Tags Posts tagged with "Al Karama Holding"

Al Karama Holding

par -

Une cérémonie a eu lieu le mercredi 20 décembre 2017 au siège de la société Al Karama Holding, au cours de laquelle le directeur général de Al Karama Holding, Mohamed Adel Grar et les représentants du consortium IFFCO Tunisie Distribution – Compagnie générale des Industries Alimentaires «COGIA» ont procédé à la finalisation de l’opération de cession de la Société de Développement Agricole Zitouna I. Grar a rappelé que cette opération entre dans le cadre des efforts déployés par Al Karama Holding pour céder aux privés les sociétés confisquées agissant dans les secteurs concurrentiels.

Notons par ailleurs, que la société agricole Zitouna 1, qui était propriété de Sakher El Materi avant confiscation, avait fait l’objet d’un premier appel d’offre qui avait été remporté par un autre acquéreur. Ce dernier s’était cependant désisté, rendant nécessaire le lancement d’un second appel d’offre. C’est ce dernier qui a été remporté par la représentation tunisienne, dirigée par Adel Ben Ayed qu’on voit sur la photo d’Al Karama, d’un important groupe de nationalité indienne internationalement connu dans le secteur du commerce de l’huile et déjà actif, en Tunisie, dans le domaine de la biscuiterie à travers une marque connue et de l’export de l’huile d’olive tunisienne.

La Société de Développement Agricole Zitouna I exploite une ferme agricole localisée à Smenja -Bir Mcherga dans le gouvernorat de Zaghouan à 50 Km de Tunis, d’une superficie de 766 Ha, dont 696 Ha irrigués en goutte à goutte, faisant partie des domaines de l’Etat et destinée à l’oléiculture. Le domaine totalise actuellement 520 Ha d’oliviers conduits en hyper-intensif dont 498 Ha entrés en production depuis 2013 et 22 Ha entrés en production en 2017. SDA Zitouna I est par ailleurs dotée d’une unité de trituration de dernière génération ainsi que d’une unité de stockage d’une capacité de 780 Tonnes d’huile.

Nous apprenons aussi que ce groupe de nationalité indienne, par ailleurs implanté dans plusieurs pays, et qui avait rendu visite au chef du gouvernement tunisien, prépare l’agrandissement de l’huilerie rachetée et la création d’un label pour l’huile d’olive d’origine tunisienne, appelé justement Zitouna, qui sera destiné à l’export dans un packaging propre à cette huile tunisienne à partir de la Tunisie.

par -

L’Etat tunisien et Bina Corp S.A (les « Cédants »), actionnaires majoritaires de la société Carthage Cement S.A ont décidé de procéder à la cession d’un bloc d’actions représentant 50,52% du capital social de Carthage Cement S.A (les « Participations ») et ont, le 15 décembre 2017, publié l’Appel à manifestation d’intérêt International à la recherche d’un investisseur stratégique et /ou financier qui aura la capacité de gérer et de développer le Société. Le Consortium ECC Mazars / IEG Tunisia – Corporate Advisory / Cabinet Mrabet Avocats a été retenu par Al Karama Holding comme conseiller exclusif pour l’assister dans la réalisation de l’opération de cession.
Carthage Cement, société anonyme cotée sur la bourse des valeurs mobilières de Tunis, est spécialisée dans la production du ciment, d’agrégats et de béton. La cimenterie, équipée par le leader mondial des constructeurs de cimenteries, est située à une trentaine de kilomètres au sud-est de Tunis, au pied de Djebel Ressas, un affleurement de calcaire de la période jurassique. La société exploite une carrière en propriété juxtaposée à l’usine pour s’approvisionner en matière première. Une présentation plus détaillée de la société est disponible dans le dossier de pré-qualification.
Le processus de cession comprend une phase de pré-qualification des candidats suivie d’une phase d’offres financières ouverte à tous les candidats pré-qualifiés.

Les investisseurs intéressés sont invités à retirer, depuis le mardi 19 décembre 2017 à 10h00 au siège de Al Karama Holding, sis à la Rue du Lac d’Annecy, passage du Lac Malawi – Les Berges du Lac, Tunis, un dossier de pré-qualification, relatif à la Société, qui définit le processus et les critères de pré-qualification.
Le retrait est conditionné par la signature, par un représentant légal du candidat, d’un engagement de confidentialité téléchargeable sur le site de Al Karama Holding et par le paiement d’un montant non restituable de quatre mille cinq cent dinars tunisiens (4 500 DT) payable en espèces, par virement bancaire ou par chèque certifié libellé au nom de la société Al Karama Holding.
L’investisseur de nationalité Tunisienne ou Etrangère désirant participer à ce processus devra être (i) une personne morale ou (ii) un consortium dirigé par un chef de file qui devra être une personne morale. Al Karama Holding se réserve le droit, à tout moment du processus, de ne pas retenir un ou plusieurs investisseurs pour participer au processus de cession, en cas de non-respect par le/les Investisseur(s) intéressé(s) des dispositions du dossier de pré-qualification, de la règlementation en vigueur ou des règles d’ordre public.

Les investisseurs intéressés devront faire parvenir leurs dossiers de Manifestation d’Intérêt directement par porteur contre décharge ou par courrier express (le cachet du bureau d’ordre ou celui de la poste faisant foi) et ce au plus tard le Vendredi 16 février 2018 à 17h à Al Karama. Les candidats pré-qualifiés seront notifiés au plus tard le 2 mars 2018 et pourront alors retirer un dossier d’appel d’offres composé du règlement de l’appel d’offres, d’un mémorandum d’information et (iii) de projets d’actes de cession. Les Candidats pré-qualifiés auront accès à une Data Room pour effectuer les travaux de Due Diligence. Ils pourront visiter les locaux de la société, rencontrer son management, poser leurs questions par écrit et proposer des amendements aux projets d’actes de cession selon un calendrier et des modalités définies dans le dossier d’Appel d’Offres.

par -

Dans le cadre de la mission de cession des participations publiques directes et indirectes détenues dans le capital des sociétés Banque Zitouna, une des entreprises confisquées à Sakher El Materi et Zitouna Takaful, qui est une société d’assurance de la banque créée après la confiscation, une réunion de démarrage de la mission d’assistance s’était tenue le 5 décembre 2017. Cette mission a été confiée au consortium «Finactu InternationaleBDO Tunisie– Auxilium Consulting» qui est le correspondant local de Finactu et le cabinet «Adly Bellagha & Associés». Au cours de cette réunion qui s’était tenue au siège d’Al Karama Holding, en présence du Directeur Général de Banque Zitouna, Ezzeddine Khoja et Makrem Ben Sassi, Directeur Général de la société Zitouna Takaful, le Directeur Général d’Al Karama, Adel Grar, avait remis l’ordre de service marquant le déclenchement de la mission au chef de mission Géraldine Mermoux, et ce après avoir présenté les différents membres du consortium, de l’équipe intervenante ainsi que le planning prévisionnel de réalisation de ladite opération.

Mais voilà que certains cabinets de consulting qui n’ont pas été retenus pour cette opération d’accompagnement de la vente de la banque Zitouna et son assurance penseraient déjà à se pourvoir contre le résultat de l’appel d’offre ayant abouti au choix du consortium. Selon Maghreb Confidentiel dans son numéro du 21 décembre 2017, «la cession par la holding d’Etat Al Karama de la banque Zitouna pourrait rapidement être torpillée par les banques d’affaires et autres groupes de conseil» et de préciser qu’ils «envisagent de réclamer l’invalidation du résultat de l’appel d’offres». En cause, l’existence parmi les associés de la société Auxilium Consulting du nom de la Franco-Tunisienne Christine Vai. Information prise à la source par nos soins, cette dernière avait en effet été la femme de l’actuel DG d’Al Karama et était, avant la séparation, enseignante en Tunisie. Le couple s’est cependant séparé avant 2011 et le DG d’Al Karama se serait remarié courant 2017.

Contacté par Africanmanager, Adel Grar assure que le choix du cabinet en question avait été fait par un comité, indépendant de la direction générale du groupe, où siège un représentant de l’Etat tunisien. Il assure aussi que dès qu’il a pris connaissance du nom du cabinet choisi par ledit comité, il a demandé à son ex-femme de démissionner de Auxilium et d’y vendre même ses parts, chose qui a été faite. L’existence d’un acte de cession nous a par ailleurs été confirmée par Auxilium. Le DG d’Al Karama nous assure par ailleurs être prêt à toutes les éventualités concernant ce marché, qui a été accordé en respect de toutes les règles de marché.

Tout semble ainsi être Nikel dans ce marché qui attise manifestement la convoitise de plusieurs parties concernées. C’est ainsi que devrait tomber à l’eau l’argument de ceux qui voudraient faire tomber l’appel d’offres pour le choix du cabinet de consulting pour l’accompagnement de la cession des actions de l’Etat tunisien dans le capital de la banque Zitouna et sa filiale d’assurance Zitouna Takaful, qui a été créée en 2011, et retarder ainsi la vente de ces deux institutions financières, une des plus grandes actions de cession d’actifs confisqués après la révolution de 2011.

par -

L’Etat vient de lancer, via Al Karama Holding, l’opération de cession de 50,24 % de la société Carthage Cement. Or, à lui seul, l’Etat tunisien, qui ne possède que  41,6 %, sera minoritaire sans Lazhar Sta, qui possède golden-share ou la part en or qui permettrait de faire une vente capable d’attirer les gros investisseurs en quête normalement d’une majorité de contrôle de la société à acquérir. C’est ainsi, comme nous le rapportions depuis mars dernier,  que Sta a décidé de s’allier à l’Etat, tout en gardant le reste de ses parts dans Carthage Cement après la vente.

par -

L’État Tunisien et la société Al Karama Holding envisagent de céder, par l’appel d’offres qui vient d’être récemment publié, de céder la participation publique directe et indirecte qu’ils contrôlent dans le capital de la Société Touristique Tunisie Golfe “STTG” qui gère l’hôtel Le Palace dans la banlieue nord de Tunis, et qui représente 88,8% du capital.

Smart Finance, Cabinet conseil d’Ahmed ben Jemaa (fils de l’ancien ministre Sadok Ben Jemaa) et Jalel Henchiri, personnalité connue dans le domaine touristique, a été retenu comme conseiller exclusif des cédants pour la réalisation de l’ensemble de l’opération de cession.

Le Palace est un complexe bâti sur une superficie de 17 Hectares. Il est composé de l’Hôtel «Le Palace Gammarth, classé 5* et comportant 239 chambres et 44 suites, ainsi que de nombreux autres espaces de loisirs et de congrès, d’un centre de thalassothérapie en cours de finition et d’un complexe immobilier résidentiel.

L’hôtel avait été racheté, en 2007 par la société Carthago du beau-frère de l’ancien chef d’État tunisien, Belhassen Trabelsi. Deux années plus tard, ce dernier signait une convention de partenariat avec le groupe hôtelier Hilton. Cette convention, devait aboutir au réaménagement de l’hôtel et sa réouverture sous la marque Hilton en deux années. La révolution tunisienne de janvier 2011, changera tous les plans, mais pas la convention. Cette dernière n’a pas été résiliée, ni d’une partie ni de l’autre et reste dons en vigueur. De fait, celui qui rachètera Le Palace, achètera un Hilton.

Notons que le processus de cession de cette participation publique, comprend une phase de pré-qualification suivie d’une phase d’offres financières ouvertes aux investisseurs pré-qualifiés. Les investisseurs intéressés étaient ainsi invités à retirer un dossier de pré-qualification qui définit le processus et les critères de pré-qualification, à partir du Mercredi 1er Novembre 2017. Les investisseurs intéressés devront faire parvenir leurs dossiers de manifestation d’intérêt directement au plus tard le Vendredi 22 décembre 2017. Les investisseurs pré-qualifiés auront par la suite la possibilité d’effectuer des travaux de Due Diligence dans le cadre d’une Data Room qui sera ouverte selon un calendrier et des modalités qui seront définies dans le dossier d’appel d’offres.

Notons enfin que même si la vente de l’hôtel Le Palace, prochain Hilton Tunisie, part quelque peu handicapée par ses 30 MDT de dettes, dont la moitié en fournisseurs, des suites de la baisse d’activité qui a touché tout le secteur hôtelier en Tunisie après les attentats terroristes qui ont émaillé les cinq dernières années.

L’activité commence cependant à reprendre et la carte Hilton constituera certainement une pièce maîtresse dans cette vente.

par -
La Société ADWYA a décidé

La société Al Karama Holding vient de publier un appel d’offres pour la vente de ses participations (35,53% du capital) détenues par l’État tunisien dans le capital de la société Adwya.

Le dernier délai de dépôt des dossiers de manifestations d’intérêt est fixé pour le mardi 4 octobre 2016.

par -

La société Al Karama Holding  vient de lancer un appel d’offres auprès des banques d’affaires et des cabinets de conseil pour l’accompagner dans une mission d’appui à la cession des participations publiques directes et indirectes représentant 99,9% du capital de la Société Plastic Technology (Plastec).

Les soumissionnaires intéressés sont invités à retirer le cahier des charges contre le paiement d’un montant de 50 Dt non restituables à partir d’aujourd’hui, 24 Mai 2016.

La date limite de remise des offres est fixée au vendredi 17 juin 2016 à 13h00.

Le meilleur des RS

Ancien responsable à différents postes en matière de communication, enseignant en journalisme et journaliste, Fethi Houidi est ce matin d’humeur massacrante. Beaucoup le comprendraient...

INTERVIEW

Il n’est pas le ministre des Finances, mais il en connait tous les arcanes. C’est un survivant du gouvernement «Essid» et il est l’homme...

AFRIQUE

Pour sa quatrième édition, le sommet Powering Africa (www.PoweringAfrica-Summit.com) se tiendra au Marriott Marquis Hotel, à Washington, du 28 février au 2 mars 2018. On y débattra...

Reseaux Sociaux

SPORT

L'entraîneur tunisien Faouzi Benzarti va succéder au Marocain Hussein Ammouta à la tête du Widad Casablanca, annonce le club champion d'Afrique en titre, vendredi. Benzarti,...