AccueilLa UNEL’OIT et le Canada prêtent main forte aux entreprises dirigées par des...

L’OIT et le Canada prêtent main forte aux entreprises dirigées par des femmes en Tunisie

L’Organisation internationale du travail  (OIT) vient de lancer  lance le projet FORTER’ESS pour promouvoir le travail décent par le biais d’organisations de l’économie sociale et solidaire dirigées par des femmes en Tunisie

- Publicité-

Le projet FORTER’ESS est le résultat d’un partenariat entre Global Affairs Canada et l’OIT qui travaille en collaboration avec le gouvernement tunisien et les partenaires sociaux pour renforcer la résilience des organisations de l’économie sociale et solidaire (OESS) dirigées par des femmes et touchées par la pandémie COVID-19.

Avec un soutien de près de 1,4 million de dollars US de la part de Global Affairs Canada (GAC), ce projet de deux ans travaillera avec les OESS dirigées par des femmes dans deux régions défavorisées de Tunisie. Ce soutien sera axé sur l’amélioration de la protection du lieu  et des conditions de travail des femmes entrepreneurs et des travailleuses des OESF dirigées par des femmes, afin de contrecarrer les effets sociaux, économiques et sanitaires de la pandémie de COVID-19. FORTER’ESS contribuera également à l’établissement d’un écosystème d’économie sociale et solidaire (ESS) inclusif et équitable en Tunisie, qui encourage la participation accrue des femmes dans le secteur.

« Une composante essentielle de la reprise socio-économique après la pandémie est l’octroi d’un soutien et d’une assistance aux PME pour assurer leur résilience et la continuité de leurs activités. Ce soutien devrait également être étendu aux organisations de l’ESS pour le rôle important qu’elles jouent en vue de garantir une économie plus équitable et plus inclusive », a expliqué la directrice du bureau national de l’OIT pour l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie, Rania Bikhazi.

Résister aux crises telles que Covid

 Plus concrètement, le projet bénéficiera directement à 200 femmes, qui travailleront avec 20 OESE dirigées par des femmes, dont la majorité ont moins de trois ans et n’ont pas encore atteint un stade de développement qui leur permettrait de résister à des crises telles que la pandémie COVID-19. En plus de fournir une formation en gestion et en leadership, FORTER’ESS travaillera avec chaque organisation participante pour concevoir des plans de résilience et de développement personnalisés qui visent à rendre ces entreprises plus durables et plus résistantes aux chocs externes comme la pandémie.

La majorité des OESE féminines sont situées dans des zones rurales et se composent principalement de groupes de développement agricole, de pêche (GDAP), de coopératives et d’entreprises de solidarité, ainsi que de mutuelles de services agricoles (SMSA). Elles sont principalement actives dans l’agriculture, la première transformation des produits agricoles, les plantes aromatiques et médicinales, le tourisme alternatif et l’artisanat.

« Le Canada est fier de soutenir la résilience des organisations de l’économie sociale et solidaire dirigées par des femmes et touchées par COVID-19. Le renforcement de l’économie sociale et solidaire est un moyen efficace de créer des emplois décents, de faire tomber les obstacles à l’autonomisation économique des femmes et de favoriser l’esprit d’entreprise des femmes afin de parvenir à une reprise économique plus inclusive et durable en Tunisie », a déclaré l’ ambassadeur du Canada en Tunisie, Patrice Cousineau.

Comme de nombreux pays, la Tunisie a été obligée de mettre en œuvre des mesures de santé publique qui ont eu un impact négatif sur la situation. En réponse à cette réalité, FORTER’ESS vise à préserver et à renforcer la collaboration existante entre le gouvernement tunisien et l’OIT pour promouvoir l’ESS afin d’améliorer l’inclusion socio-économique – en particulier celle des femmes. Depuis son introduction en 2016, cette approche s’est concentrée sur la réduction de la pauvreté, des disparités socio-économiques et du chômage, en particulier chez les jeunes femmes et hommes. Dans le cadre de FORTER’ESS, l’OIT pourra soutenir les OES afin de garantir que les progrès réalisés ces dernières années ne soient pas perdus et que les membres des OES soient mieux équipés pour relever les défis actuels et futurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,723FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,478SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles