Maroc-Algérie : Cette initiative pourra-t-elle briser la glace ?

Maroc-Algérie : Cette initiative pourra-t-elle briser la glace ?

par -

Le CDT, l’un des plus importants syndicats marocains, a appelé à une marche vers les frontières communes avec l’Algérie pour exiger leur réouverture après des décennies de fermeture.

Les frontières entre le Maroc et l’Algérie sont scellées depuis 1994 après l’attaque d’un hôtel à Marrakech par des ressortissants algériens.

La CDT a déclaré que la marche se déroulerait des deux côtés de la frontière en coordination avec les syndicats algériens.

“L’ouverture des frontières est une demande légitime et un besoin urgent dans l’intérêt supérieur des Marocains et des Algériens”, a déclaré un porte-parole du CDT.

Dans le même esprit, une organisation de la société civile algérienne a appelé à un sit-in pour faire pression pour la réouverture des frontières.

Les revendications populaires de la liberté de circulation sur les frontières algéro-marocaines ont été officiellement approuvées au Maroc, mais ont été mal entendues à l’époque du président sortant Bouteflika.

Les Marocains et les Algériens espèrent que le départ de Bouteflika amènera une nouvelle élite qui commencera à considérer l’intégration du Maghreb comme un projet gagnant-gagnant.

Le Maroc a imposé le visa aux ressortissants algériens après les attentats de 1994, tandis que l’Algérie avait réagi en fermant les frontières. Le Maroc lèvera plus tard son visa et demandera l’ouverture de la frontière, mais l’Algérie refuse de le faire.

Le Maroc a adopté une politique main tendue à l’égard de l’Algérie, le roi ayant demandé à maintes reprises au Maroc et à l’Algérie de conjuguer leurs efforts afin de relever les défis économiques et de sécurité communs.

1 COMMENTAIRE

  1. On nous dit que c’est “une nécessité urgente” de rouvrir la frontière ouest Algérienne…
    Oui ! La “nécessité urgente” est pour le seul autoproclamé “roi” (qui veut faire de notre pays le prolongement du sien et qui a au passage une demie-sœur israélienne…).
    Mais pour TOUS les Algériens – du moins pour une majorité écrasante -, la “nécessité urgente” est que notre frontière ouest reste FERMEE.
    Avant de faire une “marche” pour quémander l’ouverture de notre frontière, que les “marcheurs” du pays de l’est fassent une marche pour respecter la frontière du pays du Peuple Sahraoui, le Sahara Occidental, militairement occupé par plus de 150 mille soldats marocains.
    Aussi longtemps que perdurera l’occupation du Sahara Occidental, notre frontière ouest demeurera résolument fermée.
    L’argument selon lequel les marocains et Algériens devraient pouvoir circuler librement pour visiter les membres de leurs familles se trouvant de part et d’autre entre les deux pays vaut aussi pour les…Sahraouis, autant ceux vivants sous occupation militaire marocaine que les réfugiés des camps de l’ONU à Tindouf.

Laisser un commentaire