AccueilMondeL'Iran bombe le torse face à Trump, et dicte ses conditions

L’Iran bombe le torse face à Trump, et dicte ses conditions

Requinqué par l’appui de l’ONU et de l’Union européenne, l’Iran sonne la résistance face au président américain, Donald Trump, et pose ses conditions pour rester fidèle à l’Accord sur le nucléaire paraphé à Vienne en 2015. Téhéran a établi mercredi 23 mai 2018 dans la soirée, en direction surtout des Européens, une liste de points jugés indispensables pour la survie de ce document qui avait beaucoup mobilisé le prédécesseur de Trump, Barack Obama.

Le guide suprême de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, a dit ceci dans une allocution devant des dirigeants, dont le président Hassan Rohani, rapporte l’AFP :

Pression sur l’Europe et le Conseil de sécurité

– « Le départ des États-Unis est une violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies [qui a entériné en juillet 2015 l’accord sur le nucléaire iranien conclu quelques jours plus tôt à Vienne entre Téhéran et les pays du groupe 5+1 – Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne, NDLR]; les Européens doivent présenter une résolution contre les États-Unis au Conseil de sécurité pour protester contre cette action« .

Motus sur les missiles iraniens, le Hezbollah en Syrie…

– « Les dirigeants des trois pays européens (signataires de l’accord, Allemagne, France, Grande-Bretagne, ndlr) doivent s’engager et promettre de n’évoquer en aucune manière les questions des missiles iraniens et de la présence de l’Iran dans la région […] Tout le monde doit savoir que la République islamique d’Iran ne renoncera certainement pas aux éléments de sa puissance notamment en ce qui concerne sa défense« .

Tout le monde sait que l’Iran appuie le régime syrien, en lui envoyant surtout des conseillers militaires. Téhéran est aussi derrière les milices chiites et des formations politiques en Irak. On peut y ajouter le soutien au Hezbollah libanais et à des groupes palestiniens tels que le Hamas et le Jihad islamique. Il y a aussi les interventions au Yémen, face à la coalition pilotée par l’Arabie saoudite, l’ennemie historique…

Les ventes de pétrole iraniennes ne doivent pas en pâtir

– « Si les États-Unis réussissent à perturber les ventes de pétrole de l’Iran, les Européens doivent garantir l’achat de la quantité de pétrole que nous voudrions vendre » aux plus gros clients parmi lesquels la Chine, l’Inde, le Japon et l’Union européenne.

Protéger les transactions commerciales

– « Les banques européennes doivent garantir » la possibilité de « transactions commerciales avec l’Iran« , alors qu’en ce moment c’est plutôt l’attentisme qui est de mise chez les ténors financiers européens, par crainte des foudres de Trump, qui pourrait facilement frapper aux Etats-Unis.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,017SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -