuis la plage
    2-les deux bassins prévus auront une profondeur de -17m et seront implantés en terre ferme moyennant un chenal ,en première phase de, au maximum, de 100 à 110mprofondde -17 m,
    deux séminaires ont été organisés pour ce port avec les cimentiers qui ont souhaité un quai spécifique spécialisés dans l’export et l’import de produits en vrac(ciments, clinker ,sel, sable ,blé, orge , huiles…
    3- la logistique tout juste en face:
    —une double voie ferrée ,
    des lignes HT électrique
    une autoroute A1 ,une voie routière grand parcours GP1
    des lignes télécom câble et fibre optique tout le long de la GP1 les déblais des 2 bassins serviront à couvrir 4000ha de zones sebkha
    des milliers d’hectares de terres domaniales
    la possibilité de de creuser le chenal en cas ou le canal de Suez(Egypte) sera approfondi à moins de 23 mètres
    le port en étant en terre ferme n’impactera pas le large marin et les golfes de Hammamet ,de Hergla et celui de Monastir le port pourra aussi desservir tout le sud- est algérien ç partir du sud de TZBESSA

    • Le projet de port en eau profonde est une fixation chez certains qui veulent le voir se réaliser vaille que vaille, quitte à ruiner le patrimoine naturel et financier d’un pays exangue. Il sera une catastrophe écologique, un gouffre financier et un fiasco économique. Une catastrophe écologique car il est implanté dans une zone de subsidence active (qui s’affaisse de manière continue comme l’attestent les séismes récurrents). L’aménagement du port détruira toutes les plages de la zone de Sousse- nord car il perturbera le transit sédimentaire et aggravera l’érosion littorale (bonjour les dégâts pour cette côte basse parsemée de sebkhas et dont la seule évocation du nom Enfidha, renseigne sur sa nature qui signifie la zone d’épandage et la zone inondable. D’ailleurs rappelez-vous les inondations d’il y a quelques années. Le changement climatique ne fera qu’accélérer la catastrophe). Il contribuera à la destruction d’une zone humide dont le rôle n’est pas à démontrer tant au niveau de la préservation de la biodiversité que pour l’amortissement des inondations. Un gouffre financier du fait de la nature des fonds marins et des terrains avoisinants ( sebkhas). Les travaux coûteront les yeux de la tête. Un fiasco économique car ce port ne marchera JAMAIS et n’arrivera pas à concurrencer des ports mieux positionnés ( La Valette et Tanger) car pour y accéder il faut faire tout un détour par la presqu’presqu’île du Cap Bon. Last but not least, ses promoteurs qui semblent défendre des intérêts régionaux plutôt que nationaux, semblent ignorer les tendances à l’oeuvre actuellement, à savoir l’impact du changement climatique ! Ainsi, la route du Nord qui passe par l’océan Arctique est désormais navigable durant 8 mois par an et permet de gagner 15 jours pour rallier l’Asie à l’Amérique et économiser les coûts de la traversée du canal de Suez. On a beau faire des études environnementales et économiques, mais rien n’y fait! Le site de Cap Serat est de loin plus approprié sauf qu’il ne se trouve dans la bonne région. Il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir !

  2. Mr le Ministre , les sfaxiens ne sont pas dupes à ce point … vous voulez leur faire croire que le projet du métro de Sfax qui est déclaré non rentable va attirer des investisseurs privés et vous refuser de refaire les études de rentabilités, …. C’est une manière camouflée pour enterrer ce Projet à l’instar des autres Projets à Sfax de Taparoura, cité sportive, … qui hibernent depuis une vingtaine d’années

  3. Aggrandir les PORTS EXISTANTS sera dix fois moins chere et tout aussi efficiente !
    En plus , c’est dans l’esprit de la CONSTITUTION , ou la DECENTRALISATION est une exigence majeure !!! VOTRE PORT tuera les autres ports existants , et les REGIONS !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,458SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles