Tags Posts tagged with "abdelkarim zbidi"

abdelkarim zbidi

par -

Dans cette Tunisie post-révolutionnaire qui s’enflamme plus que de raison pour un rien, l’affaire des armes convoyées par la délégation diplomatique française en partance pour la Libye a eu son quart d’heure de gloire, et même un peu plus puisque l’Ambassade de France à Tunis en a remis une bonne louche jeudi 18 avril 2019 dans la soirée. Pourtant on avait cru que les explications qu’elle avait fournies le 15 avril suffisaient amplement à dégonfler cette histoire ! Il est vrai aussi que les autorités tunisiennes n’y sont pas allées avec le dos de la cuillère, elles en ont fait des tonnes, surfant sur cette affaire qui n’en est pas une pour montrer à une opinion publique qui doute de tout et demande toujours à voir que les forces de sécurité du pays sont aux aguets et qu’elles maitrisent leurs dossiers, à côté d’une Libye qui bouillonne et est au bord du précipice. Montrer les muscles en ces temps de péril sécuritaire chez le voisin libyen ça ne mange pas de pain, et c’est excellent pour la com d’un gouvernement qui a très peu de bonnes nouvelles par ailleurs. Mais là les autorités tunisiennes en ont trop fait, pour des broutilles finalement; en effet il n’est pas concevable que l’escorte sécuritaire de l’Ambassadrice de France en Libye fasse des déplacements dans une zone aussi dangereuse par les temps qui courent sans un minimum de protection, ne serait-ce que pour sa défense. Manifestement l’Ambassade de France en Tunisie n’a toujours pas digéré le raffut que les autorités locales ont fait autour de cet incident…

Les services d’Olivier Poivre d’Arvor ont rendu publique jeudi soir une nouvelle mise
au point sur l’affaire des 13 personnes de nationalité française sous couverture diplomatique entrées en Tunisie en provenance de Libye à bord de 6 véhicules 4X4.
Alors que nos deux pays doivent faire face à de réels enjeux de sécurité, dans le contexte de la crise libyenne, un certain nombre d’allégations déplacées et de fausses informations ont nourri de vaines et absurdes polémiques“, note l’ambassade de France dans cette mise au point dont une copie a été reçue par l’agence TAP.
Comme l’a indiqué l’Ambassade de France en Tunisie dans son communiqué de presse du 15 avril 2019, un déplacement des membres du détachement qui assure la sécurité de l’ambassadrice de France pour la Libye à Tripoli s’est effectué par la route, dimanche 14 avril, en direction de Tunis. L’évolution rapide de la situation en Libye a justifié l’organisation d’un pareil déplacement dans des délais contraints“, ajoute le communiqué.

D’Arvor mouille les autorités tunisiennes

L’ambassade précise que “ce détachement transportait dans ce cadre des équipements adaptés à son rôle, à savoir assurer la sécurité personnelle de l’Ambassadrice et la sécurité physique des locaux où elle travaille à Tripoli“.
J’ai veillé à ce que la préparation de son déplacement s’effectue en étroite coordination et en toute transparence avec l’ensemble des autorités tunisiennes concernées. Les Ministères des Affaires étrangères, de la Défense nationale et de l’Intérieur ont ainsi été formellement sollicités et informés à différents niveaux et en temps réel“, ajoute le communiqué citant l’ambassadeur Olivier Poivre d’Arvor.
Il a fait remarquer que “les formalités et contrôles d’entrée du détachement et de ses équipements sur le territoire tunisien se sont déroulés en présence d’un membre de l’Ambassade de France en Tunisie et ce, évidemment, dans le plus strict respect de la souveraineté de la République tunisienne et des règles diplomatiques en vigueur“.

Comme je m’y suis engagé auprès des autorités tunisiennes et avec leur accord, les matériels et équipements du détachement vont être rapatriés vers la France dans les jours qui viennent“, a précisé l’ambassadeur, qui a remercié “les partenaires tunisiens de leur coopération pour le bon déroulement de ce déplacement” et salué plus largement le travail des forces de sécurité et de défense tunisiennes.

La com qui a irrité l’Ambassade de France

En déplacement mardi 16 avril, dans le gouvernorat de Médenine, le ministre de l’Intérieur Hichem Fourati, avait indiqué que des mesures sécuritaires sont prises lors du passage via les postes frontières. “Elles concernent également les missions diplomatiques“, a-t-il ajouté.
Il a souligné à cet égard que “la Tunisie respecte les traditions diplomatiques. Elle veille à faciliter le déplacement des missions étrangères de passage en Tunisie en direction de leur pays et l’acheminement des équipements dont ils disposent“.
Tout en œuvrant à faciliter le déplacement des missions diplomatiques, sécuritaires et onusiennes, les services sécuritaires accomplissent les tâches qui leur incombent“, a-t-il dit.

Le ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi, avait confirmé également dans une déclaration à la presse qu’un groupe de 13 personnes de nationalité française sous couverture diplomatique à bord de 6 véhicules 4*4 est entré en Tunisie via la frontière terrestre tuniso-libyenne dimanche, 14 avril 2019. “Malgré leur refus, les armes et munitions qui étaient en leur possession ont été sécurisées en coordination avec le ministère de l’Intérieur et de la sécurité des frontières“, avait-il précisé. Zbidi a, dans ce contexte, tenu à souligner que les unités militaires sont en état d’alerte depuis quelques mois, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, en ce qui concerne le renforcement des mesures sécuritaires et militaires sur
les frontières terrestres ou encore maritimes.
Nos frontières terrestre, maritime et aérienne sont toutes sécurisées à l’aide de radars qui nous permettent de repérer le moindre mouvement suspect“, a-t-il expliqué.

SL-TAP

par -

Le jeudi 7 mars 2019 était une journée historique, et atypique, dans la ville de Ben Guerdane : un renfort sécuritaire hors normes, des routes bloquées par les policiers, des magasins fermés… Bref, une sécurisation maximale des lieux. L’assaut des djihadistes il y a quelques années est encore dans toutes les têtes…

L’événement, c’était la visite de trois ministres, ceux de la Défense, Abdelkarim Zbidi, du Commerce, Omar Behi, et de l’Equipement, Nouredine Selmi, pour diverses raisons : commémorer le 3ème anniversaire de l’attaque du 6 mars 2016 menée par Daech – qui avait fait 13 victimes militaires et 7 civiles ainsi qu’une cinquantaine du côté des terroristes -, inaugurer le lancement des travaux d’une zone franche de commerce international et inaugurer une clinique privée.

Le trio ministériel a donc entamé sa visite par le cimetière où les familles des martyrs les attendaient depuis deux heures au moins, d’après ce qu’ils ont déclaré. La visite a duré le temps de mettre un bouquet de fleurs sur la pierre tombale des martyrs, tout cela devant des citoyens locaux plus interpelés par la démonstration de force des militaires que par la descente des ministres.

Ensuite, les ministres du Commerce et de l’Equipement se sont dirigés vers une zone désertique où il y a avait deux drapeaux tunisiens et une pierre inaugurale; le lieu est supposé être la future zone franche dont les exécutants n’ont pas encore été désignés. Les ministres ont “baptisé” la pierre inaugurale, puis Omar Behi a pris la parole, pour la présentation du projet, qui avait été distribuée  aux journalistes 20 minutes en avance.

Le projet est supposé, selon le ministre, intégrer les commerçants informels de la région dans le cycle économique formel tout en sachant que le commerce de carburants, de cigarettes et de devises n’est pas concerné. On se demande alors à quoi servira ce projet. Peut-on parler d’un combat contre le marché informel sans évoquer et intégrer ces trois produits ? La réponse est non, ce projet qui coutera plus de 32 millions de dinars aux contribuables ne servira pas à grand chose tant que les trafiquants de carburants, de cigarettes et de devises ne lâcheront pas leurs sources de revenus pour faire autre chose, dans la légalité, quitte même à tenir des boutiques de souvenirs.

Omar Behi a ajouté que le Tunisien pourrait également dépenser entre 10 et 20% de son allocation touristique dans cette zone. Imaginez un Tunisois ou un Bizertin qui se déplace à Ben Guerdane pour dépenser entre 170 et 300 euros, c’est un peu rude à concevoir. Mais pour le ministre du Commerce ça s’appelle le Développement du secteur, il a d’ailleurs insisté sur le fait que Dubaï était une zone désertique dans les années 60 et que Ben Guerdane a le potentiel pour avoir la même mutation.

Le trio ministériel s’est ensuite dirigé vers le centre ville de Ben Guerdane, pour inaugurer une clinique privée qui avait déjà commencé ses activités. Pourquoi ? Quel est l’intérêt de la clinique, de la venue des ministres ? Qu’est-ce que la ville de Ben Guerdane a gagné dans cette visite ?

Il est certain qu’on est face à un projet qui manque de vision et de moyens. Enfin un rappel pour ceux qui ne le savent pas : la ville de Ben Guerdane a son propre système financier, sa propre “banque centrale”, son propre système de distribution de carburants et d’autres produits de consommation. C’est une ville où les autorités sécuritaires ne semblent pas choquées outre mesure par le business très visible des trafiquants, devant le silence et l’impuissance des autorités centrales depuis des années. Ainsi va Ben Guerdane… ou ne va pas.

par -

La Tunisie devrait prendre réception de la première partie du système de surveillance électronique fixe des frontières sud-est en cette fin du mois de mars“, a annoncé jeudi le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi.
Pendant la période d’essai, ce système a donné de très bons résultats sur toute la ligne frontalière s’étalant de Ras Jedir à Dehiba “, s’est-il félicité lors de sa participation à la commémoration du 3e anniversaire de la bataille épique de Ben Guerdane.
Les travaux d’installation de la deuxième partie de ce système ont déjà démarré et seront fin prêts d’ici fin 2019, voire au début de l’année 2020 “, a-t-il ajouté.
Le Système de surveillance électronique mobile est déjà opérationnel depuis avril 2019, a-t-il tenu à rappeler.

par -

Abdelkarim Zbidi, le ministre de la Défense, est à Ben Guerdane ce jeudi 7 mars 2019 pour la commémoration du troisième anniversaire de l’attaque terroriste qui a frappé cette ville le 7 mars 2016.

L’attaque menée par Daech s’était soldée par la mort de 18 personnes – militaires, sécuritaires et civils – et l’élimination de 54 terroristes à Ben Guerdane, Tataouine et Mnihla.

par -

Le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi vient d’être invité par son homologue brésilien, Fernando Azevedo e Silva au Salon international ” Défense et Sécurité ” prévu du 2 au 5 avril 2019 au Brésil.
Une invitation à ce sujet a été remise jeudi au ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi par l’Ambassadrice du Brésil à Tunis, Marcia Maro Da Silva.

A cette occasion, Zbidi a mis l’accent sur la nécessité de consolider la coopération militaire entre les deux pays, surtout qu’ils font face aux mêmes défis sécuritaires, soulignant la gravité des phénomènes du terrorisme, de la contrebande et du crime organisé qui, a-t-il dit, menacent la sécurité de toute société, ce qui exige la mobilisation des efforts de la communauté internationale.

De son côté, la diplomate brésilienne a mis l’accent sur les opportunités de coopération dont dispose le Brésil en matière de transfert technologique, faisant remarquer que les institutions financières brésiliennes proposent des mécanismes de financement conformément aux besoins de l’institution militaire tunisienne.

par -

Sans doute sous le coup de l’émotion lors de la cérémonie organisée en mémoire des deux soldats tombés suite à l’explosion d’une mine au Mont Châambi, le ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi, est sorti du ton feutré qui sied à son poste. En fait il est carrément sorti de ses gonds pour tirer sur la classe politique. Il a déclaré ce jeudi 4 octobre 2018, sur Shems FM, que les affrontements politiques actuels sont la cause de 90% des problèmes de la Tunisie en ce moment, dont le péril sécuritaire.

D’après le ministre, 7 ans de conflits politiques post-révolutionnaires ont frappé plusieurs secteurs, notamment  l’économie, le social et c’est toute cette instabilité qui a débouché sur la mort de ces deux jeunes soldats…
Conscient du fait que cette sortie au vitriol d’un homme contraint au silence va engendrer stupeur et indignation, le ministre a indiqué qu’il n’a pas l’habitude de déballer ce genre de choses, mais il se fait de devoir de dire que les politiciens qui prétendent parler au nom du peuple devraient se souvenir que les citoyens exigeront des comptes un jour…

par -

Une séance de travail a eu lieu jeudi à Tunis entre le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi et le chef du Commandement américain pour l’Afrique (AFRICOM), le général Thomas D. Waldhauser, en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis à Tunis, et de hauts responsables militaires tunisiens et américains.

Selon un communiqué du département de la Défense, la réunion a permis d’examiner les moyens de renforcer la coopération entre la Tunisie et les Etats-Unis en matière de formation, de sécurisation des frontières, de lutte contre le terrorisme et le crime organisé et d’amélioration des capacités opérationnelles de l’institution militaire en matière d’intervention opérationnelle, de formation, d’entrainement et de renseignements.

Le ministre de la Défense s’est félicité des excellentes relations de coopération entre la Tunisie et les Etats Unis d’Amérique qui, a-t-il dit, ” ont connu, au cours des dernières années, un progrès remarquable au double plan qualitatif et quantitatif “, faisant remarquer que cette coopération a été axée sur la formation, l’entrainement, l’équipement en matériel militaire adapté aux menaces non conventionnelles, le renforcement du système de renseignements et la contribution à la mise en place des systèmes de surveillance électronique fixes et mobiles sur les frontières terrestres et maritimes.

” La coopération tuniso-américaine en matière de sécurité a eu un impact positif sur la situation économique, particulièrement en termes de drainage des investissements extérieurs et de la dynamisation du secteur du tourisme “, a-t-il souligné, formant l’espoir de voir les Etats Unis continuer de soutenir la Tunisie, de manière à contribuer à consolider les attributs de la paix et de la sécurité dans le pays.

De son côté, le général Thomas D. Waldhauser s’est déclaré heureux de l’amélioration des capacités opérationnelles de l’appareil militaire en Tunisie et de son rôle dans l’instauration de la paix aussi bien dans le pays que dans la région.

” Les Etats-Unis sont fiers du soutien qu’ils avaient apporté à la Tunisie pour l’impulsion de son processus démocratique et la lutte contre le terrorisme “, a-t-il lancé.
” La Tunisie est au premier rang des pays africains avec lesquels les Etats-Unis entretiennent des relations de coopération excellentes “, a déclaré Waldhauser, réaffirmant à ce propos, l’engagement de l’administration américaine à continuer de se tenir aux côtés de la Tunisie pour mener à terme son processus démocratique et venir à bout du terrorisme.

par -

 ” La situation sur les frontières maritimes et terrestres est stable “, a déclaré jeudi le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi.

” En dépit de la situation sécuritaire difficile en Libye, la situation sur les frontières maritimes et terrestres est stable “, a-t-il rassuré lors d’une visite d’inspection aux unités militaires déployées à Zarzis et Ben Guerdane du gouvernorat de Médenine.

” A la faveur de la parfaite coordination avec les autorités algériennes, la situation sur les frontières tuniso-algériennes est aussi sous contrôle,”, s’est félicité Zbidi, faisant état, à ce propos, d’une étroite coordination avec l’Algérie notamment sur les hauteurs ouest du pays.

Dans le même contexte, le ministre de la Défense s’est déclaré satisfait des résultats du système de surveillance électronique des frontières six mois après son entrée en service, faisant remarquer que ce système a contribué à anticiper les menaces terroristes et à repousser le danger.

Selon Zbidi, un autre système de surveillance mobile est en cours d’installation sur la ligne frontalière reliant Ben Guerdane à Dehiba. Ce système sera opérationnel fin novembre prochain.
Il a également annoncé le démarrage, à partir de 2019, d’un autre système de surveillance électronique fixe, faisant remarquer que ce système sera fin prêt en 2020.

par -

Dans une déclaration faite aux médias en marge de sa rencontre, ce lundi 9 juillet 2018, avec le président de l’ARP, le ministre de la Défense, Abdelkerim Zbidi n’a pas assez rassuré sur les opérations terroristes . ” Bien que la situation sécuritaire dans le pays soit, depuis des mois, sous contrôle, les opérations terroristes isolées ne sont pas toujours exclues et pourraient se produire”, a indiqué le ministre, faisant remarquer que la bataille contre le terrorisme n’est pas encore finie et que les attaques terroristes isolées ne sont pas un phénomène propre à la Tunisie, mais plutôt à tous les pays du monde à l’instar de l’Europe, selon ses dires.

Interrogé sur l’ensemble des mesures mises en place ou à entreprendre au cours de la période à venir, le ministre a tenu à préciser que ce qui s’est passé hier à Ain Soltane du gouvernorat de Jendouba s’inscrit dans le cadre des opérations terroristes isolées et qu’il n’y a pas de mesures particulières à prendre dans ce sens.

Il a par ailleurs souligné que les institutions militaire et sécuritaire travaillent quotidiennement pour protéger les institutions de l’État de toute menace terroriste, rappelant les efforts fournis par l’institution militaire pour sécuriser différentes étapes comme les élections municipales, le pèlerinage de la Ghriba ou encore les examens nationaux et s’apprêtent,aussi à sécuriser la rentrée scolaire et universitaire, selon ses déclarations.

Le ministre a tenu dans le même cadre à préciser que l’institution militaire coordonne toujours avec le ministère de l’Intérieur pour sécuriser le pays et le protéger de toute menace terroriste, réaffirmant les efforts fournis par les deux institutions en cette matière.

Outre la coordination, le ministre a indiqué qu’une réunion de coordination a eu lieu vendredi dernier entre les ministres de la Défense et de l’intérieur par intérim, Ghazi Jeribi ainsi que tous les cadres sécuritaires et militaires, et ce pour examiner et discuter les mesures permettant de sécuriser la prochaine saison touristique. Une autre réunion est programmée au cours de cette semaine avec différents ministères à savoir ceux de la Défense, de l’Intérieur, de la Culture, du Tourisme, ainsi que l’Utica et les représentants des agences de voyages pour étudier des questions en relation avec la réussite de la saison touristique.

Il a appelé l’ensemble des Tunisiens à la vigilance et à l’unité face au fléau de terrorisme : “La lutte contre le terrorisme n’est pas seulement la responsabilité de la Défense ou de l’Intérieur mais de tous les Tunisiens, lesquels sont appelés, selon lui, à protéger leurs pays : “La guerre contre le terrorisme implique une union totale autour de l’institution sécuritaire et pas seulement les ministères de la Défense et de l’Intérieur”, a-t-il assuré.

Relatif aux 6 gardes nationaux tombés en martyrs dimanche lors de l’embuscade de Ain Soltane, Zbidi a dit : ” Nous sommes habitués aux sacrifices (…) c’est notre destin (…) on n’a pas de choix”, a indiqué le ministre, affichant sa confiance en la période prochaine : “Il n y a de pas de place au terrorisme en Tunisie (…) Nous allons vaincre tout ce qui peux menacer la sécurité du pays ou le mettre en danger.

Il a dans le même contexte indiqué que l’opération de Ain Soltane ne veut pas dire que nos institutions sécuritaire et milliaire ne sont pas prêtes en matière de lutte contre le terrorisme, mais cela s’inscrit dans le cadre des opérations terroristes isolées à l’instar de ce qui s’est passé dans plusieurs pays du monde.

ll est à rappeler à ce propos qu’une patrouille de la Garde-frontière, à Ain Soltane (gouvernorat de Jendouba), est tombée dans une embuscade, dimanche vers 11h45, sur la bande frontalière avec l’Algérie. Une mine a explosé lors du passage de la patrouille faisant 6 morts parmi les gardes nationaux.

par -

En visite d’inspection au groupement des forces spéciales de Bizerte au 61e groupement de génie de Menzel Jamil, le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi a appelé les militaires à la plus haute vigilance sur fond des mouvements sociaux de protestation qui, a-t-il prévenu, risquent d’être exploités par les terroristes pour exécuter des actes terroristes.

Au cours de cette visite, Zbidi a tenu à souligner l’importance et la particularité des missions confiées à ces deux groupements qui, a-t-il précisé, sont au premier des forces de lutte anti-terroriste.

” Ces deux groupements sont les plus exposés aux dangers et aux risques de mort pendant les opérations “, a-t-il indiqué, saluant, à ce propos, les efforts déployés pour accroître leurs capacités combatives et opérationnelles.
Selon Abdelkarim Zbidi, le département va doter les deux groupements de toutes les ressources humaines, matérielles et logistiques nécessaires pour mener à bien leurs missions.
Dans le même contexte, le ministre a annoncé le démarrage, à partir du deuxième semestre de l’année 2018, des travaux de construction à Aïn Meriem (Bizerte) des unités d’habitation, catégorie économique, au profit des militaires

par -

En visite d’inspection jeudi matin, du 14e régiment d’infanterie mécanisée et du dispositif de sécurité sur les frontières nord-ouest, le ministre de la Défense nationale, Abdelkarim Zbidi, a assuré que ” ces zones frontalières sont entièrement sous contrôle “.
” Bien que ses reliefs soient rocailleux et ses forêts soient denses, ces zones demeurent sous contrôle “, s’est-il félicité.
Un tel environnement aurait pu être d’un endroit idéal aux terroristes, à leurs cachettes et à leurs déplacements “, a-t-il tenu à souligner.
Ces frontières sont placées sous contrôle grâce à une étroite coordination avec l’Algérie en matière de lutte contre le crime organisé, le terrorisme et la migration clandestine, a-t-il ajouté.
Au cours de cette visite, Abdelkarim Zbidi a tenu à saluer les efforts déployés par les militaires sur les montagnes de Wergha et les hauteurs de Ksar El Kallel et Lella Aicha pour venir à bout des groupes terroristes.
A ce propos, il a réaffirmé l’engagement de l’Etat à améliorer les conditions matérielles et morales du corps militaire, tout grade confondu.

par -

Manifestement l’ex-ministre de la Défense, Farhat Horchani, a assez bien pris son limogeage, à en croire ses confidences sur Shems Fm ce jeudi 7 septembre 2017. «Les individus n’ont pas d’importance. Les personnes passent, ce qui demeure et ce qui est important c’est l’Etat» a-t-il affirmé, avant de conclure : «l’Etat restera !». Beau joueur l’ex-patron des armées…

Pour rappel, Horchani a cédé sa place à Abdelkarim Zbidi. Ce dernier revient en fait au bercail, puisqu’il était à la tête de ce département de janvier 2011 à juillet 2013…

par -
Le ministre  de la Défense

Le ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi, s’est déclaré déterminé à quitter le gouvernement.

Il a affirmé , sur Jawhara fm, “que le gouvernement actuel fait fausse route”. Il a par ailleurs estimé que la solution, pour sortir le pays de cette crise, réside dans la neutralisation des ministères régaliens mais aussi dans la mise en place d’une feuille de route claire et précise et dans l’accélération de la rédaction de la Constitution.

par -
D’habitude discret et même taciturne

D’habitude discret et même taciturne, le ministre de la Défense, Abdelkarim Zbidi, est sorti de ses gonds , vendredi soir , pour riposter au secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères chargé de l’Amérique et de l’Asie, Hedi Ben Abbès, qui avait affirmé plus tôt , lors d’une émission spéciale de Nessma tv sur les funérailles de Chokri Belaïd que le président de la République provisoire, Moncef Marzouki, avait donné des instructions et des consignes à l’armée.

Abdelkarim Zbidi a souligné que l’armée ne reçoit pas d’ordres et sait ce qu’elle a à faire, ajoutant qu’elle se comporte de la même manière et indifféremment avec tous les gouvernements, et qu’elle n’est au service de nul parti politique, appelant enfin à ne pas mêler l’armée aux querelles politiques.

FOCUS 🔍

Dans le cadre de la stratégie nationale de « Décashing » et d’inclusion financière et faisant suite aux résultats positifs sur l’ensemble de ses tests techniques,...

Le meilleur des RS

Il y a quelques mois, le ministre des Affaires religieuses nous confiait son étonnement face à un citoyen venu lui annoncer son intention de...

PRESSE LOCALE

INTERVIEW

Chaque été, les Tunisiens, dont les habitudes deviennent de plus en plus gourmandes en climatisation, renouent avec un pic de la consommation d’électricité dû...

AFRIQUE

Une candidate à la présidentielle de 2015 en Guinée, Marie-Madeleine Dioubaté, aurait fait une mauvaise rencontre. Elle a croisé le chemin de deux hommes...

Reseaux Sociaux

SPORT