Maroc-Algérie : Le sport pourrait réussir là où la diplomatie a échoué...

Maroc-Algérie : Le sport pourrait réussir là où la diplomatie a échoué ! (Vidéo)

Le sport, on le sait, est fédérateur. Mais quand il réussit le tour de force de réunir deux nations qui se font la guerre sur presque tous les sujets (Union du Maghreb Arabe, Sahara occidental, leadership dans la région, etc.), là ça relève carrément du miracle. En effet l’Algérie vient d’appuyer, solennellement et très officiellement, la candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du monde de football en 2026.

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, l’a dit ouvertement devant la presse. «Nous savons que le Maroc va présenter sa candidature pour accueillir la Coupe du monde. C’est une chose qui honore l’Afrique», a-t-il déclaré, ajoutant «si Dieu le veut, on va être, pourquoi pas, aux côtés du Maroc s’il a besoin du soutien d’un pays frère, l’Algérie».
Zetchi a même étonné davantage son monde en évoquant la possibilité de présenter des candidatures communes, dans le domaine du football ou dans d’autres disciplines.

Pour rappel, les deux frontières entre les deux pays sont fermées depuis 24 ans, ce qui d’ailleurs a plombé le rêve de l’UMA et leurs diplomates ne ratent jamais une occasion de se tirer dans les pattes. Ce fut le cas lors du retour du royaume au sein de l’Union africaine, que Alger a tenté de bloquer dans les coulisses et il y a quelques mois une violente passe d’armes s’est produite entre les autorités des deux bords, suite aux terribles accusations du ministre algérien des Affaires étrangères sur le blanchiment de l’argent du haschich. Peut-être que cette fois le sport réussira à apaiser les tensions. Je dis bien peut-être…

1 COMMENTAIRE

  1. Le ministre de la Jeunesse et des Sports El Hadi Oueld Ali a déclaré sur « Euronews Arabia » qu’aucun responsable quel que soit sa fonction n’a le droit de parler sur ce sujet, rappelant que seul « le président Bouteflika est maître du choix de vote de son pays».
    Donc l’Algérie continuera a considérer le Maroc comme son premier ennemi. Et elle ne le soutiendra que si elle a intérêt à le soutenir. La Haine et la bêtise chez les responsables algériens n’ont pas de limite

Laisser un commentaire